Nikola Jokic, encore un sacré coup du « Joker »

Antoine PimmelPar Antoine PimmelPublié

Impressionnant depuis le début des playoffs, Nikola Jokic a encore été au cœur du succès décisif décroché par les Denver Nuggets hier soir.

Nikola Jokic ne paie pas de mine. Il est grand, certes, mais il n’est pas vraiment athlétique. Voire peut-être même un peu gras. Il est jeune, aussi. Inexpérimenté à ce niveau, comme ses Denver Nuggets. La principale raison pour laquelle nombreux étaient ceux à se demander ce que la franchise du Colorado et son pivot serbe seraient capables de réaliser en playoffs. Ils ont été brillants en saison régulière, OK, mais assumer au plus haut niveau est un autre numéro. Le « Joker » a balayé les doutes avec son charisme atypique. Celui d’un joueur vraiment, mais alors vraiment pas comme les autres.

Qui aurait crû qu’il tiendrait autant le choc ? Celui qui est souvent raillé pour sa morphologie impressionne. C’est à se demander s’il les enterrera tous. Tous ses adversaires. Sa résistance et son endurance depuis le début des playoffs sont tout simplement incroyables. Déjà, il tient son rang et hausse même son niveau de jeu à chaque match. Ce qui est exactement le propre des superstars. Mais en plus, il ne connaît pas de relâchement malgré les duels intenses qui s’enchaînent ! Sept manches au premier tour contre les San Antonio Spurs. Avec justement un Game 7 décisif, évidemment le premier de sa carrière, qu’il a parfaitement négocié.

Là encore, sur cette demi-finale de Conférence, les Nuggets sont engagés dans une lutte qui s’annonce serrée jusqu’au bout. Et malgré 64 minutes (!!!) passées sur le terrain au Game 3, Nikola Jokic ne faiblit toujours pas. Il est dominant et il est décisif pour les siens. Nouvelle illustration hier soir, quand il a compilé 25 points, 19 rebonds et 6 passes décisives pour mener Denver à un précieux succès. Grâce à cette victoire, la franchise du Colorado débloque la série et prend l’avantage, 3 à 2. L’équipe qui gagne un Game 5 est traditionnellement en très bonne position pour remporter la série. Les joueurs de Mike Malone ont désormais deux balles de match pour éliminer les Portland Trail Blazers et accéder au tour suivant.

Tout ça serait impossible sans un grand Jokic. Il est l’homme qui trouve les solutions à Denver. On savait qu’il n’y aurait « personne » pour défendre sur lui au cours de cette série. Ce n’est pas une injure à Enes Kanter. Surtout que le Turc se bat malgré une épaule déboîtée et une douleur évidente. Mais il n’a jamais été un grand défenseur. Et c’est là où l’absence de Jusuf Nurkic, ancien joueur des Nuggets, se fait clairement ressentir. Les duels auraient certainement été très différents si le Bosnien avait pu tenir son rang. En tout cas, l’intérieur All-Star des Nuggets en profite. Il ne regarde pas ce qu’il y en face de lui, il joue.

Et il joue terriblement bien. Il déjoue, aussi. Tous les plans des Blazers. Le « Joker » a plus d’un tour dans son sac quand il s’agit de faire exploser les schémas adverses. Avec ses passes, ses dribbles ou ses flotteurs. En NBA, le terme « licorne » a été utilisé un peu n’importe comment pour évoquer les grands polyvalents. Mais la vraie « licorne », c’est Jokic ! Aucun intérieur n’a son aisance en dribble. Ni sa vision du jeu. Il a des moves, une adresse extérieure… la panoplie offensive complète. 24 points, 50% aux tirs, 38% à trois-points, 13 rebonds et 9 passes en 12 matches de playoffs ! Une campagne incroyable.

Cette série va clairement se jouer sur l’attaque et non sur la défense. Parce que Denver et Portland se reposent là-dessus pour gagner. Ils ont fait leur choix. Et Nikola Jokic est tellement fort en attaque… les Nuggets suivent son mouvement. Ça peut les porter loin. Jusqu’en finales de Conférence.