Quel(s) meneur(s) pour Phoenix ?

BasketSessionPar BasketSession Publié

Les Phoenix Suns seraient à la recherche d’un meneur pour renforcer leur effectif. Zoom sur quelques joueurs susceptibles de les intéresser.

Les Phoenix Suns abordent une nouvelle étape dans leur processus de reconstruction. Les playoffs ne sont pas encore d’actualité mais la franchise de l’Arizona ne veut plus être ridicule. Pas question de saborder un exercice et de perdre une soixantaine de matches pour choper un pick intéressant lors de la draft. Le club n’en a plus besoin. Du moins a priori. Il y a effectivement un noyau dur de jeunes joueurs au potentiel alléchant. On pense bien sûr à Devin Booker – 25 points par match l’an passé – et à Deandre Ayton, premier choix en juin dernier. Mais aussi à Josh Jackson ou Mikal Bridges.

Ils veulent gagner le plus de matches possibles. Pour progresser. C’est donc dans cette optique que les anciens vétérans des Houston Rockets Trevor Ariza et Ryan Anderson ont rejoint l’effectif. Le roster n’est pas moche.

Mais la rotation est légère à la mène. On retrouve le Français Elie Okobo – et tant mieux s’il a des opportunités ! – et le jeune Shaquille Harrison. Booker devrait aussi avoir la gonfle entre les mains. N’empêche que les Suns chercheraient un basketteur confirmé sur le poste. Cela devrait donc passer par un trade. Focus sur quelques cibles potentielles.

Dennis Schroder (Oklahoma City Thunder)

Combien de temps l’Allemand acceptera-t-il de jouer derrière Russell Westbrook à Oklahoma City ? Si Dennis Schroder accepte son rôle de sixième homme, et s’il arrive même à briller au côté du MVP 2017, alors le Thunder sera redoutable cette saison. Mais si l’expérience ne fonctionne pas, la franchise pourrait être tentée de s’en débarrasser rapidement. Parce que l’organisation a déjà une note salée de 73 M de dollars de taxes !

Dégraisser l’effectif peut devenir une option si Schroder ne trouve pas sa place dans l’effectif. Les Phoenix Suns pourraient alors essayer de sauter sur l’occasion – même si, entre nous, nous ne sommes pas convaincus par une association Schroder/Booker. Vu la situation financière, le Thunder ne sera sans doute pas trop gourmand. D’autant plus que le meneur a été obtenu en se séparant de Carmelo Anthony, lui-même indésirable à OKC.

Ish Smith (Detroit Pistons)

Le retour en forme de Reggie Jackson et la signature de José Calderon laisse moins de place à Ish Smith. D’ordinaire remplaçant, il peut très bien assumer un rôle de starter au sein d’une équipe moins ambitieuse. Une équipe moyenne voire faible. Comme Phoenix quoi.

Terry Rozier (Boston Celtics)

Ce serait le top pour Phoenix. Mais cela semble compliqué. Posons le contexte : les Celtics ont une collection de talents avec notamment des minutes à donner à Kyrie Irving, un All-Star, Marcus Smart, fraîchement prolongé, et Terry Rozier, révélation des playoffs dont le contrat rookie arrive à expiration. Avec ce qu’il a montré en avril, le jeune homme sera forcément convoité dans les mois qui viennent. Boston peut-il vraiment aligner les dollars pour le conserver ?

Les Celtics ont besoin d’espace sous le Cap pour prolonger Jaylen Brown et Jayson Tatum dans un avenir pas si lointain. Mais aussi pour resigner Irving en juillet prochain. Paradoxalement, ils ont aussi besoin d’une doublure au cas où ce dernier quittait la franchise. Bref, un dilemme. Une situation délicate qui pourrait laisser croire que les dirigeants n’ont pas intérêt à se séparer de Rozier trop tôt. Surtout qu’ils auront encore la possibilité de s’aligner sur toutes les offres lors de la prochaine intersaison. Dans ces conditions, difficile d’imaginer Phoenix le récupérer en cours d’année.

Spencer Dinwiddie (Brooklyn Nets)

D’Angelo Russell, Shabazz Napier… il y a embouteillage de meneurs à Brooklyn. Spencer Dinwiddie a démontré qu’il était capable de briller quand il a la gestion d’une équipe. Il paraît même complémentaire avec Booker.

George Hill (Cleveland Cavaliers)

George Hill a été débauché par les Cavaliers uniquement parce que la franchise visait le titre et elle avait besoin de ‘2 way player’ pour entourer LeBron James. Maintenant que le King est parti, le vétéran a moins d’utilité. La preuve, les dirigeants ont drafté un jeune meneur, Collin Sexton. Hill ne rentre plus dans le projet. Il touchera encore autour des 20 millions en 2019 mais l’année 2020, la dernière de son deal, n’est que partiellement garantie. Les Suns peuvent chopper là un meneur capable de défendre mais aussi de jouer sans le ballon.