A Orlando, ce sera dur de se doper, mais pas de fumer

La NBA n'entend pas baisser sa garde en matière de domage lorsque la saison reprendra. En revanche, les adeptes de la fumette vont être aux anges.

Shaï MamouPar Shaï Mamou  | Publié  | BasketSession.com / NEWS
A Orlando, ce sera dur de se doper, mais pas de fumer

Avec l'arrêt brutal de la saison NBA et une reprise dans un contexte et une période inhabituels, certains joueurs pourraient être tentés d'avoir recours au dopage. Les éventuels tricheurs auront du mal à ne pas se faire prendre par la patrouille. Selon Shams Charania de The Athletic, des contrôles anti-dopage auront lieu dans la fameuse bulle d'Orlando à partir du 31 juillet. Les 22 équipes devront se soumettre, comme habituellement, à des contrôles inopinés.

Bonne nouvelle néanmoins pour les adeptes de la fumette ou simplement du cannabis à usage médical, il n'y aura aucun contrôle pour les drogues dites récréatives. Du coup, si Joakim Noah, dont on suppose qu'il va rejoindre les Clippers, veut s'en rouler un petit la veille d'un match, il pourra le faire dans une relative sérénité. Si l'envie prend Dion Waiters, le nouveau joueur des Los Angeles Lakers, de siphonner un paquet de bonbons au THC - a priori, il évitera quand même -  ce sera aussi possible.

La NBA avait suspendu ses contrôles le 16 mars dernier, dans la foulée de la saison. En temps normal, les joueurs peuvent être contrôlés jusqu'à 4 fois pendant la saison et jusqu'à deux fois pendant l'intersaison.

Cette saison, Wilson Chandler, Deandre Ayton et John Collins ont tous été suspendus après des contrôles positifs à des hormones de croissance ou à un diurétique (dans le cas de Ayton). Ils ont tous les trois été suspendus pour 25 matches.

Afficher les commentaires (0)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest