128 ORL
114 PHO
103 DET
127 MIL
106 CHA
91 GSW
118 ATL
130 BKN
112 BOS
93 MIA
106 CHI
99 MEM
100 OKC
107 IND
121 DAL
114 MIN
96 UTA
121 LAL
127 POR
116 SAC

Mark Jackson aux Lakers, y’a anguille sous roche

BasketSessionPar BasketSession Publié

Mark Jackson s'extasie en ce moment sur les matches des Lakers depuis son poste de consultant

On évoquait ce matin l'insécurité dans laquelle se trouve Luke Walton chez les Los Angeles Lakers. Le fait de ne pas avoir, a priori, LeBron James de son côté (c'est un euphémisme) est dans tous les cas problématique pour espérer passer l'été. Si Walton venait à être renvoyé par Magic Johnson, arrivé après la nomination du jeune technicien par Jeanie Buss, on en connaît un qui ferait des pieds et des mains pour reprendre le job. Mark Jackson a vu son nom ressortir ces derniers jours et n'a pas manqué de faire passer quelques messages depuis son poste de consultant sur ESPN. L'ancien coach des Golden State Warriors semble absolument vouloir montrer que le poste l'intéresse et que les joueurs qu'il aurait à sa disposition sont formidables.

On a ainsi entendu Mark Jackson comparer Ivica Zubac à un "jeune Marc Gasol", Brandon Ingram à Kevin Durant à plusieurs reprises. Jackson a aussi expliqué qu'à ses yeux, les Pelicans auraient dû accepter la première offre des Lakers pour Anthony Davis... On ne se serait pas trop méfié si Jackson n'était pas représenté par l'agence Klutch et Rich Paul, que l'on sait évidemment proche de LeBron James et de Davis, dont il assure les intérêts.

Imaginer une théorie du complot avec un LeBron en quête d'un coach qui fait partie de la même écurie que lui n'est pas dénué de sens. Le "King" a signé pour 4 ans et espère sans doute pouvoir évoluer sous les ordres de quelqu'un de confiance ou au moins de plus malléable que Walton, "l'homme de Jeanie Buss".

On rappellera néanmoins que s'il a contribué à faire des Warriors ce qu'ils sont aujourd'hui, Mark Jackson a connu une fin de mandat un peu abrupte. Beaucoup ont évoqué une paranoïa maladive, des speechs quasiment d'ordre religieux et un comportement irrespectueux envers certains joueurs lors de ses derniers mois dans la Bay Area.