Preview : Boston-Washington, un contentieux à régler

Dès dimanche, débute une série du 1er tour des playoffs attendue de longue date entre Boston et Washington, deux équipes qui se détestent cordialement. Décryptage.

Shaï MamouPar Shaï Mamou  | Publié  | BasketSession.com / MAGAZINES / Focus
Preview : Boston-Washington, un contentieux à régler
On a rien contre les Bulls et les Hawks. Simplement, avec ce qu'ont montré les Celtics et les Wizards en saison régulière et avec l'animosité que les deux équipes ont affiché lors de leurs rencontres, on voulait vraiment que cette série ait lieu. Pour rappel, le contentieux qui remonte à la saison passée entre les deux franchises, a mené à quelques situations chaudes durant leurs affrontements ces dernières semaines. John Wall et Jae Crowder avaient failli en venir aux mains, et les Wizards s'étaient présentés à l'une des rencontres avec des habits d'enterrement pour signifier aux Celtics le sort qui les attendait... http://www.dailymotion.com/video/x58796p_c-etait-chaud-entre-john-wall-et-jae-crowder_sport Sur le strict plan sportif, on parle de deux équipes qui ont longtemps eu des bilans similaires et ont toutes les deux oeuvré pour détrôner Cleveland. Boston y est parvenu, mais sur la deuxième partie de saison, c'est bien Washington qui a effectué la plus grosse montée en puissance et pratiqué le basket le plus divertissant. Les deux camps ont beau se détester, ils reconnaissent les qualités de l'adversaire. Jae Crowder a dit cette semaine : "Si on ne se montre pas à la hauteur, ils vont se foutre de notre gueule. Ces gars-là vont tout donner et ils jouent à un niveau différent des autres équipes de cette Conférence, il faut respecter ça. Je respecte cet adversaire". La partie va également mettre aux prises deux joueurs qui, dans les esprits, arrivent juste derrière les Usual Suspects que sont Russell Westbrook, James Harden, Kawhi Leonard et LeBron James dans l'esprit des votants : John Wall et Isaiah Thomas. Un duel de meneurs aux styles bien différents mais qui va valoir son pesant de cacahuètes en dépit du contexte dramatique dans lequel Thomas doit disputer ces playoffs. Wall, lui, écrase tout sur son passage ces derniers temps et va tenter de qualifier "sa" franchise pour la finale de Conférence pour la première fois depuis sa Draft en 2010.

Pourquoi Boston peut gagner

Parce que le plus dur est passé. Les deux défaites inaugurales contre Chicago ont été gommées par quatre prestations solides où on a retrouvé le collectif si impressionnant des Celtics, notamment en termes de rigueur défensive et de partage du ballon. On espère aussi qu'Isaiah Thomas arrivera à se concentrer sur le game 1 de cette série au lendemain de l'enterrement de sa soeur. Si c'est le cas, il y a fort à parier que l'on retrouvera petit à petit le joueur qui a illuminé la Conférence Est tout au long de la saison. Les Celtics ont un statut à faire respecter et la tension qui va entourer ces rencontres sera parfaitement canalisée par Brad Stevens, très serein malgré les difficultés inaugurales. Un coach qui inspire confiance et croit en ses hommes, ça peut aussi faire la différence. Chances de passer : 50%

Pourquoi Washington peut gagner 

Parce que John Wall. Le meneur All-Star est possiblement le MVP de ce début de campagne, avec des cartons au scoring et un leadership qui transpire nettement plus que par le passé. Malgré le défi intéressant que lui a proposé Dennis Schröder, il a gardé un niveau de performance constant et sera encore le menace n°1 de son équipe. On n'a pas encore vu le meilleur visage de certains joueurs comme Bradley Beal, Otto Porter ou Markieff Morris, ce qui induit une marge de progression importante et des soucis potentiels pour les Celtics. Scott Brooks est déjà passé par des moments comme celui-ci et son expérience supérieure à celle de Brad Stevens peut aussi faire la différence, surtout en cas de série serrée... Chances de passer : 50%

Le joueur-clé : Avery Bradley

Comme par miracle, dès que l'arrière des Celtics a augmenté sa production offensive, son équipe a nettement mieux maîtrisé son sujet contre les Bulls. Lors des games 5 et 6, Bradley a inscrit 24 et 23 points tout en maintenant un niveau défensif de bonne facture. Pour contenir les deux pétards ambulants des Wizards, il lui faudra rester sur cette dynamique et continuer de tourner autour des 20 points. Sans quoi ce sera probablement compliqué pour Boston...

Les stats d'Avery Bradley contre Chicago

Date Opp Score Min FGM FGA FG% 3PM 3PA 3P% FTM FTA FT% OR DR Reb Ast TO Stl Blk PF Pts
Apr 29 @CHI
W 105-83
30:31 9 12 75.0 3 4 75.0 2 4 50.0 3 2 5 3 0 0 0 2 23
Apr 27 CHI
W 97-108
39:44 11 19 57.9 2 5 40.0 0 0 - 2 4 6 1 0 1 0 2 24
Apr 24 @CHI
W 104-95
33:51 3 9 33.3 1 6 16.7 1 2 50.0 1 0 1 2 3 1 0 3 8
Apr 22 @CHI
W 104-87
36:19 5 10 50.0 4 6 66.7 1 2 50.0 1 6 7 7 1 2 0 0 15
Apr 19 CHI
L 111-97
39:58 5 15 33.3 2 8 25.0 0 0 - 0 3 3 3 2 1 1 2 12
Apr 17 CHI
L 106-102
35:27 5 13 38.5 4 10 40.0 0 0 - 1 1 2 2 4 3 0 1 14
 

Le 5 qui tue des Celtics

Isaiah Thomas - Avery Bradley - Gerald Green - Jae Crowder - Al Horford.  L'inclusion de Gerald Green dans le cinq contre les Bulls a changé la donne et offert un second souffle aux Celtics. Il y a des chances qu'on le revoit en action fréquemment dans cette série.

Le 5 qui tue des Wizards

John Wall - Bradley Beal - Kelly Oubre - Markieff Morris - Marcin Gortat. Otto Porter a été meilleur cette saison, très nettement, mais l'impact de Kelly Oubre sur le plan défensif ces derniers jours a été extrêmement précieux et son temps de jeu devrait augmenter contre Boston au poste 3.

Le morceau de la série : "Bad Blood", Taylor Swift feat. Kendrick Lamar

https://www.youtube.com/watch?v=QcIy9NiNbmo  

Sexyness de la série :  8.5/10

C'est déjà une très belle note. On n'ira pas au-dessus parce que la qualité de jeu des Celtics est fluctuante, mais l'animosité entre les deux équipes et leur niveau global devraient nous offrir de très beaux moments.

Notre prono : Boston 3-4 Washington

On prendrait bien 7 matches de cette série-là. S'il ne faut choisir qu'une équipe pour aller défier les Cavs (probablement...), on misera sur Washington grâce à la dynamique en place depuis plusieurs mois.

Le calendrier des matches

- Game 1 : @Boston, dimanche 30 avril, à 19h
- Game 2 : @Boston, mardi 2 mai, à 2h
- Game 3 : @Washington, jeudi 4 mai à 2h
- Game 4 : @Washington, dimanche 7, à 0h30
Afficher les commentaires (0)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest