OKC, le jour d’après

Le Thunder va désormais devoir apprendre de son échec en finale pour essayer de repartir de plus belle.

Yann LachendrowieczPar Yann Lachendrowiecz  | Publié  | BasketSession.com / NEWS
OKC, le jour d’après
L’échec est une étape obligatoire de l’apprentissage. LeBron James peut en témoigner. Sorti en finales de conférence l’an passé par Dallas, OKC a franchi un nouveau palier cette année en atteignant la finale contre Miami. Meurtri par la défaite, OKC n’aura pas d’autre choix que de tirer les enseignements de la claque reçue en finale face au Heat. Toujours dans le flou quant à son avenir à la tête du Thunder l’année prochaine, le head coach d’Oklahoma City reconnait la supériorité de Miami mais sait que son jeune effectif (27 ans de moyenne d’âge) possède une marge de progression importante.
« Quand vous jouez contre les meilleurs, vous apprenez », analysait Scott Brooks malgré la déception. « Nous avons certainement de choses à améliorer. Les étés sont faits pour ça. »
Déçus et touchés par la défaite, les joueurs du Thunder n’en perdent pas pour autant leur lucidité et sont conscients que certains éléments ont manqué de régularité. A l’image de Russell Westbrook, stratosphérique lors du Game 4 mais trop souvent inconstant sur la longueur durant les cinq matches de la finale. James Harden a lui aussi peiné à hausser son niveau de jeu. Le barbu du Thunder, étincelant pendant la saison régulière et décisif durant la majeure partie des playoffs, a démontré une surprenante fébrilité contre Miami et sait qu’il faudra gagner en expérience pour remporter une bague avec OKC.
« Je pense que nous savons que toutes les possessions comptent. »
De l’expérience, OKC en a encore emmagasiné lors de cette série. Après sa première finale, Kevin Durant, héros malheureux, ému aux larmes dans les bras de ses parents à l’issue du Game 5, souhaite désormais aller de l’avant et souligne l’unité d’un groupe qui fera tout pour encore progresser dans la quête du titre suprême.
« Je ne pensais pas que je serais aussi ému. Je vais trouver le positif et le négatif. C’est dur d’avoir perdu la finale. La route jusqu’ici a été difficile. Je pense que nous devons passer à autre chose. Ca va être un peu douloureux. Mais nous devons tourner la page. Nous sommes tous des frères dans cette équipe. Ça fait simplement du mal que ça se termine comme ça. »
Une fin malheureuse pour une équipe qui paraissait encore inébranlable avant de subir quatre revers de rang et laisser filer le titre vers la Floride. OKC a désormais jusqu’au mois de novembre pour analyser les raisons de son échec, travailler ses carences et se projeter vers l’avenir radieux qui lui semble toujours promis.
Afficher les commentaires (36)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest