Montrezl Harrell, le « Beast Mode » est activé

Montrezl Harrell, le « Beast Mode » est activé

Montrezl Harrell est en train de prendre une dimension et une importance cruciales pour les Los Angeles Clippers cette saison.

Shaï MamouPar Shaï Mamou  | Publié

Se projeter sur la free agency 2020 à 6 mois de son ouverture est périlleux. Ce qui est certain, c'est que jusqu'à récemment, on ne pensait pas que Montrezl Harrell serait l'un des acteurs principaux du traditionnel jeu de dominos estival. Pas plus qu'on ne se disait à l'époque du trade qui a fait passer Chris Paul des Clippers aux Houston Rockets, que le garçon deviendrait un joueur aussi important en NBA quelques années plus tard. Aujourd'hui, en tandem avec Lou Williams, l'ancien intérieur de Louisville est une terreur en sortie de banc et l'une des raisons majeures qui font que la franchise a aujourd'hui le titre en ligne de mire.

Si Harrell et l'escouade de besogneux que coachait Doc Rivers la saison passée ne s'était pas révélée aussi performante et digne de confiance, il est peu probable que Kawhi Leonard et Paul George aient voulu rejoindre le navire. Le cas de Montrezl Harrell est tout de même un peu différent de celui de Lou Williams, 33 ans. Malgré le talent phénoménal de ce dernier pour scorer à foison, on imagine mal une équipe miser une partie importante de sa masse salariale et de son avenir sur lui. Harrell, 25 ans, est sur une dynamique de performance tellement élevée et un impact tellement important chez l'un des trois favoris pour le titre, que tout lui semble permis.

Aucun joueur non-rookie payé 6 millions de dollars la saison ne fait un chantier aussi important à chacune de ses minutes sur le parquet. Dès qu'il est sur le terrain, c'est comme si l'équipe entière passait la seconde en termes de vitesse et d'intensité. Montrezl Harrell n'est pourtant pas ce que l'on pourrait appeler un joueur moderne, si ce n'est de par sa taille peu élevée (2,01 m) pour le poste auquel les Clippers l'utilisent. Formé comme power forward, le Nord-Carolinien de naissance joue pivot tous les soirs de match pendant presque 30 minutes avec les Clippers. Harrell cavale, lutte, agresse, dissuade, conclut. Avec 19.4 points et 7.3 rebonds de moyenne, il est le deuxième remplaçant le plus prolifique de toute la NBA au scoring, derrière son comparse Lou-Will. Si la fameuse "physicalité" est son atout majeur, "MA" montre un arsenal de plus en plus important au fil des semaines. Au poste, les intérieurs adverses prennent fréquemment des trous d'air sur ses feintes et Harrell a développé un petit shoot bien propret à mi-distance. Pour le stopper lorsqu'il est alimenté, généralement par Lou-Will, il faut se lever de bonne heure...

Pour les amateurs de NFL, quand Montrezl Harrell allume le moteur, il y a quelque chose de similaire au "Beast Mode" qu'activait Marshawn Lynch avec les Seahawks il y a quelques années pour détruire les défenses adverses.

Harrell est hardi

Récemment, alors que les Clippers se sont mis à patiner et à inquiéter un peu par leur manque de combativité et de cohésion, on a découvert une autre face de Montrezl Harrell. Celle d'un leader vocal, qui n'hésite pas à dire des choses qui fâchent lorsqu'un micro lui est tendu. Généralement, la presse se tourne plus facilement vers les stars du groupe après les matches. Samedi, au sortir de la lourde défaite à domicile contre Memphis, quelques journalistes se sont tournés vers le numéro 5 et ses dreads. Ils ont bien fait.

"Nous ne sommes pas une grande équipe. C'est quelque chose que vous devez vous sortir de la tête. On est ensemble seulement depuis cette saison. Deux joueurs de notre équipe n'étaient pas là l'an dernier et l'un d'entre eux a même gagné un titre NBA avec une équipe complètement différente. Soit on se réveille et on y arrive maintenant, soit on se dirige vers une saison complète avec des hauts et des bas", a expliqué Harrell à Ohm Youngmisuk d'ESPN.

Le reporter a ensuite demandé à Harrell d'évoquer l'atmosphère dans le vestiaire après cette défaite. Sa réponse a de quoi interpeller.

"Je ne sais pas, mon frère. C'est peut-être un autre problème qu'il y a ici".

Le lendemain, Montrezl Harrell a lui même fait passer le message. Le champion NCAA 2013 (même si le titre a été retiré aux Cardinals) a fait parler la poudre : 34 points, record en carrière égalé, et un numéro de duettistes remplaçants avec Williams (32 pts) que l'on n'avait plus vu en NBA depuis 1971 dans une rencontre sans prolongation. Mitchell Robinson, chargé de le freiner la plupart du temps, a pris un bouillon colossal.

Un dilemme pour les Clippers l'été prochain ?

Harrell joue pour mettre autant que possible L.A. sur les rails dans la course au titre. Mais sa situation contractuelle - il sera unrestricted free agent l'été prochain - l'anime aussi forcément. A cette heure, la plupart des experts estiment qu'il pourra réclamer un contrat à 20 millions de dollars la saison au minimum. Des équipes comme les Boston Celtics ou les Dallas Mavericks, où sa panoplie serait idéale, ont le profil pour tenter leur chance après quelques ajustements financiers. Mais quid des Clippers ?

Si les Californiens souhaitent le conserver tout en le satisfaisant sur le plan financier, il faudra probablement laisser filer quelques joueurs comme Moe Harkless, free agent lui aussi, ou même tenter de trader d'autres éléments. Il est peu probable que Montrezl Harrell leur fasse le moindre cadeau. Alors qu'il entre dans son "prime", refuser des deals plus lucratifs - comme l'a toutefois fait Lou Williams il n'y a pas si longtemps - n'est pas le choix le plus logique. Il faut aussi noter qu'il est sous contrat avec Rich Paul, pas franchement connu pour lâcher du lest auprès des franchises. Les Clippers pourraient ainsi de devoir choisir entre Harrell, désormais l'un des futurs free agents les plus prisés de cette classe dont les superstars sont quasiment absentes, et la profondeur de banc qui fait leur force.

On l'aurait bien envoyé au All-Star Game...

Si l'on se fie à ce qu'a dit l'intéressé il y a quelques jours, après les premiers résultats des votes pour le All-Star Game, sa priorité ira aux Clippers. Ou à n'importe quelle équipe qui pourra lui garantir une chance de remporter une bague plutôt qu'un salaire colossal.

"Le All-Star Game ? Ce n'est pas moi qui décide si je dois y aller ou non. En fait, je n'accorde pas vraiment d'intérêt aux distinctions et objectifs individuels. Ce qui importe, c'est l'équipe. Je veux soulever le trophée, c'est le plus important en définitive", avait-il expliqué chez Forbes.

Il y a peu de chances que l'on voit Montrezl Harrell au All-Star Game. C'est plutôt dommage vu l'intensité qu'il aurait assurément mise dans une rencontre trop souvent plan-plan. En revanche, on risque de voir sa crinière sous les arceaux bien plus tard que d'habitude dans la saison. Au moment de défier les Lakers, les Rockets ou les Nuggets, les seules équipes qui les devancent pour le moment, les Clippers compteront plus que jamais sur leur "autre 6e homme".

Les statistiques de Montrezl Harrell en 2019-2020

SeasonTeamGMinFGMFGAFG%3PM3PA3P%FTMFTAFT%ORDRRebAstTOStlBlkPts
2019-20LAC3729:087.913.857.30.00.40.03.65.565.72.94.47.31.91.90.71.119.4
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest