Pour Scottie Pippen, The Last Dance n’a servi qu’à glorifier Michael Jordan et il lui en veut

Pour Scottie Pippen, The Last Dance n’a servi qu’à glorifier Michael Jordan et il lui en veut

Scottie Pippen est allé dire sa façon de penser à Michael Jordan au sujet de The Last Dance. Selon lui, le documentaire avait un objectif très égoïste.

Shaï MamouPar Shaï Mamou  | Publié  | BasketSession.com / NEWS

The Last Dance a beau avoir été une formidable distraction et un objet télévisuel somptueux, aussi bien pour les anciens que pour la nouvelle génération, on a déjà souligné plusieurs fois quelques défauts. Notamment le fait que la promesse d'un focus sur la saison 97-98 n'a pas été complètement tenue, ou que Michael Jordan semble avoir quand même pas mal verrouillé le casting des intervenants. Scottie Pippen, que beaucoup de jeunes ont sans doute découvert à travers le documentaire, a d'autres griefs.

La légende des Chicago Bulls n'a pas franchement apprécié le rendu final, bien qu'il ait donné de son temps à travers des interviews pour aider la production à restituer fidèlement l'ambiance de l'époque. Comme il l'a expliqué au Guardian dans une interview, Scottie Pippen espérait autre chose et un coupable semble tout désigné pour lui : son ami Michael Jordan.

"Je ne crois pas que The Last Dance soit aussi fidèle que ça à ce qui a été accompli à l'une des plus grandes époques du basket, par deux des meilleurs joueurs de tous les temps et ce que certains qualifient de meilleure équipe de tous les temps.

Ces choses-là ne sont pas vraiment ressorties du documentaire. Je trouve que l'on a surtout vu Michael essayer de se mettre lui-même en avant pour être glorifié. Quelque part, ça s'est un peu retourné contre lui, parce que les gens ont eu l'occasion de voir quelle était sa personnalité.

Je lui ai dit que je n'étais pas vraiment content du documentaire. Il l'a accepté. Il m'a dit : 'Tu as raison'. Pas grand chose de plus".

Les deux compères ne sont pas en froid. Mais il est assez clair que Scottie Pippen aurait aimé que les choses soient narrées différemment et peut-être un peu moins dans le sens souhaité par Michael Jordan. Dans tous les cas, on ne se lassera pas de le revoir de temps à autre, mais peut-être quelqu'un prendra-t-il l'initiative un jour de revenir sur cette période sans passer par la société de production Jump 23 de "MJ".

Afficher les commentaires (0)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest