Mark Cuban : « Si tout était à refaire, je ferais exactement la même chose »

Dans un long post sur son blog, Mark Cuban s'est exprimé sur certains de ses choix à la tête des Mavericks. Le milliardaire ne regrette rien.

Antoine PimmelPar Antoine Pimmel | Publié  | BasketSession.com / NEWS
Mark Cuban : « Si tout était à refaire, je ferais exactement la même chose »
Ses cris, ses encouragements, ses applaudissements et même ses huées viennent rythmer chaque soir de match à l'American Airlines Center. Mark Cuban est le vilain petit canard des propriétaires NBA. Un proprio adulé par ses joueurs, à qui il offre le grand luxe (le vestiaire et les installations des Dallas Mavericks sont à la pointe de la haute technologie). Un proprio pas forcément apprécié par les joueurs rivaux de sa franchise, Kobe Bryant peut en témoigner. Et surtout, un homme qui détonne au milieu des autres milliardaires lors des réunions annuelles du bureau des propriétaires. Un homme qui collectionne les amendes pour ses propos déplacés - notamment ceux envers l'arbitrage - mais qui, par dessus tout, aime son équipe. Comme Danny Ainge, le président des Celtics, Mark Cuban et ses dirigeants ont bien compris que l'icône locale, Dirk Nowitzki, bien sûr, ne suffirait plus à porter l'équipe vers les sommets. Mais quitte à se manger dix ans de reconstruction, le milliardaire préfère conserver son joueur devenu ami dans l'effectif plutôt que de le trader. Ce qui ne l'empêche pas de tout essayer pour offrir à son franchise player l'opportunité de décrocher un deuxième titre avant de prendre sa retraite. Pour ce faire, Cuban a beaucoup tenté. Depuis deux saisons, le natif de Pittsburgh cherche à attirer un gros poisson à Dallas. Il était proche de faire signer Deron Williams il y a un an mais il n'a finalement pas daigné se présenter au rendez-vous fixé avec le meneur actuel des Nets. Il voulait Chris Paul, manqué. Enfin, il a tenté Dwight Howard. Encore raté. Le problème, c'est qu'entre temps les Dallas Mavericks ont laissé filer les principaux acteurs du titre acquis en 2011 (sauf Nowitzki, of course) pour faire de la place à une autre superstar. Dans un long post publié sur son blog, Mark Cuban est revenu sur toutes les décisions. Et il ne regrette rien.
"Est ce que je referais la même chose ? Oui, en une fraction de seconde. Pourquoi ? Parce qu'en NBA, comme dans les autres business, vous devez prendre des risques pour être récompensé. Il faut être malin mais aussi très chanceux."
Comme les Celtics, Mark Cuban pourrait bazarder Dirk Nowitzki vers un candidat au titre pour obtenir des tours de draft facilitant la reconstruction de la franchise. Hors de question, "ce n'est pas dans notre culture", réplique t-il.
"Dirk donne le ton de notre équipe. Il travaille tellement dur... il aide les jeunes joueurs à comprendre ce qu'ils doivent faire pour être performants. Il préférerait marquer 0 point, peu importe, du moment que l'on gagne le match. Il préférerait faire la passe que de forcer le tir. Il sait que son impact dans le jeu est bien plus important que sa ligne de statistiques. Son éthique, sa mentalité, j'aimerais que tout cela reste gravé dans cette équipe bien après sa retraite. On doit faire cette transition avec lui. C'est pour ça que je pense que vous ne devez pas détruire votre équipe."
Histoire de donner une chance à ce bon vieux Dirk de retâter un peu la balle en playoffs, les Mavericks ont recruté José Calderon, Samuel Dalembert, DeJuan Blair, Devin Harris, Wayne Ellington et surtout Monta Ellis. Pas le recrutement le plus clinquant du siècle mais des arrivées assez cohérentes dans l'ensemble.
"On pense que ces gars correspondent à notre philosophie. Ils sont complémentaires et peuvent s'intégrer dans le système de Rick (Carlisle). Ils vont nous aider à former une bonne équipe."
Non seulement Mark Cuban est satisfait mais il estime même avoir réalisé quelques jolis coups.
"On pense que certains d'entre eux seront bien meilleurs chez nous que là où ils étaient avant. J'aime notre façon de recruter des 'anges déchus', des mecs qui sont tradés ou non signés parce que les autres dirigeants se focalisent sur ce qu'ils ont vu d'eux dans leur équipe précédente. Dans ce style, on a récupéré Jason Terry, Jerry Stackhouse, Brandon Wright, Tyson Chandler et même Vince Carter."
Avec son groupe remanié, le proprio des Mavs espère désormais aller le plus loin possible.
"Si on reste en bonne santé, je pense que l'on peut avoir une bonne équipe. A quel point ? Je ne suis pas devin. Je crois en notre groupe, je pense que les joueurs peuvent se développer et nous avons l'espace disponible sous le cap pour devenir une équipe phare dans les années à venir. "
Mark Cuban mourra avec ses idées. Et c'est peut-être pour cela que la plupart des fans des Mavericks l'adore.

Bonus : le clip dévoilé par Mark Cuban pour séduire Dwight Howard

[html]%3Cembed%20type%3D%22application%2Fx-shockwave-flash%22%20src%3D%22http%3A%2F%2Fs0.videopress.com%2Fplayer.swf%3Fv%3D1.03%22%20width%3D%22400%22%20height%3D%22224%22%20wmode%3D%22direct%22%20seamlesstabbing%3D%22true%22%20allowfullscreen%3D%22true%22%20allowscriptaccess%3D%22always%22%20overstretch%3D%22true%22%20flashvars%3D%22guid%3D7gUQqrhk%26amp%3BisDynamicSeeking%3Dtrue%22%3E%3C%2Fembed%3E[/html]
Afficher les commentaires (17)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest