The Last Dance remue encore le couteau dans la plaie entre Kevin Durant et Draymond Green

Draymond Green aurait voulu que Kevin Durant partage son choix avec ses coéquipiers plus tôt. Mais le business partner de ce dernier n'est pas vraiment d'accord avec ça

N.SPar N.S | Publié  | BasketSession.com / NEWS
The Last Dance remue encore le couteau dans la plaie entre Kevin Durant et Draymond Green

Entre Draymond Green et Kevin Durant, l'histoire s'est assez mal terminée après avoir pourtant démarré sous les meilleurs auspices. En 2016, juste après le Game 7 perdu contre Cleveland, c'est Green qui a appelé KD pour le convaincre de les rejoindre. Puis, cette relation s'est dégradée, jusqu'à cette embrouille qui a jeté un froid définitif entre les deux hommes, mais aussi entre Durant et le reste des Warriors.

Pourtant, en analysant "The Last Dance", Draymond Green est persuadé d'une chose. Si la situation s'est envenimée à ce point, c'est parce que le double MVP des Finals n'a jamais été clair sur ses intentions de départ l'été dernier. Globalement, il lui reproche de ne pas avoir dit au groupe s'il voulait partir ou rester. Mais KD le savait-il vraiment lui-même ? Des rumeurs prétextent que sa décision de quitter la Baie était entérinée depuis février. En tout cas pour Rick Kleiman, le business partner du néo joueur des Nets, le flou était toujours présent dans la tête de son associé.

"Kevin et moi n'avons pas parlé des commentaires de Draymond Green. Mais je ne suis pas nécessairement d'accord avec cette notion de 'il aurait dû nous le dire'. Parce que ce n'était pas noir ou blanc. C'est comme si vous étiez condamné si vous le faisiez, et condamné si vous ne le faisiez pas.

À un moment donné, il ne savait pas. Ses ressentiments étaient partagés. Comme c'est le cas pour tout le monde tout au long d'une saison."

"Vous allez faire une déclaration sur quelque chose et vous ignorez comment vous vous sentirez après. Vous n'en savez rien. Regardez ce qu'il s'est passé pendant les Finals. Personne ne sait tout ça.

Imaginez si les gens avaient dit 'plus tôt dans la saison, Kevin a dit qu'il ne reviendrait pas'. Imaginez la façon dont ils auraient parlé de ça. En englobant tout ça, ça n'avait aucun sens de dire quelque chose. Et même lui ne savait pas".

Pour illustrer les propos de Kleiman, on peut se tourner vers la situation autour de Kyrie Irving. Il avait, en tout début de saison dernière déclaré qu'il allait prolonger à Boston. Pour finalement rebrousser chemin dans un épisode de communication désastreux. Et nul doute que ça a joué sur l'exercice raté des Celtics l'an passé.

Afficher les commentaires (0)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest