NBA Draft Combine de Chicago : le bilan après 2 jours de tests

A Chicago les prospects ont eu 8 heures pour se montrer... ou disparaître.

JYDPar JYD | Publié  | BasketSession.com / NEWS / Draft
NBA Draft Combine de Chicago : le bilan après 2 jours de tests
Deux jours pour rassurer et convaincre… Pendant l’ensemble de la saison NCAA les prospects sont scrutés jusqu’au tournoi final et leur déclaration d’éligibilité à la Draft. Toutes les rumeurs, plus ou moins farfelues, circulent alors sur les prospects. Provenant des agents, des joueurs, des familles, des journalistes, des GM, des scouts… bref de tous les acteurs de ce tapage médiatique permanent. Le Combine de Chicago se présente alors comme la première étape importante permettant de clarifier toutes ces informations. Vingt jours avant la Draft, l’ensemble des prospects les plus attrayants se présentent à Chicago et se plient pendant deux jours à une batterie de tests physiques, techniques et d’interviews.  

Le jeu :

La première séance de 4 heures de Jeudi permet logiquement de voir les futurs joueurs NBA en action : sessions de shoot (spot up et après dribble) et les oppositions 3 contre 3 s’enchaînent. L’intérêt est  tout de même limité lorsque les prospects les plus attractifs se refusent à jouer le jeu… comme cette année. Ainsi Arnett Moultrie le poste 4 de Mississipi State, s’est refusé à participer pleinement à l’évènement alors que, situé dans la catégorie des pivots, il aurait aisément pu montrer toutes ses capacités techniques (shoot) et physiques (mobilité). Moultrie n’est qu’un exemple parmi d’autres : Anthony Davis, Thomas RobinsonBradley BealMichael Kidd-GilchristAndre Drummond, Austin Rivers ont également estimé pouvoir se passer de cette première journée… Bref la majorité des principaux prospects.  

Some win …

… and some don’t.

Damian Lillard Shoot après dribble, jeu mi distance solide, distance NBA Perry Jones Défense et attaque au poste bas faible
Andrew Nicholson Un vrai bon jeu au poste et des promesses à mi distance Kendall Marshall Ne maîtrise pas encore la distance NBA
Kim English Shoot bien de partout, spot up shooter de qualité Tony Wrotten Incapable de mettre le moindre 3-pts NBA
John Jenkins Meilleur shooter à 3-pts de la Draft… automatique Quincy Miller Correct à mi distance mais pas à 3-pts
Jeff Taylor Shooter efficace et confiant à 3-pts et à mi distance Royce White Bon dans l’attitude mais pas encore au niveau au shoot
Terrence Jones Hyper agressif, bon défenseur, et confiant à mi distance Arnett Moultrie De belles qualités de shoots mais a refusé le reste des tests…
 

Le corps :

La deuxième séance du vendredi (4 heures de tests physiques principalement) est le cœur du Combine de Chicago. C’est réellement à ce moment là que tout se joue pour les prospects. C’est là que se découvrent les supercheries de la saison régulière (les joueurs aux tailles sur évaluées par leurs facs)… C’est là que Chris Porter, l’ailier d’Auburn, a perdu quasiment 8 cms par rapport à la fin de saison régulière, en 2000. Initialement prévu dans le top 5 il finit alors 55ème à Golden State. Les principaux prospects étaient tous présents (sauf Waiters et sa « promesse ») pour montrer leurs attributs physiques (mais… pas de la même manière que Monta Ellis) et cette année n’a pas apporté de grandes surprises.  

Some win…

Meyers Leonard 2.16 m, 114 kg pour 5.7 % de masse graisseuse avec une envergure de 2.21
Andre Drummond 2.11 m avec une envergure de 2.30 m. 128 kg pour 7.5 % de masse graisseuse… un monstre. Mêmes mensurations que Mourning mais en plus costaud !
Anthony Davis et John Henson 2.10 avec une envergure de 2.25 m (historiquement proche de Ed Davis et Larry Sanders)
Bradley Beal Un peu sous taillé : 1.93 m mais avec une grande envergure
Festus Ezeli 2.11 m, envergure de 2.28 m, 120 kg et 5.5% de masse graisseuse. Un buffle…
Quincy Miller et Perry Jones 2 phénomènes physiques en taille et en envergue.  Perry Jones en action…
Thomas Robinson 2.05 m, 110 kg, 5% de masse graisseuse... un phénomène physique qui commence à attirer les comparaisons avec Griffin
Jared Sullinger Les rumeurs l’estimaient sous taillé : il fait 2.05 m avec une grande envergure pour 120 kg (mais 10% de graisse)
Terence Jones Un vrai 4 finalement de 2.06 m avec une bonne envergure et comparable physiquement à Juwan Howard

… and some don’t.

Tyller Zeller Un vrai pivot de 2.13 m mais avec une envergure faiblarde…
Thomas Satoranski Même syndrome du T-rex malgré une bonne taille pour un combo (2.02 m)
Jeff Taylor 1.99 m mais petite envergure (2.00 m)
Jeremy Lamb De bon chiffres mais moins exceptionnels que prévus, et seulement 80 kg !!!
Jordan Taylor et Scott Machado 1.87 m, petite envergure, agilité et vitesse moyenne… mais on s’y attendait un peu.
  Andrew Nicholson (et ses grandes mains), Draymond Green (une envergure de 2.16 m), Terrence Ross (2.00 m et 3.2% de graisse), MKG (envergure de 2.13), Ty’ Taylor (1.93 m, 80 kg, 4.2%), Jared Cunningham et Austin Rivers (de vrais postes 2 à 1.95 m), Doron Lamb 1.95 (et ses lonnnnnnnng bras), ont tous été à leur avantage en montrant des qualités compensant des défauts de taille ou d’envergure de bras. Cela ne sont bien évidemment, que des mesures avec tous les biais que cela impliques mais elles permettent tout de même d’enlever certains doutes concernant des prospects reconnus (Sullinger, Rivers, T.Jones) et de faire apparaître de vrais potentiels (Cunningham, Leonard, Ezeli).  

La tête :

L’ensemble des interviews réalisées durant le camp a été l’occasion pour les évaluateurs de déterminer quels prospects étaient les plus matures pour devenir (millionnaires) professionnels. Ce petit jeu, pas anodin, a déjà fait grimper des cotes en flèche (Ekpe Udoh, à Golden State devant Greg Monroe) et en a fait plonger d’autres… Si Jeremy Lamb a clairement fait chuter sa cote (en étant incapable de citer un seul joueur du roster des Blazers) d’autres on su tirer leur épingle du jeu : Damian Lillard, Kendall Marshall, Austin Rivers, Royce White (malgré ses troubles de l’anxiété), Bradley Beal, Tyler Zeller, Moe Harkless (malgré ses 19 ans), Thomas Robinson, Jared Sullinger, Draymond Green, John Henson sortent clairement grandis de cette épreuve pas si simple. Prochaine étape les workouts individuels qui clarifieront encore un peu plus la situation...   Les avis des experts d'ESPN : http://www.youtube.com/watch?v=n8C1vh4et_A
Afficher les commentaires (55)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest