Pour une fois lucides, les Knicks ont refusé Chris Paul

N.SPar N.SPublié

Cherchant à se débarrasser de Chris Paul, les Houston Rockets ont tenté le coup avec les New York Knicks. Dommage, ils ne sont pas tombés dans le panneau

Comme les Boston Celtics, les Houston Rockets sont l'équipe qui ressortent le plus aujourd'hui en ce qui concerne le bordel interne. Les médias US relatent une grosse crise entre plusieurs joueurs, notamment les deux stars de l'équipe, Chris Paul et James Harden. Le barbu, si enthousiaste l'an dernier de partager la gonfle avec CP3, a bien changé d'avis sur l'ancien Clipper. À tel point qu'il ne peut plus se le pifrer. Le problème, c'est que sauf miracle ou embrouille ultime des dirigeants pour fourguer leur joueur à quelqu'un, Chris Paul devrait encore zoner du côté du Toyota Center un petit moment. Pourquoi ? Tout simplement parce qu'il lui reste à encaisser 124 millions sur les trois prochaines années. Dont un magnifique 44 millions pour la saison 2021/22. À 37 piges.

S'il reste un meneur de bonne facture, ça fait quand même cher. Très cher. D'autant plus que le membre du banana boat le plus célèbre de l'histoire a une sérieuse réputation de mec pénible. C'est dire si la tâche de Daryl Morey est complexe. The Ringer explique que le GM texan tente beaucoup, et qu'il s'est tourné vers le potentiel client idéal, les New York Knicks. Big Apple, avec les Warriors, ont dû dire adieu à Kevin Durant (au moins pour l'an prochain), Anthony Davis et très probablement Kyrie Irving et Kawhi Leonard. Morey a donc sauté sur l'occasion pour leur livrer Paul sur un plateau. Seulement, ils se sont heurtés au refus de la direction new-yorkaise. Bien tenté cela dit cher Daryl, bien tenté !