125 WAS
118 LAC
92 MIA
104 BKN
114 NYK
118 POR
91 ORL
93 TOR

Preview NBA : Les notes de l’intersaison – Southeast Division

Antoine PimmelPar Antoine PimmelPublié

La saison débute dans un mois, l’occasion de faire un bilan de l’été avec une Preview NBA qui retrace les mouvements pour chaque franchise de la Southeast Division.

Preview NBA : Les notes de l'intersaison

Dallas Mavericks : A-

Les Dallas Mavericks sont les grands vainqueurs de la Draft et rien pour ça, ils méritent leur A. Tout le reste n’est qu’accessoire, ou presque. Ils ont récupéré Luka Doncic, potentiellement le meilleur prospect européen (PROSPECT) de l’Histoire. Le Slovène va évidemment connaître un temps d’adaptation et il ne sera probablement pas aussi performant en NBA qu’il ne l’était l’an dernier en Europe, où il a tout raflé. Mais Dallas s’est offert un bel avenir.

Sauf que les Mavericks vont aussi essayer de miser sur le présent. Dirk Nowitzki a rempilé pour une dernière aventure et il serait en pleine forme. Les Texans ont aussi enfin déniché leur pivot de talent en signant DeAndre Jordan. Cette fois-ci, il n’y avait plus aucun joueur des Clippers pour l’enfermer dans une baraque et le convaincre de faire marche arrière. Le minus s’explique par la perte du prochain choix de draft des Mavs (protégé top 5 et envoyé aux Hawks) et par le banc plus que léger.

Houston Rockets : C

Pendant un moment, la note aurait pu être un bon gros D. Puis les Houston Rockets se sont rattrapés sur la fin de l’été. D’une, ils n’ont pas été dans la course pour LeBron James. Mais alors pas du tout. De deux, ils ont perdu deux joueurs vraiment importants – Trevor Ariza et Luc Mbah a Moute – pendant que leurs concurrents se renforçaient. Alors, certes, ils ont déniché Carmelo Anthony, la troisième star tant attendue. Mais est-ce vraiment une bonne pioche ?

Melo n’était plus désiré à Oklahoma City justement parce qu’il représentait un poids en tant que titulaire. Trop de lacunes en défense. Pas assez d’efficacité. Vu le style de jeu des Rockets et leurs besoins, on peut se demander si Ariza, certes moins forts intrinsèquement, n’était pas une bien meilleure option que le multiple All-Star. Les Rockets ont finalement sauvé leur été en prolongeant au moins Clint Capela – imaginez la catastrophe s’il était parti. Mais ce n’est pas le deal impliquant Marquese Chriss et Brandon Knight qui va sauver la face de la franchise qui semble moins armée pour jouer le titre cette saison.

San Antonio Spurs : C

Perdre un potentiel candidat au MVP pour récupérer un All-Star est un échec. Mais perdre un joueur malheureux et réussir à tout de même obtenir un très bon basketteur confirmé dans l’échange est une belle affaire. L’équilibre donne un C. Les Spurs se sont assurés de partir à la conquête des playoffs encore quelques années en négociant l’arrivée de DeMar DeRozan lors du transfert de Kawhi Leonard. L’arrière peut vraiment briller au côté de Gregg Popovich.

Mais l’ensemble reste très moyen. Tony Parker est parti, Kyle Anderson aussi. Pourquoi pas. Ça laisse la place aux jeunes. C’est vraiment une page qui se tourne puisque Manu Ginobili a pris sa retraite. La sélection de Lonnie Walker à la draft est intéressante et elle remonte peut-être un peu la note des Spurs sur cet été riche en émotions.

Memphis Grizzlies : C+

Là aussi, rien de folichon pour les Grizzlies. L’organisation s’est mise en tête de retrouver les playoffs alors elle a agi en conséquence en renforçant son banc. Elle perd Tyreke Evans – coup dur – mais récupère Kyle Anderson et Garrett Temple. L’équipe va une nouvelle se reposer sur Mike Conley et Marc Gasol, tous les deux limités par des blessures l’an dernier. En fait, notre note de C+ s’explique surtout par la draft. Les dirigeants ont peut-être mis la main sur l’un des meilleurs joueurs de la cuvée en choppant Jaren Jackson Jr avec le choix numéro quatre.

New Orleans Pelicans : C

C’est très mitigé pour les Pelicans. Oui, ils ont bien fait de ne pas proposer un salaire mirobolant à DeMarcus Cousins. Le pivot All-Star était bon à New Orleans mais l’équipe tournait encore mieux quand il était absent. Du coup, il aurait été risqué de lui donner un deal massif. Le risque, cependant, est de vexer Anthony Davis qui risque parfois de se sentir esseulé.

L’arrivée de Julius Randle est intéressante mais il y a un embouteillage avec Nikola Mirotic. Espérons que le staff n’a pas l’intention de décaler l’Espagnol au poste 3. Cela briserait toute la belle dynamique du jeu « small ball » proposé en fin de saison dernière. Mirotic, en NBA, c’est un ailier-fort et rien d’autre. Mais cela reviendrait donc à faire débuter Randle depuis le banc. Pas sûr que le jeune homme ait signé pour jouer remplaçant. Un casse-tête. Rajon Rondo a été remplacé par son sosie en plus jeune mais moins talentueux, Elfrid Payton. Pourquoi pas. Ça reste quand même faible pour convaincre Davis que NO peut le mener au sommet.