Draft 2019 : Nos lottery-picks précoces

Draft 2019 : Nos lottery-picks précoces

La NBA Draft 2019 n'est que dans 6 mois, mais on a déjà un premier avis sur les joueurs sur lesquels devraient se pencher les équipes qui seront dans la loterie.

Shaï MamouPar Shaï Mamou  | Publié
Préc.1 / 5Suiv.

14- Keldon Johnson (Kentucky) - SG

John Calipari n'a pas énormément de gros prospects à sa disposition cette saison, une fois n'est pas coutume. L'absence d'un talent transcendant ne doit pas faire oublier que certains joueurs de bon niveau peuplent quand même le roster des Wildcats. Keldon Johnson en est un. Pas encore fiable à 3 points, l'arrière compense par une intensité et un coffre impressionnants, mais aussi une capacité à aller au cercle qui lui assure le statut de meilleur scoreur de Kentucky cette saison. Il y a du travail en termes de shoot, de maniement du ballon et de vision du jeu, mais l'énergie et la faim sont de son côté.

13- Jaylen Hoard (Wake Forest) - SF

Pour l'heure, les scouts NBA se demandent s'il sera un jour capable de développer un shoot extérieur digne de ce nom. Une interrogation qu'il n'est évidemment pas le seul à susciter. Cela dit, les autres aspects de son jeu sont bien en place depuis ses débuts à Wake Forest. Le Français est productif (15.5 points, 8.3 rebonds de moyenne), adroit (49.5%) et très dur à défendre tant sa palette offensive (hors tir à 3 points, donc) est variée et étendue. S'il devient plus dangereux à 3 points en cours de route, il sera à coup quasi-sûr dans les 15 ou 20 premiers choisis.

12- Luguentz Dort (Arizona State) - SG

Beau scoreur (22 points de moyenne), l'arrière d'Arizona State n'a pas l'air dérangé par les différents types de défense que lui opposent les adversaires pour le moment. Dort est du genre fonceur et tête brûlée, bien aidé par ses qualités athlétiques, mais aussi par un shoot qui devrait se stabiliser au fil de la saison. Le freshman des Sun Devils perd trop le ballon, comme tous les joueurs un peu "reckless" de cet âge. Son agressivité devrait faire son petit effet au moment de la Draft pour l'aider à approcher ou intégrer les lottery-picks.

11- Sekou Doumbouya (Limoges) - PF

L'ancienne pépite de l'Insep au début de carrière un peu rocambolesque n'est pas dans un contexte idéal à Limoges. Difficile pour lui de se développer aussi vite que les scouts (qui le mettaient dans le top 5 des mocks drafts en début de saison) ne l'auraient souhaité. Néanmoins, l'upside du garçon va continuer de faire tourner des têtes. Athlétiquement, c'est déjà du très haut niveau et son footwork en surprendra plus d'un. Sekou propose déjà une polyvalence, un flair défensif et une capacité à shooter (lorsqu'il est ouvert en tout cas) à trois points que beaucoup de joueurs de son âge n'ont pas en magasin. Si le flou artistique continue de régner au CSP et que ses opportunités sont limitées, c'est lors des workouts pré-Draft qu'il devra faire remonter sa cote.

10- Jarrett Culver (Texas Tech) - SG

Pour sa deuxième saison sur les bancs de la fac, il fait beaucoup de bien à Texas Tech. Meilleur marqueur de l'équipe avec 18.3 points à plus de 50% de réussite, Culver est une vraie menace sur pick and roll et en isolation, mais a aussi commencé à développer des aspects moins individualistes de son jeu. Plus à l'aise à la passe, il s'est également mué en défenseur intraitable avec un vrai potentiel de 3 and D devant lequel plusieurs franchises devraient baver le moment venu. 

Lire la suite
Préc.1 / 5Suiv.
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest