Le jour de gloire de MCW

Michael Carter-Williams a frôlé le triple-double pour son premier match officiel avec les Philadelphie Sixers (22 points, 12 passes, 9 interceptions).

Antoine PimmelPar Antoine Pimmel | Publié  | BasketSession.com / MAGAZINES / Focus
Le jour de gloire de MCW
C’était une soirée spéciale pour les Philadelphie Sixers. En marge de la rencontre face aux doubles champions en titre du Miami Heat, Allen Iverson annonçait officiellement son départ  à la retraite devant SON public. L’émotion était donc au rendez-vous au Wachovia Center où les souvenirs des nombreux exploits d’A.I sont remontés à la surface. C’était également une soirée spéciale pour Michael Carter-Williams. Le rookie formé à Syracuse faisait son baptême du feu dans la ligue et visiblement, la cérémonie en l’honneur d’Allen Iverson l’a plutôt inspiré. Le numéro trois légendaire des Sixers était le héros de la soirée, MCW celui de la rencontre. Avec 22 points à 60% de réussite aux shoots (6/10 dans le champ, 4/6 derrière l’arc), 7 rebonds, 12 passes, 9 interceptions – un record NBA pour un premier match dans la ligue – et une seule balle perdue, il a tout simplement rendue une copie parfaite.
« On a pu voir ce qu’il apporte dans un match important », félicitait son coach Brett Brown après la rencontre.
Il fallait le voir chiper le ballon dans les mains de LeBron James et ses coéquipiers… Michael Carter-Williams a notamment été exemplaire dans le money time, alors que Miami était repassé devant, prêt à achever les valeureux Sixers. Comme un symbole, le meneur de grande taille (1,98 m) a scellé la rencontre sur la ligne des lancers-francs.
« Tout a bien fonctionné aujourd’hui. Si nous pouvons jouer à ce niveau de façon constante, nous formerons une bonne équipe », s’enthousiasmait le héros après la bataille.
Les Sixers, l’une des équipes les moins compétitives de l’histoire de la ligue, ont donc envoyé le champion au tapis sous l’impulsion d’un rookie… souvent critiqué. En effet, les observateurs – nous y compris, soyons honnêtes – s’inquiétaient à l’idée de voir Michael Carter-Williams mener l’équipe 35 minutes par match durant l’intégralité de la saison. Alors, même s’il ne s’agit bien sûr que d’une seule rencontre, le rookie a bien répondu à ses détracteurs. Présenté comme un mauvais shooteur, il a confirmé ses progrès entrevus en pré-saison en inscrivant quatre paniers à trois-points.
« Il n’y a pas de meilleures façons de commencer sa carrière NBA », plaisantait même LeBron James.
Le mot de la fin revient à Michael Carter-Williams :
« C’était une super journée pour moi »
Le rookie a intérêt à bien profiter, la saison est encore longue, très longue… mais en attendant, balance le son Ice Cube ! [youtube hd="0"]http://www.youtube.com/watch?v=s3EeBFE44MU[/youtube]

Les highlights de Michael Carter-Williams

[youtube hd="0"]http://www.youtube.com/watch?v=Z_gafY-_sRc[/youtube]

Ses impression après la rencontre

[youtube hd="0"]http://www.youtube.com/watch?v=vigjmvTOR_w[/youtube]
Afficher les commentaires (8)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest