Pierre Jackson, vis ma vie de condamné à l’exil

Pierre Jackson était un crack.. en D-League. Mais la NBA refuse de lui ouvrir ses portes pour le moment. Il a donc été contraint de fuir vers le Vieux Continent.

Antoine PimmelPar Antoine Pimmel | Publié  | BasketSession.com / NEWS
Pierre Jackson, vis ma vie de condamné à l’exil
Pierre Jackson est bien trop fort pour la NBA D-League. Ses statistiques le prouvent. 29 points et 6 passes de moyenne avec Idaho. Des pointes à 49, 44 et 58 points, le record pour un joueur de l’antichambre de la grande ligue.
« Je ne sais vraiment pas ce qu’il doit faire de plus. Il a déjà tout prouvé », assure Michael Peck, son coach à Idaho. « Toute l’année j’ai pensé qu’il serait appelé en NBA. Il le mérite. Il mérite au moins un contrat de dix jours. Je ne sais pas si quelqu’un a déjà fait ce qu’il fait dans cette ligue (la D-League). »
Meneur de petite taille (1,78 m), Pierre Jackson méritait effectivement un coup de téléphone de la part d’un dirigeant NBA. Surtout au moment où Jrue Holiday, le meneur titulaire des New Orleans des Pelicans, s’est blessé. La franchise aurait pu tenter le coup, via un premier contrat de dix jours. Mais les dirigeants ont préféré confier la mène à Brian Roberts et plus récemment à Austin Rivers. Le problème est là pour Jackson, il n’est pas libre de signer où bon lui semble. Drafté au second tour en juin dernier, il appartient toujours aux Pelicans. Il ne peut que se contenter de faire des cartons en D-League (ou ailleurs) en attendant une éventuelle décision de ses dirigeants (et non ses employeurs, il est payé par Idaho or les joueurs de D-League ne sont pas forcément « bien » payés). Pierre Jackson suscite pourtant les convoitises. Les Denver Nuggets et les Cleveland Cavaliers ont envisagé de monter un transfert avant la deadline. L’ancien prodige de Baylor y a cru, il a attendu. En vain. Les Pelicans ont décidé de conserver ses droits. La franchise en profite même pour observer les cartons du meneur en D-League. Mais elle n’a toujours pas pris de décision. Selon ESPN, Jackson n’est même pas assuré de rejoindre la ligue l’an prochain. Il la donc choisi l'exil. Une expérience qui a vite tourné court plus tôt cette saison lorsque le joueur a débarqué à Villeurbanne sur les conseils de Tony Parker. Bien qu’adoubé par le champion des San Antonio Spurs, le jeune homme avait le mal du pays. Le voici désormais en Turquie, au Fenerbahçe. Afin de revenir plus fort par la suite ?

Les 58 points de Pierre Jackson

[youtube hd="0"]https://www.youtube.com/watch?v=no-fAgD_GDY[/youtube]
Afficher les commentaires (12)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest