Phil Jackson : « J’ai ri en apprenant la nomination de Mike D’Antoni »

Phil Jackson a réagi avec humour lorsque les Lakers lui ont annoncé qu'ils lui préféraient Mike D'Antoni pour driver la franchise.

Antoine PimmelPar Antoine Pimmel | Publié  | BasketSession.com / NEWS
Phil Jackson : « J’ai ri en apprenant la nomination de Mike D’Antoni »
Phil Jackson l'a encore en travers de la gorge. En novembre dernier, les Los Angeles Lakers - ses Los Angeles Lakers - sont au bord du gouffre. Annoncé comme l'épouvantail de la ligue depuis les arrivées de Steve Nash, Dwight Howard ou encore Antawn Jamison, les Angelenos sont à la rue et Mike Brown en fait les frais. Du coup, toute la ville et ses fans se mettent à rêver du retour du Zen Master, histoire de décrocher une nouvelle bagouse, la douzième de sa carrière. Phil est contacté par Mitch Kupchak et décide de prendre un jour de réflexion. Le lendemain, le GM de la franchise hollywoodienne l'appelle pour lui annoncer... que les Lakers ont choisi Mike D'Antoni. La réaction du l'ancien coach de L.A. et Chicago est à la hauteur de sa légende :
"J'ai ri", avoue Phil Jackson à ESPN. "J'ai pensé que c'était une blague quand Mitch m'a dit que Mike était un meilleur coach que moi pour ce groupe de joueurs."
Phil Jackson a tout de même une idée sur les motivations des dirigeants des Lakers au moment d'engager Mike D'Antoni. Steve Nash, 39 ans, ancien double MVP de la ligue, était brillant sous les ordres du coach moustachu lors de son passage aux Phoenix Suns. Le Zen Master estime que c'est bien la présence de l'un des meilleurs meneur de jeu de l'histoire qui a fait la différence :
"Je pense qu'ils ont estimé que Steve Nash ne serait pas à l'aise dans mes systèmes. Je leur ai dit que, pour gérer Steve Nash, Mike D'Antoni serait sûrement un meilleur coach que moi, mais pas pour Dwight Howard."   "Ils voulaient s'orienter vers un jeu plus rapide, avec beaucoup de shoots à trois-points, ce qui est la mode en NBA actuellement. J'ai toujours eu le sentiment qu'avec Dwight et Pau (Gasol) nous pouvions reproduire ce que nous faisions avec Andrew Bynum. Je pensais que le jeu intérieur était plus fort. Mais bon, c'est leur choix et ça me va."
Surtout que plusieurs mois plus tard, les dirigeants des Lakers s'aperçoivent probablement qu'ils se sont complètement plantés. Handicapé par les blessures, Steve Nash n'a finalement jamais eu l'impact qu'espéraient les Lakers, d'autant Kobe Bryant s'est évertué à tenir la mène toute la saison. De plus, après avoir mis plus de quatre mois à abandonner ses désirs de jeu rapide, Mike D'Antoni s'est ensuite tourné vers plus de pick-and-roll (à la demande de Kobe) accordant plus d'importance au secteur intérieur pour assurer la qualification en playoffs. Bref, Phil Jackson avait sûrement vu juste...
Afficher les commentaires (26)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest