Comment Moses Malone a sauvé la carrière de Charles Barkley

Sans Moses Malone, Charles Barkley aurait pu passer à côté de l'immense carrière qu'il a eue. C'est Sir Charles lui-même qui le reconnaît dans un hommage émouvant.

BasketSessionPar BasketSession  | Publié  | BasketSession.com / NEWS
Comment Moses Malone a sauvé la carrière de Charles Barkley
Comme Charles Barkley l’évoquait dans le communiqué de presse qu’il a publié hier soir, Moses Malone était pour lui bien plus qu’un coéquipier, c’était un véritable mentor. Celui sans qui Barkley ne serait peut-être pas devenu l’un des joueurs les plus marquants de l’histoire de la ligue. Pour ESPN, il a raconté un petit peu plus en détail le rôle qu’a joué Moses Malone dans sa carrière. Alors qu’il débarquait d’Auburn, le 5ème choix de la draft 1984 comptait bien s’imposer très vite dans le roster des Philadelphia Sixers. Au contraire, il a bien galéré au début… Il faut dire qu’il pesait environ 300 pounds (135 kilos) en arrivant au training camp de l’équipe. Sans surprise – sauf pour Chuck -, son coach Billy Cunningham ne lui a accordé que très peu de minutes en début de saison. Et c’est vers Moses Malone, le vétéran qui l’encourageait le plus, que Barkley s’est tourné.
« Je l’ai pris à part et je lui ai demandé ‘Pourquoi je ne joue pas plus ?’ », se souvenait hier celui qui est désormais consultant TV.
La réponse de Moses Malone a été cash. Le toisant de haut en bas, il lui a asséné ses vérités :
« Tu es gros et fainéant, voilà pourquoi. Tu ne peux pas jouer au basketball si tu n’es pas en forme. »
Moses Malone lui a d’abord demandé de perdre 10 pounds (4,5 kgs) et de le retrouver à la salle une heure avant l’entraînement le matin suivant. Pendant un an, il a entraîné Barkley avant et après les entrainements collectifs. En l’espace d’une semaine, il perd 15 pounds (quasiment 7 kilos).
« Donc là, je commence à jouer un petit peut et Moses me dit ‘Perds en encore 10 autres.’ Je descends à 275 (125 kilos) et je suis sur le point d’intégrer le 5 majeur et le big man me dit ’10 de plus. Donne m’en encore 10.’ Une fois qu’il en a eu fini avec moi, j’étais descendu à 255 pounds (115 kilos environ). »
Une aide précieuse puisque le Round Mound of Rebound a été titulaire lors des 60 derniers matches de la saison (14 pts et 8 rbds). Surtout, alors que beaucoup se seraient vantés à sa place, Moses Malone a toujours tu son rôle dans le début de carrière de Charles Barkley :
« Il n’a jamais dit ce qu’il a fait pour moi. La plupart des gars, quand ils jouent les mentors pour un jeune joueur comme ça, ils disent à tout le monde ‘Ouais, c’était moi. C’est grâce à moi.’ Pas Moses. Il n’a jamais rien dit à personne. Et c’est la plus belle partie de l’histoire. »
Barkley, lui, sait ce qu’il lui doit :
« Je l’ai vu vendredi soir au Hall of Fame. Je l’ai à nouveau remercier d’avoir fait de moi le joueur que je suis devenu, comme je fais à chaque fois. »
Si Moses Malone avait la réputation d’être une personne assez difficile d’accès, Charles Barkley a donc rétabli la vérité.
« Je suis honoré d’avoir connu la vraie personne, et non celui que les gens pensaient qu’il était. Quand il arrivait à la salle avec ses coéquipiers, il était l’un des meilleurs gars du monde. Je suis dévasté qu’il soit parti. Il était mon gars. Pour toujours. »
Afficher les commentaires (0)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest