Metta World Peace : « J’ai envie de faire des choses compliquées »

Présent à la summer league de Las Vegas, Metta World Peace a improvisé une conférence de presse où il s'est exprimé sur sa signature avec les Knicks.

Mickael LaviollePar Mickael Laviolle  | Publié  | BasketSession.com / NEWS
Metta World Peace : « J’ai envie de faire des choses compliquées »
Metta World Peace s'est exprimé dans les médias pour la première fois depuis sa signature aux New York Knicks, hier au Cox Pavilion à Las Vegas, lors de la summer league qui se dispute dans cette salle. MWP a improvisé une conférence de presse avec les journalistes présents sur place. Il a notamment évoqué son rôle avec la franchise de Big Apple qu'il rejoint pour apporter son expérience et l'aider à gagner le titre. Et peu importe s'il est titulaire ou remplaçant.
"Ça n'a pas d'importance. Je me fous d'être titulaire. Je m'en fous si on me demande de balayer le terrain. Vous m'entendez ? Je veux gagner", a-t-il confié à CBS Sports.
Gagner pour ramener le titre dans la franchise de la ville de son cœur qui n'a plus été championne NBA depuis 1973. C'est son but ultime.
"J'ai envie de faire des choses compliquées. C'est ça de faire face à un challenge. Nous savons tous que c'est l'endroit où c'est le plus dur de gagner. Depuis 1975 c'est ça ? 73. La saison 72-73. Pourquoi ne pas relever un challenge aussi compliqué ?"
[superquote pos="d"]"Je suis un peu un aventurier"[/superquote]Metta World Peace avait étudié d'autres options avant de s'engager pour les Knicks. Il avait songé à la Chine mais aussi à changer de sport et se lancer dans le foot US en salle.
"Le truc c'est, vous le savez tous, je suis un peu un aventurier. Je n'ai aucun filtre, je n'ai rien qui filtre ma créativité. Je suis très audacieux. J'ai changé mon nom. Alors le truc de l'Arena Football League était vraiment intéressant pour moi. C'est une chose dont j'ai parlé à tout le monde. Et en plus j'ai toujours poussé les enfants à pratiquer plusieurs sports, comme Bo Jackson a fait à l'époque. Alors, en jouant au foot US en salle, qui sait si j'aurais été bon ou pas ? Mais ça aurait été un moyen pour moi de faire quelque chose qui était dans mon esprit", a-t-il expliqué.   "Ensuite, ma deuxième option c'était la Chine, c'est différent. Vous savez à New York où j'ai grandi en jouant au basket, trop de personnes ne se concentraient que sur la NBA. Ils ont complètement oublié les autres choses, l'éducation, le monde. Et si j'étais encore dans mes meilleures années, je pense que la Chine m'aurait beaucoup inspiré. Mais ensuite vous revenez vers le orange et le bleu, vous savez, ce sang orange et bleu. Vous devez rentrer à la maison. Vous devez rentrer à la maison."
[superquote pos="d"]"Vous arrivez dans un monde où vous passez de rien à 1 million de dollars par an."[/superquote]MWP aurait pu commencer sa carrière à la maison. Mais en 1999 les Knicks, inquiets au sujet de sa maturité et sa capacité à évoluer dans sa ville natale, avaient privilégié la draft de... Frédéric Weis qui, finalement, ne rejoindra jamais les rangs des Knicks. Avec du recul, il comprend le choix des dirigeants new-yorkais à l'époque.
"En tant que jeune qui a grandi dans la cité de Queensbridge, vous arrivez dans un monde où vous passez de rien à 1 million de dollars par an. Et tellement de gens vous disent, 'tu es le meilleur'. Vous les croyez et vous commencez à avoir des problèmes. C'est ce qui arrive aux jeune qui son élevés dans un milieu dysfonctionnel et dans un quartier pauvre. Il vous faut 10 ans pour réaliser que vous avez grandi dans la dysfonction et vous allez continuer à faire des erreurs si vous ne changez pas. Pas changer, progresser. Vous ne voulez jamais changer, vous voulez progresser."
World Peace ne débarque pas à New York en se considérant comme le messie, il veut simplement apporter sa pierre à l'édifice pour aider les Knicks à atteindre leurs objectifs.
"Nous allons nous aider les uns les autres. Ce n'est pas une personne qui va aider une autre personne. Nous devrons le faire tous ensemble. Ils ont déjà ça si je ne me trompe pas. Ils ont une alchimie. J'ai trouvé qu'ils avaient eu beaucoup de blessés. Je n'ai pas l'impression d’être la pièce manquante. Je suis honoré de pouvoir jouer avec ces joueurs. C'est vraiment ce que je pense."
New York devrait pouvoir présenter un visage intéressant à la reprise, et si l'alchimie prend, sur le papier, l'équipe peut faire mal. Starters potentiels :
  • PG : Raymond Felton
  • SG : Iman Shumpert
  • SF : Carmelo Anthony
  • PF : Amar'e Stoudemire
  • C : Tyson Chandler
2e cinq : 
  • PG : Pablo Prigioni
  • SG : JR Smith
  • SF : Metta World Peace
  • PF : Andrea Bargnani / CJ Leslie (R)
  • C : Earl Baron / Kenyon Martin ?
Afficher les commentaires (24)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest