MVP Race Vol. 3 : Giannis fonce vers le doublé, Kawhi sort de l’ombre

MVP Race Vol. 3 : Giannis fonce vers le doublé, Kawhi sort de l’ombre

Voici notre troisième point sur la course au MVP pour cette saison 2019-2020. Le top 5 a changé, mais le leader, qui file vers... sa propre succession.

BasketSessionPar BasketSession  | Publié  | BasketSession.com / NEWS
Préc.1 / 5Suiv.

Voilà deux mois tout pile que la saison NBA 2019-2020 a repris. Tout au long de l'année, on vous proposera de retrouver notre avis sur la course au titre de MVP. Qui succédera à Giannis Antetokounmpo ? Après nos deux premières éditions, voici les joueurs qui sont, selon nous, les candidats les plus crédibles pour remporter le titre de MVP à l'heure qu'il est.

Mentions honorables pour le MVP (dans le désordre)

Anthony Davis (Los Angeles Lakers) : Il a baissé sa production et a moins joué le mois dernier à cause de pépins physiques, mais son influence et son impact restent énormes pour les Lakers. De sa fraîcheur en playoffs dépendent évidemment les chances de titre de L.A. dans quelques mois.

Damian Lillard (Portland Trail Blazers) : Il n'était pas dans les mentions jusqu'à son run complètement fou du mois de janvier. Portland n'est toujours pas dans le top 8, mais ses prestations et la manière dont son leadership maintient les Blazers en vie sont exceptionnels.

Rudy Gobert (Utah Jazz) : Le Jazz n'est plus sur une bonne dynamique, mais on ne peut pas effacer ce qu'ont fait Utah et Rudy Gobert avant ce coup de mou. Le pivot français est le point d'ancrage de cette équipe et le garant de ses très bons résultats jusqu'ici. Par ses performances, il s'est rendu impossible à écarter du All-Star Game et inévitable dans la course à sa propre succession pour le titre de défenseur de l'année. Three-Peat ?

Jimmy Butler (Miami Heat) : Vous avez peut-être l'impression de voir moins de coups d'éclat ou de cartons de la part de "Jimmy Buckets" cette saison. C'est un trompe-l'oeil. Butler est l'âme et le cerveau d'une équipe de Miami toujours en course pour être 2e à l'Est. Il marque à peine moins que l'an dernier à Philly, mais prend plus de rebonds et lâche bien plus de passes décisives. Le leader parfait pour le Heat.

Nikola Jokic (Denver Nuggets) : Là aussi, Jokic remplit peut-être moins la rubrique highlights avec ses passes géniales et son flair incomparable. Il n'en est pas moins le chef d'orchestre de Nuggets troisièmes de la Conférence Ouest. Il a clairement haussé le ton en janvier, notamment sur le plan offensif où on pouvait lui reprocher de ne pas assez prendre de risques. Sa dynamique pourrait bien lui faire intégrer le top cinq avant l'heure des comptes...

Pascal Siakam (Toronto Raptors) : Toronto pointe au 2e rang de la Conférence Est. Pourtant, les Raptors n'ont presque jamais pu compter sur un effectif au complet. Une chose est sûre, à chaque fois que Siakam était apte au combat, les champions en titre ont été incroyablement séduisants et au top de leur forme. Nouveau All-Star, le MIP 2019 continue de jouer avec la maturité d'un type titulaire dans la ligue depuis 10 ans...

Place au top 5 de ce classement du MVP.

Luka Doncic NBA MVP

5- Luka Doncic (Dallas Mavericks)

Ses stats : 28.8 points, 9.5 rebonds et 8.7 passes à 46.4% 

Le génie slovène avait un peu baissé le pied - tout est relatif - en décembre après un mois de novembre historique. En janvier, il est reparti sur du très costaud, souvent sans Kristaps Porzingis, pour maintenir Dallas dans le top 8 avec 8 victoires pour 6 défaites. Gêné par sa cheville, Luka Doncic a un tout petit peu de mal à briller autant qu'en début de saison contre les très grosses équipes (les deux de L.A. notamment) et c'est peut-être ce qui lui manque pour regagner des rangs dans cette course pour le titre de MVP. Dallas est tout de même 6e grâce à sa simple présence sur le parquet tous les soirs et évoluer à ce niveau alors qu'il ne sera majeur aux Etats-Unis qu'à la fin du mois, ça reste absolument prodigieux.

Le danger serait de tenir pour acquis ce qu'il est en train de réaliser. Il est, à cette heure, le seul qui semble capable de réussir le même exploit que Russell Westbrook, à savoir finir en triple-double de moyenne. Ce ne sera sans doute pas le cas cette saison, mais son leadership technique et la classe avec laquelle il porte les Mavs sur ses épaules importent bien plus. Doncic a encore un palier en réserve et on espère le voir pendant les playoffs. Si c'est le cas, il faut se préparer à voir quelque chose de très, très effrayant.

Lire la suite
Préc.1 / 5Suiv.
Afficher les commentaires (0)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest