106 PHI
86 DET
95 CLE
118 BOS
111 IND
119 MIN

Nikola Jokic peut emmener les Nuggets très loin

Antoine PimmelPar Antoine PimmelPublié

Auteur de 37 points et 9 rebonds cette nuit, Nikola Jokic a su porter ses Denver Nuggets vers la victoire lors du Game 1 contre les Portland Trail Blazers.

Nikola Jokic est attendu pour ses premiers playoffs. Un peu à l’instar de ses Denver Nuggets, le peuple veut savoir si le joueur fantasque est capable de peser au plus haut niveau comme il l’a fait pendant la saison régulière. Est-il vrai ? Son équipe est-elle vraiment en mesure de jouer les finales de Conférence ? Pour l’instant, il répond présent. Et sa franchise aussi. La formation de Mike Malone a eu toutes les peines du monde à éliminer les San Antonio Spurs au premier tour des playoffs à l’Ouest. Il a fallu sept manches. Ce qui peut se mettre sur le compte de l’inexpérience des Nuggets, absents de la compétition depuis 2013, la nervosité qui va avec ainsi que la combativité des éperons.

Mais le Serbe n’a pas bégayé. Ni sur le premier Game 7 de sa carrière, ni sur l’intégralité du premier tour qu’il a bouclé avec quasiment un triple-double au compteur : 23 points, 12 rebonds et 9 passes de moyenne. Le voilà maintenant lancé. Ses Nuggets n’ont qu’un jour de repos avant d’affronter les Portland Trail Blazers cette nuit. Justement, ça a peut-être joué en leur faveur. Ils étaient dans le rythme, contrairement à un adversaire un peu rouillé. Ils ont surfé sur l’euphorie de leur qualification in-extremis pour mettre de l’intensité pendant 48 minutes sur ce Game 1 des demi-finales de Conférence.

https://twitter.com/NBATV/status/1123095281614983171

Jokic, lui, s’est baladé. 37 points, 11 sur 18 aux tirs, 12 sur 12 aux lancers, 9 rebonds, 6 passes, 3 interceptions et 2 blocks. Un différentiel de +16. N’allez pas chercher plus loin le meilleur joueur de la partie. Damian Lillard a marqué 39 pions pour Portland mais il a parfois été gêné par les schémas défensifs de Denver, avec un pressing très haut des arrières des Nuggets sur les picks-and-roll pour le forcer à lâcher la balle. Le seul autre All-Star 2019 de la série n’a pas eu affaire au même traitement. Il a fait face à un Enes Kanter valeureux (26 pts à 11 sur 14) qui a tenu sa place malgré une épaule déboîtée il y a quelques jours. Le Turc est courageux mais il n’a pas les armes pour vraiment contenir un joueur de la trempe de Nikola Jokic.

Ce dernier a donc pris le match à son compte. C’est là où l’absence de Jusuf Nurkic se fait vraiment ressentir pour les Blazers. Ce n’était pas forcément le cas lors du premier tour. Mais là, il y a un intérieur très offensif à cibler. Le Bosnien, ancien joueur des Nuggets, aurait pu partir en mission sur Jokic. Kanter va y aller, mais sans doute avec moins de réussite. La jeune star de Denver a donc une opportunité de s’imposer comme le meilleur joueur de cette série. Et généralement, dans une large majorité des cas, l’équipe qui dispose du meilleur élément sur sept matches finit par passer.