Il est temps de donner du respect aux Portland Trail Blazers

Un peu trop vite jetés aux oubliettes, les Portland Trail Blazers sont plus que jamais en bonne position pour secouer la Conférence Ouest.

Antoine PimmelPar Antoine Pimmel | Publié  | BasketSession.com / MAGAZINES / Focus
Il est temps de donner du respect aux Portland Trail Blazers
Si jamais Terry Stotts cherchait une nouvelle source de motivation pour ses joueurs, il lui suffisait de se connecter à Twitter hier soir, de collecter dans un fichier Word tous les tweets, messages, analyses et autres spéculations autour d'une demi-finale de Conférence entre les Los Angeles Clippers et les Golden State Warriors, de l'imprimer puis de placarder les feuilles dans le vestiaire. Comment une équipe aussi surprenante, talentueuse et bien coachée a-t-elle pu être enterrée aussi vite ? Avant le début des playoffs, la plupart des observateurs s'accordaient à dire que Portland était en mesure de poser des difficultés à des Clippers qui restaient tout de même favoris. Des avis vite balayés après les deux larges victoires des Californiens qui laissaient alors planer l'ombre d'un sweep. C'est mal connaître le coeur et le courage des Portland Trail Blazers, qui, à défaut d'être aussi forts et expérimentés que les Clips au complet, ne sont certainement pas moins valeureux et déterminés.

Favoris pour une place en demi-finale de Conférence ?

Alors, maintenant que Chris Paul est sur la touche - fracture de la main - et que Blake Griffin traîne encore une blessure, il n'est pas question de tomber dans le même piège, de suivre le même raisonnement et de miser soudainement sur une qualification des joueurs de l'Oregon. Simplement de donner un peu de respect à une organisation qui en mérite. Malgré un Damian Lillard maladroit (20,5 points à 36% depuis le début des PO), les Blazers sont revenus à deux victoires partout après leur succès arraché dans le quatrième QT hier soir. Mais il est vrai que c'est surtout la blessure de Paul, étincelant lors des trois premiers matches, qui les place en bonne position.
«Cette blessure change beaucoup de chose», avoue même le meneur All-Star de Portland. «C'est leur meilleur joueur qui est à terre, celui qui est leur maître à jouer. Mais ils ont toujours une très bonne équipe. On doit garder le même état d'esprit.»
Les Clippers ont évidemment du talent à disposition. La blessure de «CP3» serait même légèrement moins crève-coeur si Blake Griffin était à 100%. L'ailier-fort a démontré qu'il était tout à fait en mesure d'organiser le jeu, même dans la peau dans un intérieur, grâce à ses qualités de passeurs. C'est un point d'ancrage et un danger permanent en attaque, même sans son maestro à ses côtés. Le problème se trouve plutôt en défense, comme souvent avec les Clippers. Les qualités de stoppeur de Chris Paul sont trop souvent sous-estimés. Il est un défenseur coriace, vicieux et appliqué. Il n'est pas étonnant que Lillard soit en souffrance depuis le début de la série. En revanche, ce même Lillard est susceptible de s'en donner à coeur joie maintenant qu'il sera opposé à Pablo Prigioni, Austin Rivers ou Jamal Crawford. Les amateurs de Fantasy League ont tout intérêt à miser sur le patron des Trail Blazers lors des matches à venir.

Les Portland Trail Blazers, la reconstruction parfaite

Cette équipe de Portland ne se limite pas à sa superstar et c'est aussi ce qui fait son charme. Elle n'a sans doute pas été construire dans le but de trouver aussi rapidement les playoffs - la franchise a perdu quatre titulaires l'été dernier dont son meilleur marqueur - mais elle est bien là. Les dirigeants ont recruté intelligemment, très intelligemment. Un garçon comme Al-Farouq Aminu, 25 ans, auteur de 30 points et 10 rebonds hier soir (14 pions et 10 prises de moyenne sur les quatre premiers matches), a été recruté pour «seulement» 30 millions de dollars sur quatre ans. Ses 7,5 millions annuels seront à peu près équivalent à la moyenne basse pour un ailier après explosion du Cap. Et il donc sous contrat jusqu'en 2019 ! Une affaire pour un joueur qui est certes maladroit, et pose donc quelques problèmes de spacing - même lorsqu'il est aligné ailier-fort, mais qui défend dur, attaque le cercle et prend autant de rebonds qu'un intérieur. Il n'est pas un cas isolé. La franchise a misé sur des jeunes joueurs prometteurs oubliés par toutes les autres organisations : Mason Plumlee, qui brille dans un registre à la Joakim Noah (10, 21, 14 rebonds et 7, 9 et 10 passes sur les trois derniers matches), Maurice Harkless, Ed Davis sans oublier ceux qu'elle a draftés comme C.J. McCollum, le MIP, ou Allen Crabbe. Mieux encore, les Portland Trail Blazers jouent vraiment en équipe. Les joueurs sont soudés, un peu à l'image des Boston Celtics à l'Est, et ils se battent les uns pour les autres. Ils sont fidèles envers leur coach et appliquent ses systèmes. Autant d'éléments qui fait de ce groupe une formation plaisante à suivre et à regarder. Autant de raisons de ne pas les enfoncer trop vite, aussi.
Afficher les commentaires (0)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest