Pau Gasol est enfin sorti de l’oeil du cyclone

Après des mois de stress et d'incertitudes, Pau Gasol peut enfin souffler et se concentrer sur sa saison aux Lakers.

Guillaume LarochePar Guillaume Laroche | Publié  | BasketSession.com / NEWS
Ça y est, Pau Gasol peut enfin se relâcher et sourire. Cela faisait plusieurs mois que l'intérieur des Lakers ressentait une certaine tension dans sa vie de tous les jours. Logique quand votre nom fait autant de buzz sur les réseaux que le dernier clip de Nicki Minaj ou la dernière sortie dénudée de Rihanna. Pau a subi pendant des mois le Dwightmare sans avoir aucun contrôle sur son destin. Présent dans de multiples rumeurs depuis plus d'un an, il peut aujourd'hui enfin souffler, relâcher ses nerfs, ne plus checker les Twitters de Wojnarowski et Stein tous les quarts d'heure et se concentrer de nouveau sur son taf avec les Lakers. Après une élimination précoce en playoffs et après avoir subi, une fois encore, les foudres des médias pour son manque d'impact, de dureté et de combativité dans la peinture, Pau était de nouveau dans toutes les rumeurs au mois de juillet. La saga Dwight Howard était à son paroxysme et l'Espagnol se voyait s'envoler, au gré des on-dits, entre Houston, Orlando et Minnesota. Pas simple dans ces conditions de se concentrer, de travailler et de préparer des JO... Et puis Dwight a atterri à L.A., sans faire d'éclaboussure, sans expulser Pau de son siège californien. Mieux, voilà qu'on l'annonçait partout (et notamment dans la bouche du GM des Lakers) comme le complément idéal de Nash et Howard, comme le ciment pour intégrer efficacement les deux nouveaux, comme la clef de voûte du prochain système (la fameuse Princeton Offense) que souhaite appliquer Mike Brown cette saison. Un retour en grâce inattendu qui aujourd'hui le remplit de bonheur.
"C'est très différent d'être dans une situation où vous n'êtes plus au coeur de la tempête de rumeurs et où il y a de grandes chances que vous quittiez l'équipe dans laquelle vous avez vécu tellement de choses », expliquait Pau Gasol au Los Angeles Times. "Maintenant que tout cela est derrière moi et que de grands joueurs sont arrivés, tout est beaucoup plus agréable. »
C'est peu de dire que la star ibérique n'a pas été ménagée par les Lakers depuis plus d'un an. Officiellement transféré à Houston dans le cadre du trade de Chris Paul aux Lakers avant que Stern ne décide d'annuler le deal, puis de nouveau sur le devant de la scène "rumors" en décembre et en février dernier, Gasol a vécu une saison 2012 des plus chaotiques, ne sachant jamais si le match qu'il venait de jouer était son dernier en tant que Laker. S'il termine tout de même la saison avec un double-double de moyenne (17,4 pts et 10,4 rbds), cette stat offensive reste sa plus faible en 11 ans de carrière. Et ses 50,1% de réussite sont sa 2e plus mauvaise moyenne. Ajoutez à cela le fait que Bynum était passé devant lui en tant que seconde option offensive de l'équipe et qu'il lui a même grillé la politesse pour le All-Star Game, et vous obtenez une vraie saison cauchemar.
"Nous savons tous à quel point c'est difficile d'être sélectionné pour le All-Star Game, mais nous n'étions pas vraiment bons en tant qu'équipe la saison dernière », soupirait Pau Gasol. "Evidemment, j'aimerais faire le All-Star Game chaque année car j'aime à considérer que je suis l'un des meilleurs joueurs de la ligue et du monde. »
Le staff des Lakers est cependant bien conscient de ce qu'ils ont fait subir à leur intérieur ces derniers mois. Le GM reconnaissait que Pau n'avait pas été ménagé et que cette période avait été vraiment éprouvante pour lui.
"Cela a été une période vraiment très, très dure pour Pau », expliquait Mitch Kupchak. "La façon dont tout cela s'est déroulé avec ce qui s'est passé pendant le camp d'entraînement, ça a été un grand désordre inévitable, et, malheureusement, Pau était au centre de tout cela. »
Pour autant, Gasol n'a jamais été lâché par ses coéquipiers, Kobe Bryant en tête, qui a toujours soutenu officiellement son partenaire. Il était d'ailleurs le premier à être heureux que Gasol reste dans le roster après l'arrivée d'Howard. Et c'est donc très logiquement que Bryant est allé soutenir Pau et lui glisser un petit mot sympathique après la finale des JO remportée par les USA.
"Ce fut un moment difficile pour moi. Kobe a traversé tout le terrain jusqu'à notre banc. C'était un beau geste de sa part », expliquait Pau.
Pau Gasol est comme ça. C'est un grand barbu de 215 centimètres au regard sombre et à la moue capricieuse, mais c'est aussi un gars sensible qui se donne corps et âme pour ses coéquipiers et son équipe. Alors, forcément, quand l'amour ne semble pas réciproque, la chute est encore plus douloureuse. Pour le moment, Gasol et les Lakers ont retrouvé leur petite vie de couple pépère, et Pau cet état d'esprit apaisé de 2008 qui avait notamment permis aux Lakers de remporter deux titres de suite. Espérons pour l'Espagnol que cela continue, et qu'il ne retourne pas trop vite dans l'oeil du cyclone à la première série de défaites ou quand la deadline des transferts de février pointera son nez...
Afficher les commentaires (19)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest