91 Charlotte Hornets CHA
93 Portland Trail Blazers POR
111 New York Knicks NYK
96 Oklahoma City Thunder OKC
109 Cleveland Cavaliers CLE
100 Utah Jazz UTA
115 Houston Rockets HOU
111 Milwaukee Bucks MIL
90 Miami Heat MIA
85 Los Angeles Clippers LAC
106 Minnesota Timberwolves MIN
108 Phoenix Suns PHO
98 San Antonio Spurs SAS
96 Dallas Mavericks DAL
93 Memphis Grizzlies MEM
102 Boston Celtics BOS

Le 5 des meilleurs FA encore disponibles

BasketSessionPar BasketSession Publié

Il reste quelques free agents de qualité sur le marché, à un peu plus de deux mois de la reprises des débats en NBA. En voici cinq.

A ce stade de l'intersaison, les gros poissons de la free agency ont évidemment tous trouvé preneur. Cela dit, à plus de deux mois du début des hostilités, il reste quelques excellents joueurs de complément ou de vestiaire capables de changer la trajectoire d'une équipe.

Monta Ellis

On connaît ses défauts et son côté individualiste qui a pénalisé ses dernières expériences en NBA, mais il y a forcément une équipe capable d'utiliser son agressivité offensive comme il se doit. Ce ne sera évidemment pas en tant que titulaire, mais si Ellis accepte de faire un effort financier, le faire sortir du banc dans un groupe sain et bien articulé pourrait lui donner un second souffle.

Qui a le plus besoin de lui : San Antonio.

Ses stats 2016-2017 : 74 matches joués, 27 minutes/match - 8.5 points et 3.2 passes à 44.3% en global et 31.9% à 3 points.

Tony Allen

Le Grindfather fêtera ses 36 ans début 2018 et n'a plus ses jambes de 20 ans. Cela dit, peu de joueurs à ce poste ont un tel impact psychologique sur leurs adversaires en défense. Plus de la moitié de la ligue cite spontanément son nom lorsqu'il lui est demandé quel est le meilleur défenseur au large de toute la NBA. N'importe quelle équipe ambitieuse devrait pouvoir trouver un rôle à l'ancien joueur des Celtics, visiblement un poil trop gourmand pour les Grizzlies, qui ont déjà décidé de tourner la page Z-Bo.

Qui a le plus besoin de lui : Cleveland.

Ses stats 2016-2017 : 71 matches, 27 minutes/match - 9.1 points, 5.5 rebonds, 1.6 interception.

Nikola Mirotic

Sa défense laisse toujours à désirer et il ne s'est pas imposé comme un joueur essentiel chez ces Bulls à l'identité de jeu curieuse l'an dernier. Cela dit, son profil est parfaitement adapté au basket moderne et il pourrait prendre une dimension bien supérieure si une équipe décidait d'en faire sa deuxième ou troisième lame. Avec de la confiance, dans un système adapté et avec un coach qui le comprend, il peut être une très belle affaire. Si ses tarifs sont raisonnables, bien entendu...

Qui a le plus besoin de lui : Minnesota.

Ses stats 2016-2017 : 70 matches, 24 minutes/match - 10.6 points, 5.5 rebonds à 41.3% en global et 34.2% à 3 points.

JaMychal Green

Son cas est étonnant. L'ancien joueur de Pro A sait tout faire ou presque d'important à son poste aujourd'hui : prendre des rebonds, contrer, switcher en défense, shooter à 3 points (38%)... mais personne ne lui a encore fait d'offre pour faire bouger les Grizzlies. Restricted free agent, Green aurait sans doute pu prétendre à un plus gros contrat un peu plus tôt durant l'intersaison.

Qui a le plus besoin de lui : Memphis !

Ses stats 2016-2017 : 77 matches, 27 minutes/match - 8.9 points, 7.1 rebonds, 38.2% à 3 points.

Nerlens Noel

Ça traîne vraiment avec Dallas et on ne sait pas quelle partie est la plus déraisonnable sur la table des négociations. Dirk aimerait vraiment que les Mavs le re-signent, mais plusieurs équipes en quête d'un pivot encore jeune et avec de vraies bonnes cannes pourraient saisir l'occasion. Noel est encore frais après tout le temps passé hors des terrains pour se soigner.

Qui a le plus besoin de lui : Brooklyn.

Ses stats en 2016-2017 (avec Dallas) : 22 matches joués, 22 minutes/match - 8.5 points, 6.8 rebonds, 1.1 contre.