105 LAC
113 GSW
85 ORL
107 TOR
98 OKC
111 POR

Preview : Chicago Bulls – Washington Wizards

Antoine PimmelPar Antoine PimmelPublié

Notre dernière preview ! Chicago - Washington, une affiche assez étrange de la Conférence Est. Les Wizards parviendront-ils à tirer leur épingle du jeu face à la rigueur des Bulls ?

Les Chicago Bulls voulaient-ils affronter les Brooklyn Nets au premier tour des playoffs ? Voulaient-ils vraiment se mesurer à l’expérience des vieux dinosaures de Brooklyn, bien plus roublard et plus vicieux que les New-yorkais achevés l’an passé au premier tour, lors de l’ultime Game 7 ? Sans doute les Chicagoans préféraient rencontrer les Washington Wizards, inexpérimentés à ce niveau, comme l’a évoqué la presse locale il y a quelques jours. Evidemment, les Bulls nieront toute manœuvre visant à affronter un adversaire plutôt qu’un autre. Alors oui, ils ont joué dur jusqu’à la fin de la saison. Et pour cause, les Wizards étaient alors sixièmes… Chicago avait besoin de la troisième place pour rencontrer John Wall et ses troupes au premier tour.

Bref, Wizards et Bulls sont finalement opposés en tant que quatrième et cinquième tête de série. Mais les hommes de Randy Wittman ont des ingrédients pour poser des problèmes aux joueurs de l’Illinois. John Wall, star des Wizards, a un « matchup » avantageux face aux meneurs des Bulls. A lui d’en profiter pour mettre la pagaille dans la défense des tuniques rouges. Avec Marcin Gortat et Nene, Washington a également deux intérieurs capables de rivaliser avec les colosses des Bulls, Joakim Noah, Taj Gibson et Carlos Boozer. Il y a fort à parier que Nene se charge de défendre sur Noah, afin de l’empêcher d’organiser le jeu des Bulls depuis le poste haut.

Mais les Wizards tiendront-ils le choc face à la densité physique des Bulls ? Tiendrons-t-ils le choc mentalement lorsque les matches se joueront sur une ou deux possessions clés, eux qui ont si souvent craqué pendant la saison régulière ? Pour espérer passer face à Chicago, les Wizards ne devront pas se laisser impressionner. Dans le cas contraire, ce sera un petit tour et puis s’en va pour John Wall et sa bande.

Les forces en présence

Chicago Bulls

Un intrus s'est glissé sur cette photo.
Un intrus s'est glissé sur cette photo.

Cinq majeur
Kirk Hinrich : Un vieux loup de mer. Le capitaine de route des Bulls. Il a du vice et il défend très dur. Excellent gestionnaire capable de planter un trois-points crucial au moment où son équipe en a besoin.
Mike Dunleavy : Forgé dans le même moule qu’Hinrich. Un dur à cuire. Ses tirs lointains seront d’une aide précieuse pour les Bulls. S’il met dedans, il peut faire exploser les Wizards.
Jimmy Butler : Une arme défensive de premier plan. Un arrière-ailier athlétique, le Kawhi Leonard des Spurs (en moins fort mais tout de même). Il contribue au scoring même s’il doit encore bosser son shoot.
Carlos Boozer : Un ancien All-Star trop souvent jugé par rapport à son contrat. Un joueur solide… mais pas à 15 millions de dollars la saison.
Joakim Noah : L’âme des Bulls. Le meilleur pivot-passeur de la NBA. Le meilleur pivot de la NBA avec Al Jefferson cette saison.

Banc 
D.J. Augustin : Un ancien balanceur de briques devenu un Nate Robinson 2.0, les muscles en moins. Mais la même paire de couilles.
Tony Snell : Un rookie filiforme. Un « 3 and D. » Mais pas tout de suite. Il a encore beaucoup de progrès à faire.
Taj Gibson : L’un des favoris pour le trophée de meilleur sixième homme de la saison. Un titulaire en puissance. Bon défenseur, il apporte sa pierre à l’édifice en attaque.
Ronnie Brewer : Un arrière costaud, capable de planter un shoot de temps en temps et de défendre sur le meilleur joueur adverse. Il s’est perdu depuis son départ de Chicago. De retour au bercail.
Jimmer Fredette : Taillé pour réussir au sein du système de Tom Thibodeau. Malheureusement pour lui, pas sûr qu’on lui offre sa chance. La gueule du mec qui plante 17 points en 4 minutes.
Nazr Mohammed : Un aimant à rebonds offensifs. Mais il est cramé.
Lou Admunson : Joakim Noah. Sans le talent. Mais avec la même passion.

[youtube hd="0"]https://www.youtube.com/watch?v=LHwMkn6tvnE[/youtube]

Washington Wizards

wizards-wall-beal-nene

Cinq majeur
John Wall : L’ancien premier choix de draft s’affirme (enfin) comme un leader aux Wizards. La star de la série avec Joakim Noah.
Bradley Beal : Le complément parfait de John Wall dans le backcourt. Un arrière capable de jouer sans le ballon, fait rarissime de nos jours. Bon shooteur.
Trevor Ariza : Excellent cette saison. Normal, il est libre cet été. Cherche la monnaie, Trevor.
Nene Hilario : Un guerrier brésilien. Un dur à cuire et un atout précieux pour les Wizards.
Marcin Gortat : L’homme qui veut autoriser les bagarres en NBA. Un intérieur technique qui sera surpayé l’été prochain.

Banc
Martell Webster : Il a déjà été surpayé l’été dernier. Normal, il partage le même agent que John Wall.
Andre Miller : Le professeur, toujours prêt à donner une leçon. Il apporte son expérience aux jeunes Wizards.
Drew Gooden : La bonne pioche de la fin de saison. Le vétéran s’est acheté un shoot. Intérieur capable d’écarter le jeu.
Otto Porter Jr : Un fantôme. Un « bust » annoncé. Seuls les supporteurs des Wizards voulaient croire en lui.
Kevin Seraphin : #KSlife.
Trevor Booker : Un intérieur athlétique. Il va se faire manger par Taj Gibson.

La star à suivre : Joakim Noah

Joakim-NoahAnnée après année, Joakim Noah a élevé son niveau de jeu. Le pivot des Chicago Bulls a refusé de sacrifier la saison de son équipe au moment du transfert de Luol Deng. Comme lors des derniers playoffs, il a incarné les sauveurs. « Jooks » est le pion central de Tom Thibodeau en l’absence de Derrick Rose. Il défend dur près du cercle, il couvre les pick&roll à merveille, il est toujours dans  le bon tempo sur les aides défensives… et il organise le jeu en attaque. Comme à son habitude, Noah joue avec énergie et passion. Cette saison, le Français s’est même invité dans la cour des grands. A priori, il sera élu dans l’une des deux premières All-NBA Team de l’année. Ce n’est pas du chauvinisme, c’est un constat. Face aux Wizards, Joakim devra donc montrer la marche à suivre aux Chicago Bulls.

2013-14CHI8035:144.810.047.50.00.00.03.14.273.73.57.711.35.42.41.21.53.112.6

Le facteur X : Nene Hilario

Lorsque Nene joue, les Wizards ont une toute autre allure. Le Brésilien n’est pas un grand défenseur, il ne capte pas beaucoup de rebonds et ce n’est pas un attaquant d’élite (malgré quelques cartons au scoring). En revanche, il est le leader vocal des Wizards. Un David West avec une touffe de cheveux. Washington a remporté 30 matches – pour 23 défaites – avec Nene. Sans lui, les coéquipiers de John Wall ont un bilan négatif (14 victoires et 15 défaites). Justement, le Brésilien revient tout juste de blessure. Quid de son état de forme ? Quid de son rôle ? Titulaire ? Remplaçant ? Sans un Nene au maximum de ses possibilités, Washington aura toutes les peines du monde à se sortir du piège tendu par les Bulls.

Les confrontations en saison régulière

13 janvier 2014, Chicago Bulls 88 – 102 Washington Wizards. Les joueurs de Randy Wittman ont dominé la rencontre de bout en bout. Ils ont d’ailleurs posé de gros problèmes à la défense pourtant solide des Bulls. Les Wizards ont converti 52% de leurs tentatives. La vitesse et la fougue des jeunes joueurs de Washington ont posé des problèmes aux chicagoans à chaque pénétration. A noter également l’apport de Nene (19 pts, 5 rbds, 5 pds), crucial pour les Wizards. Le Brésilien a un vrai rôle à jouer dans la série face aux Bulls. Chicago 0 – 1 Washington.

[youtube hd="0"]https://www.youtube.com/watch?v=McDsh1leuNA[/youtube]

17 janvier 2014, Washington Wizards 96 – 93 Chicago Bulls. Les deux équipes se retrouvent quatre jours plus tard. Et ce sont à nouveau les Wizards qui l’emportent. Déjà à son aise dans le premier match, John Wall en remet une couche avec 23 points et 11 passes. Kirk Hinrich est trop lent pour le meneur des Wizards et Augustin trop léger. On peut retenir de cette rencontre les difficultés offensives des Bulls, trop poussifs. Les joueurs de Chicago ont notamment manqué huit de leurs neuf dernières tentatives… Chicago 0 – 2 Washington.

[youtube hd="0"]https://www.youtube.com/watch?v=QxaPrf1kXUg[/youtube]

5 avril 2014, Washington Wizards 78 – 96 Chicago Bulls. Contexte different, résultat different. Déterminés à accrocher la troisième place – justement pour affronter les Wizards (alors sixièmes) plutôt que les Nets – les Bulls se sont donnés à fond jusqu’à la fin de la saison. S’ils étaient atteints par le transfert de Luol Deng lors des deux premiers affrontements en janvier, les joueurs de Tom Thibodeau ont trouvé leur rythme au moment de rencontrer à nouveau les Wizards. Privé de Nene, Washington souffre face à un Joakim Noah en mode MVP (21 pts et 12 rbds). Chicago 1 – 2 Washington. 

[youtube hd="0"]https://www.youtube.com/watch?v=FAK-eY97UsI[/youtube]

Vos pronostics

C'est l'heure des paris !!!!!

[poll id="75"]