Le Thunder, les rois du comeback en NBA

Le Thunder, les rois du comeback en NBA

Encore menés de 15 points cette nuit, les joueurs du Thunder ont réussi à inverser la tendance pour l’emporter contre les Rockets (117-114).

Antoine PimmelPar Antoine Pimmel | Publié  | BasketSession.com / MAGAZINES / Article

Jamais. Ils ne lâchent jamais. Les joueurs du Oklahoma City Thunder refusent de s’avouer vaincus et c’est la première étape vers un comeback. Des remontées dont ils sont devenus les grands spécialistes en NBA. Ils ont déjà gagné 17 matches après avoir été menés au score à l’entame du quatrième quart temps pendant la saison régulière. Mais ils sont aussi capables de le faire en playoffs. Illustration cette nuit contre les Houston Rockets.

Brett Brown viré, les Sixers se préparent au grand chambardement

OKC comptait 15 points de retard dans le troisième quart. Mais les joueurs de Billy Donovan ont encore une fois puisé dans leurs ressources physiques et mentales pour ne pas se laisser abattre. Pour finir par s’imposer, 117 à 114.

« Je suis toujours persuadé que l’on peut renverser un match », assure Dennis Schröder, héros de la partie avec 30 points, son nouveau record en playoffs. « Il faut apporter un peu d’énergie, faire des stops défensifs et prendre les bons tirs. C’est ce que nous faisons depuis le début de la saison. »

Le Thunder, solide mentalement, fort physiquement

L’allemand révèle là d’autres ingrédients de la recette du parfait comeback. Il commence donc par la défense. Logique. Quand une équipe est menée, elle doit stopper l’hémorragie. Et donc étouffer son adversaire. Le Thunder en a les moyens. Car en plus d’avoir le bon état d’esprit – l’énergie, l’envie de ne pas abandonner – le groupe a les qualités athlétiques pour vraiment imposer un défi physique aux attaquants d’en face. Un peu à l’image de Luguentz Dort, en mission sur James Harden, depuis le début de la série.

Après avoir fait de gros efforts en défense, il faut un meneur lucide pour diriger l’attaque avec brio. Ça tombe bien, la franchise dispose de l’un des meilleurs gestionnaires de l’Histoire. Le vétéran Chris Paul, déterminé et toujours aussi appliqué. 26 points pour CP3 cette nuit. Un joueur qui, contrairement à l’étiquette qui lui a été collée à la peau, a très souvent été décisif au cours de sa carrière.

« Je pense que tout au long de la saison, notre équipe a très, très bien géré l’adversité. On essaye juste de continuer à jouer, de continuer à se battre et de rester dans le match », précise Paul.

Encore et une fois le mental. Ça peut faire la différence. Ou plutôt, ça fait la différence ! Surtout avec la bonne dose de talents autour. Et voilà le Thunder revenu à 2-2 dans la série après avoir été mené 0-2. Là encore, ça sent le comeback héroïque.

Afficher les commentaires (0)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest