115 BKN
131 PHI
118 SAS
108 DEN
- LAC
- GSW

Mark Cuban veut les meilleurs lycéens en G-League, pas nous

Antoine PimmelPar Antoine PimmelPublié

Mark Cuban pense que les prospects les plus populaires du pays devraient zapper la case universitaire pour aller directement jouer en G-League.

C’est l’un des éternels débats du moment à propos du sport universitaires. Les étudiants-athlètes, qui mènent des vies de joueurs quasiment professionnels (entraînements, séances avec les médias, etc.) doivent-ils être rémunérés ? La réponse semble évidente (OUI), surtout que les programmes font des millions et des millions de dollars de bénéfices grâce aux droits TV et aux ventes de produits dérivés. Et pourtant, les facultés interdisent aux joueurs de toucher le moindre centime en salaires ou contrats publicitaires. Quelle hypocrisie. En attendant que la question soit réglée une bonne fois pour toute, Mark Cuban, propriétaire des Dallas Mavericks, a un conseil pour les meilleurs lycées du pays.

« Si vous avez une réputation solide et que vous êtes un bon joueur, vous seriez fou de ne pas prendre les 125 000 dollars de salaires offerts par la G-League. Vous pouvez aussi signer avec un sponsor. Si vous êtes un joueur populaire avec des millions d’abonnés sur Instagram, vous pouvez sans doute obtenir un contrat avec un équipementier pour plusieurs millions de dollars supplémentaires. »

Nous ne sommes pas d’accord avec Cuban. La G-League n’est clairement pas la meilleure ligue pour faire le saut vers la NBA. OK, certains joueurs issus de ce championnat finissent par percer à l’échelon supérieur mais c’est rare. Ça reste une ligue qui peine encore à s’organiser, avec peu de moyens. Des longs vols et déplacements sans le confort des franchises NBA. Un championnat où les individus cherchent d’abord à se mettre en avant. La solution serait plutôt que la NCAA se décide à payer ses athlètes d’une manière ou d’une autre.