Nancy Lieberman : « Cousins une superstar, Rondo un érudit »

Assistante de George Karl à Sacramento, Nancy Lieberman est bien placée pour parler de DeMarcus Cousins, Rajon Rondo et de la place des femmes dans le basket.

Shaï MamouPar Shaï Mamou  | Publié  | BasketSession.com / MAGAZINES / Interview
Nancy Lieberman : « Cousins une superstar, Rondo un érudit »
Nancy Lieberman n'est pas seulement la deuxième femme de l’histoire à rejoindre le staff d’une équipe NBA après Becky Hammon chez les Spurs. L'actuelle assistante-coach de George Karl chez les Sacramento Kings est aussi membre du Hall of Fame pour ses accomplissements en tant que joueuse. Forcément bien placée pour évoquer l'actualité de la franchise californienne, Lieberman a participé à un conference call il y a quelques jours. En voici quelques extraits.

La perception des joueurs avec qui elle travaille

"Vous savez, cette génération de joueurs de 20, 25 ou 30 ans, a déjà eu à faire des femmes fortes. Les hommes plus vieux n'ont pas grandi en voyant des femmes présidentes d'entreprises ou  simplement avec des responsabilités importantes dans leur travail. Les joueurs actuels se moquent pas mal que je sois une femme ou non. La seule chose qu'ils veulent, c'est sentir que je suis compétente et que je sais ce que je fais. Ils ne me jugent pas là-dessus et veulent seulement apprendre et progresser." "Une femme head coach en NBA ? Cela viendra quand quelqu'un saura saisir une opportunité et briser les barrières."

DeMarcus Cousins et les tensions à Sacramento

"Nous sommes une famille et une famille ce n'est pas parfait. On doit travailler au quotidien pour maintenir une harmonie à tous les niveaux. Quand quelque chose ne se passe pas bien, on en parle et on avance. " "DeMarcus est un jeune homme incroyable. C'est une superstar. Il travaille dur, vient avant tout le monde le matin et passe encore plus de temps que ses coéquipiers à la salle. Il est jeune et c'est un compétiteur, ce qui explique qu'il se frustre parfois et qu'il veut gagner le plus rapidement possible."

Rajon Rondo, un futur coach

"Avant même qu'il ne recommence à faire des triple-doubles, il avait réussi quelques bons matches. Ici, on adore Rajon. Ce gars vient tous les jours à l'entraînement avec l'état d'esprit qu'il faut pour travailler et en parallèle il regarde énormément de vidéos sur les adversaires ou sur nos matches. Son QI basket est immense et je pense qu'il fera un coach phénoménal un jour." "On respecte le fait qu'il prenne des décisions et des initiatives sur le terrain. Rajon est un érudit du basket. On va éviter de le faire jouer 48 minutes par match à chaque fois, mais on est très heureux de ce qu'il fait avec nous."

Coacher des hommes et des femmes, pas si différent

"Evidemment, les gars font des choses sur le plan physique dont nous sommes incapables. Mais que ce soit dans une équipe de filles ou dans une équipe de mecs, il doit y avoir les mêmes composantes : une volonté à toute épreuve, un amour pour le jeu, du coeur et des émotions. Les filles veulent tout autant se dépasser et atteindre le niveau supérieur que les hommes,et les hommes sont également très sensibles, plus qu'on ne le croit..."
Afficher les commentaires (0)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest