Michael Jordan et Nike, un mariage qui a failli ne jamais avoir lieu

L'épisode 5 de "The Last Dance" a révélé que Michael Jordan voulait à tout prix signer chez Adidas avant de finir chez Nike

N.SPar N.S | Publié  | BasketSession.com / NEWS
Michael Jordan et Nike, un mariage qui a failli ne jamais avoir lieu

Alors que les épisodes 5 & 6 de "The Last Dance" vont être mis en ligne à 9h sur Netflix, les États-Unis ont droit, eux, au prime time à 21h le dimanche sur ESPN. S'il est question de Kobe Bryant, vu comme l'héritier de Michael Jordan en 1996, d'autres anecdotes sont livrées, comme il en est désormais coutume avec cette série documentaire. Et notamment concernant la signature de MJ chez un équipementier. Et oui, on aurait pu ne jamais connaître "Jordan Brand" chez Nike. Dans cette course pour faire venir l'athlète en 1984, trois marques prennent les devants. Tout commence avec Converse qui avait déjà dans ses rangs trois grosses têtes d'affiche : Julius Earving, Magic Johnson et Larry Bird. Jordan veut lui être mis en avant, ce qui est à ce moment-là impossible.

"Converse avait de grands joueurs et m'a dit que nous ne pouvions pas imaginer de me mettre devant eux."

Il décline. Ce ne sera donc pas Converse. Vient alors Adidas, la marque préférée de Michael Jordan. Il existe même une vidéo dans laquelle le jeune "His Airness" admet sa préférence pour la firme aux trois bandes.

"J'étais Adidas", dit-il

Lui a fait son choix, il veut les rejoindre. Sauf que son agent, Rich Falk, passe par là et sa conversation avec les dirigeants d'Adidas est très loin de le convaincre. Au contraire de Nike.

"Adidas ne marchait pas très bien à ce moment-là et ils m'ont simplement dit 'nous rêvons d'avoir Jordan, mais, à ce stade, nous ne pouvons pas lui créer sa chaussure'. Je voulais que Michael aille chez Nike parce qu'eux y étaient parvenus".

Persuadé de son choix, Jordan refuse même de rencontrer les dirigeants de Nike. Falk appelle alors ses parents afin de le convaincre de se rendre à la réunion. Son Altesse explique même avoir été "forcé" d'y aller par sa mère. "Ecoute-les. Tu dois leur laisser une chance". Au sortir de l'impressionnant speech, le père de Michael Jordan n'y va pas par quatre chemins.

"C'est la meilleure proposition. Tu serais fou de ne pas accepter", dit-il à son fils qui n'a, rappelons-le, alors jamais foulé un parquet NBA. 

Nike lui propose alors 250,000 dollars, plus une chaussure à son nom. Alors même que les têtes d'affiche signaient à l'époque pour à 100,000 dollars. Une fortune pour "jeune rookie qui n'a rien prouvé", pour reprendre les termes d'Howard White, aujourd'hui vice-président de Jordan Brand. Pour la petite histoire, Nike espérait vendre sa "Air Jordan", pour trois millions de dollars lors des quatre premières années. Ils en vendront finalement pour 126 millions... après seulement un an ! La suite, on la connait avec Jordan Brand qui deviendra l'une des marques les plus iconiques et vendues dans le monde.

 

Afficher les commentaires (0)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest