Les Bucks comptent sur Nick Van Exel pour faire évoluer Brandon Jennings

Fraîchement nommé assistant coach aux Milwaukee Bucks, Nick Van Exel a du pain sur la planche. Les dirigeants comptent sur son aura auprès des jeunes joueurs.

Antoine PimmelPar Antoine Pimmel | Publié  | BasketSession.com / NEWS
Les Bucks comptent sur Nick Van Exel pour faire évoluer Brandon Jennings
Nick Van Exel, également connu sous le surnom de "Nick The Quick", était un joueur plutôt "flashy", foufou, capable de dégainer de n'importe quel endroit du terrain et de prendre feu à tout moment. Un adepte du trash talk qui n'avait pas peur de l'ouvrir sur et en dehors des parquets. C'était également un gros scoreur, All-Star en 98, passé par les Lakers, les Mavericks, les Warriors, les Blazers ou encore les Spurs. En gros, pas du tout le type que l'on imagine retrouver un jour du côté de Milwaukee.
"Même dans mes rêves les plus fous, je ne m'imaginais pas être ici", raconte le nouvel assistant coach des Milwaukee Bucks au Journal Sentinel. "En 13 ans de carrière, je n'ai jamais eu l'opportunité de jouer sur la côte Est. Je me sens vraiment béni, je vais pouvoir revoir ma famille et mes amis donc c'est une super opportunité."
En effet, Nick Van Exel est originaire de Kenosha, dans le Wisconsin. Il retrouve donc son état de naissance et ses proches. Depuis sa retraite, en 2006, l'ancien shooteur a fait du chemin. Il a bossé dans l'ombre aux Atlanta Hawks, où il est devenu l'un des cadres de la section scouting. Le voici désormais assistant coach de Larry Drew (non conservé par Atlanta et signé par les Bucks). Responsable du développement des joueurs, Van Exel mise sur son attitude pour faire passer son message :
"Je connais leur jargon, je peux toujours parler de la manière dont ils parlent. Je ne m'habille pas comme eux, je ne porte pas des vêtements serrés. Mais je reste avec eux, je suis honnête avec eux. Je leur explique comment ça marche."
Les Milwaukee Bucks ne sont pas réputés pour accueillir tous les cas sociaux de la ligue mais possèdent tout de même un meneur de jeu assez caractériel, à savoir Brandon Jennings. Ce dernier, restricted free agent cet été, souhaite faire ses bagages et les dirigeants supportent de moins en moins ses sautes d'humeur. Cependant, les départs inévitables de Monta Ellis et J.J. Redick pourraient forcer le front office à miser sur Brandon Jennings. Nick Van Exel n'entend pas abandonner avec le joueur de 23 ans.
"J'espère que Brandon va revenir (à Milwaukee) car il a beaucoup de talent. Je pense que l'on se ressemble, on prend tous les deux des shoots complètement fous. Mais moi, en tant que coach, je n'apprécie pas ce style de jeu. Je lui demanderai de tourner au moins à 45% de réussite. Il peut le faire."   "Je me vois en lui. Moi, en tant que joueur, je me disais 'tire, ils vont tous rentrer.' Il a cette mentalité. Ce qui est génial, c'est qu'il a l'instinct du tueur."
Nick Van Exel conçoit cependant que Brandon Jennings doit apprendre à calmer le jeu. Autrement dit, devenir un meilleur gestionnaire, ce qu'aucun coach n'a réussit à inculquer durablement au meneur feu-follet jusqu'ici. L'aura de l'ancien All-Star pourrait peut être changer la donne pour les Milwaukee Bucks.
Afficher les commentaires (4)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest