10 des pires trades de l’histoire de la NBA

10 des pires trades de l’histoire de la NBA

La réussite d'un trade se joue parfois à pas grand chose. Ceux que l'on a retenu dans cette liste ont eu des conséquences parfois terribles sur certaines franchises.

Shaï MamouPar Shaï Mamou  | Publié  | BasketSession.com / MAGAZINES / Article
Préc.1 / 10Suiv.

Lorsqu'un trade est réalisé, il n'est pas évident, à l'instant T, de savoir qui en sortira vainqueur sur le long terme. Avec le recul, on s'aperçoit malheureusement que certaines opérations peuvent s'avérer désastreuses et destructrices pour une franchise, passée à côté d'un crack ou handicapée sur plusieurs années.

Voici quelques deals historiques qui, a posteriori, sont parmi les moins pertinents de l'histoire de la NBA, de par le niveau atteint par les joueurs tradés ou par ce que sont devenus les picks abandonnés dans certaines opérations...

1956 : St Louis se passe de Bill Russell

Le joueur le plus titré de l'histoire et accessoirement l'un des plus dominants de tous les temps, n'a pas toujours appartenu aux Celtics. Une franchise qu'il a pourtant tellement marqué qu'une statue a été érigée à sa gloire à Boston il y a quelques années. En 1956, les grands rivaux des Celtics, les Saint Louis Hawks de Bob Pettit, ont compté, l'espace de quelques instants, Bill Russell dans leurs rangs !

Désireux de ne pas éclipser leur vedette, pourtant capable de jouer poste 4 et 5, les Hakws ont immédiatement envoyé Russell à Boston contre Cliff Hagan et Ed Macauley, deux joueurs parmi les meilleurs de l'époque mais dont les qualités n'ont évidemment jamais égalées celles de la future légende aux 11 titres de champion et aux 5 titres de MVP.

Une équipe avec une raquette Russell-Pettit aurait probablement pu faire une saison sans la moindre défaite tant les deux hommes étaient au-dessus du lot à l'époque...

Lire la suite
Préc.1 / 10Suiv.
Afficher les commentaires (0)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest