Un problème LeBron, vraiment ?

Comme toujours quand ça ne va pas du côté du Heat, tous les regards se tournent vers LeBron James.

Théophile HaumesserPar Théophile Haumesser  | Publié  | BasketSession.com / MAGAZINES / Article
Un problème LeBron, vraiment ?

Le "problème LeBron", mythe ou réalité ?

LeBron James pensait être enfin tranquille. Avec quatre trophées de MVP de la saison régulière, une bague de champion et un titre de meilleur joueur de la finale 2012, il s’imaginait qu’on allait le laisser respirer un peu ou, tout du moins, lui accorder désormais le bénéfice du doute avant que les pancartes « LeBron est en train de craquer » ne refassent surface. De toute évidence, il avait tort. Vu les difficultés du Miami Heat durant cette finale et ses statistiques offensives « modestes » selon ses propre standards, une bonne partie des observateurs avance à nouveau l’idée selon laquelle LBJ ne serait pas un grand champion – ou du moins pas un suffisamment grand champion – et qu’il serait actuellement en train de craquer psychologiquement sous la pression des Spurs. Un argument sexy et accrocheur certes, mais qui semble en réalité trop simpliste pour expliquer les difficultés qu’il connaît actuellement. [caption id="attachment_116868" align="alignright" width="350"] Après s'être coltiné Paul George pendant 7 matches, LeBron doit maintenant faire avec Kawhi Leonard.[/caption] Tout d’abord, parce qu’il est difficile de séparer cette série de playoffs de celle qui l’a précédée. Face aux Indiana Pacers, le Miami Heat est passé tout près de l’explosion. Si les Floridiens s’étaient fait recaler aux portes des finales NBA, la faute n’aurait pourtant pas été rejetée aussi abruptement sur LeBron que c’est le cas aujourd’hui pour la bonne et simple raison que ses stats étaient alors plus impressionnantes. Mais ne paie-t-il pas aujourd’hui ses débauches d’énergie d’hier ? A force de devoir tenir cette équipe à bout de bras, LeBron semble, pour la première fois de sa carrière peut-être, un peu usé ou du moins émoussé. Rien d’étonnant pourtant quand on sait que c’est la troisième fois en trois ans qu’il joue autant de matches, qu’il doit gérer la pression que son arrivée en Floride a fait naître, sans compter ses étés passés à renforcer son jeu ou à conquérir l’or Olympique avec Team USA. Plus dur encore, il vient de se coltiner le meilleur défenseur à son poste de toute la Conférence Est pendant 7 manches et doit maintenant se farcir son homologue de la Conférence Ouest. On a déjà parlé des qualités défensives intrinsèques de Kawhi Leonard et de la façon dont il pouvait gêner LeBron James, mais il serait illusoire de penser qu’il s’agit là du travail d’un seul homme. Comme Gregg Popovich l’expliquait hier, la défense sur James est un travail d’équipe qui nécessite la concentration de chacun pour être efficace. Face à une défense aussi bien organisée et à un adversaire direct aussi fort dans son registre que Leonard, LBJ a déjà bien du mérite de se lever le matin, mais ce qui complique encore plus la tâche, c’est qu’il est actuellement lâché de toute part. Si la défense des Texans peut se contenter à ce point de le défier de shooter de loin en lui laissant un mètre pour lui interdire l’accès au cercle, c’est en grande partie parce qu’ils peuvent faire l’impasse sur Dwyane Wade. Handicapé par ses problèmes de genoux, D-Wade est actuellement bien plus un boulet qu’un support pour James et les chiffres le prouvent.
« Selon NBA.com, durant ces playoffs, le Heat ne score que 3,3 pts sur 100 possessions de plus que ses adversaires quand James et Wade sont sur le terrain. Mais quand James joue sans Wade ? Le chiffre grimpe alors à 21,8 pts par 100 possessions. Vous vous souvenez de ce 33-5 dans le Game 2 ? Le groupe qui était sur le terrain avec LeBron ne comptait pas Wade et ce n’est pas un hasard », explique Tom Haberstroh d’ESPN.
Sachant que LeBron n’est pas un « shooteur naturel », les Spurs le mettent donc au défi de rentrer des tirs ouverts en périphérie, sans qu’il soit en rythme et sans pouvoir s’appuyer sur ses coéquipiers ni attaquer le cercle. Une situation difficile pour Erik Spoelstra qui se refuse pour l’instant à mettre Wade sur le banc au profit d’un joueur plus sûr à l’extérieur comme Ray Allen ou Mike Miller, mais également pour LeBron. On se souvient qu’après le Game 6 contre Indiana, Wade avait quasiment imploré LBJ par presse interposée de ne pas faire une croix sur l’apport que Chris Bosh et lui pouvaient avoir et de ne pas se mettre en « mode Cleveland ». L’impact offensif de D-Wade avait d’ailleurs été l’un des facteurs majeurs de la victoire de Miami au match 7. Mais que faire maintenant ? LBJ semble partagé entre l’envie de continuer à faire confiance au groupe et celle de prendre les choses en main. Le souci, c’est que tant que Wade est sur le parquet dans cet état, il lui rend la tâche encore plus compliquée.
« Quand Wade est sur le terrain avec lui, LeBron ne tente que 37,8% de ses tirs dans la peinture. Mais quand Wade quitte le terrain, ce chiffre monte alors à 44,9% », analyse Haberstroh.   « Vous voulez plus de preuve ? Son nombre de lancers francs double quasiment dans le même temps en passant de 5,5 pour 36 minutes de temps de jeu à 8,9 ! »
Plus qu’un « problème LeBron », c’est plutôt une liste de « problèmes Heat » que Miami va devoir résoudre pour espérer s’en sortir, comme le démontre la liste de news qui suit.

CRITIQUÉ DE TOUTE PART

Magic : "Je veux que LeBron soit plus comme Kobe et Jordan que comme moi"

Magic Johnson veut voir LeBron James prendre ses responsabilités au scoring et moins s’appuyer sur ses coéquipiers. LeBron James est en difficulté en attaque depuis début des Finales NBA. Même si la défense des San Antonio Spurs y est pour beaucoup, Magic Johnson s’est dit « choqué par la manière » dont James a joué dans le match 3. Il lui demande de moins s’appuyer sur ses coéquipiers et de prendre ses responsabilités au scoring. Lire la suite

LeBron pas assez fort mentalement selon World Peace

Pour Metta World Peace, LeBron James et le Miami Heat ne sont pas aussi forts mentalement que les San Antonio Spurs. Menés 2-1, LeBron James et le Miami Heat ont maintenant une sacrée pression sur les épaules. Une pression qui pour certains sera d’autant plus dure à assumer que le Heat n’est déjà pas au mieux mentalement. C’est en tout cas ce que pense Metta World Peace. Lire la suite

Même Steph Curry se moque de LeBron

Stephen Curry s’est fait plaisir cette nuit en postant une vidéo de sa fille de 2 ans en soulignant la faible performance de LeBron James. LeBron James n’est pas au top de sa forme depuis quelques jours. Cette nuit, lors du Game 3, il a même montré son plus mauvais profil. L’occasion était trop belle pour Stephen Curryqui n’a pas hésité à poster une petite vidéo de sa fille en balançant une vanne en direction du King de South Beach. Lire la suite

DES DÉBUTS COMPLIQUÉS

Game 2 : La soirée à deux vitesses de LeBron James

En grande difficulté au scoring pendant presque trois quart-temps, LeBron James a finalement réussi à avoir un gros impact dans la victoire du Miami Heat. A l’image de Jacques Monclar qui annonçait unLeBron James à 35 points dans la présentation d’avant match sur beIN Sports, la grande majorité des observateurs s’attendait à voir un James sortir un très gros match en attaque pour se « rattraper » de ses 18 points inscrits au match 1. Mais à la surprise générale, c’est au contraire un King James en très grande difficulté face à la défense de Kawhi Leonard qu’on a retrouvé pendant 33 minutes de jeu, affichant un vilain 2 sur 12 au tir la nuit dernière. Lire la suite

Game 3 : LeBron James reconnaît être passé au travers

LeBron James est passé à côté de son match dans le game 3 des finales NBA face aux Spurs. Le Miami Heat a besoin qu’il retrouve son impact au scoring. Mais où est passé LeBron James ? C’est la question que se pose Greg Cote du Miami Heraldet certainement la plupart des fans du Heat, ce matin. Incapable de mettre un shoot à mi-distance en dehors d’un petit coup de chaud en troisième quart-temps, James a vécu une très mauvaise soirée à titre personnel comme collectif, subissant une défaite record pour le Heat en finale NBA, à l’AT&T Center (113-77). Pour la troisième fois de suite, la défense des San Antonio Spurs l’a tenu en dessous des 20 points, il n’en a signé que 15 à 7 sur 21 au shoot. Lire la suite

EXPLICATIONS - LEBRON ESSEULÉ

Game 1 : LeBron James trop seul

LeBron James a pu se sentir parfois esseulé sur le terrain. Il a couru, défendu, pris des rebonds, fait des passes, marqué des points… en vain. Il y a six ans, LeBron James était un jeune joueur surdoué, en quête de trophée. Il était alors adulé par une grande majorité du public, adulé par l’ensemble des fans des Cleveland Cavaliers, adulé par la ligue. Lui, l’enfant d’Akron menait héroïquement sa franchise jusqu’en finales NBA, tout seul ou presque (disons que ses deux lieutenants attitrés, Zydrunas Ilgauskas et Larry Hugues avaient quelques pépins de santé). Ramené sur terre par des San Antonio Spurs implacables, peu appréciés par les fans US, le « King » se promettait à lui même de se venger. Lire la suite

Les Spurs misent sur la maladresse des coéquipiers de LeBron

La grosse défense des San Antonio Spurs contraint LeBron James à tout miser sur ses coéquipiers, volontairement laissés démarqués. On ne va pas refaire une nouvelle fois l’histoire.LeBron James peine face aux San Antonio Spurs à chaque fois qu’il les rencontre en finale NBA. En cinq confrontations, le King est reparti la tête basse à cinq reprises. Comme il l’explique lui-même, le prodige a fait du chemin depuis sa première désillusion face aux Texans en 2007. Il est plus fort, certes, même beaucoup plus fort. Lire la suite

EXPLICATIONS - LA DÉFENSE DES SPURS

Kawhi Leonard a accepté la mission impossible : défendre sur LeBron James

Kawhi Leonard a accepté le challenge de devoir défendre sur LeBron James et ne se met pas la pression. Déjà avant le début des finales NBA, la capacité de Kawhi Leonard à défendre sur LeBron James faisait partie des clés de la rencontre. Malgré son énorme triple double, James a plutôt été bien contrôlé par l’ailier des Spurs. Pour lui, le plus important face au quadruple MVP était de considérer son adversaire comme un autre et de ne pas se mettre une pression supplémentaire face au meilleur joueur de la planète. Lire la suite

Game 1 : Kawhi Leonard fait la différence sur LBJ

Kawhi Leonard a parfaitement rempli sa mission. Il a réussi à ralentir du mieux possible LeBron James, limité à 18 points. « De nos jours, maintenir LeBron James en dessous des 20 points, ce n’est pas quelque chose qui arrive fréquemment. » En une phrase,Manu Ginobili pose le contexte. Il y a deux jours, nous vous expliquions pourquoi Kawhi Leonard était le genre de défenseur capable de gêner le double MVP sortant. Le sophomore des San Antonio Spurs se disait « prêt à relever le défi » – à seulement 21 ans et pour ses premières finales NBA – de défendre sur le meilleur joueur du monde. L’ancien pensionnaire de San Diego State n’a pas lâché son vis-à-vis d’une semelle, essayant du mieux possible d’empêcher toute pénétration du King, contraint par moment de faire la passe. Lire la suite

Kawhi Leonard, LeBron stopper ?

Kawhi Leonard continue de franchir les étapes à toute allure. LeBron James. 2,03 m et 113 kilos (selon les mesures de NBA.COM), du toucher, du Q.I basket, un shoot en progression constante, du talent, beaucoup de talent, une capacité à jouer à tous les postes et une puissance physique incroyable. Bref, le basketteur ultime. Sûrement pas le plus élégant à voir jouer mais les distinctions individuelles et les records du King s’enchaînent à la même vitesse que Leo Messi compile les buts. Normal, dans ces conditions, que très peu d’observateurs et de fans imaginent un joueur capable de freiner le quadruple MVP de la ligue. Finalement, il y en a bien un qui a le profil idéal. Kawhi Leonard, quinzième choix de Draft (en 2011), débarqué dans le Texas sans faire de bruit. Lire la suite

Une défense avant tout collective

De nouveau interrogé sur le secret des San Antonio Spurs pour défendre sur LeBron James, Gregg Popovich a mis l’accent comme toujours sur le collectif. Déjà interrogé au sujet de la défense des San Antonio Spurs sur LeBron James lors de l’interview de Doris Burke à la fin du troisième quart-temps du match 3, Gregg Popovich avait répondu par un simple « je ne peux pas vous dire ça« . Bien décidés à ne pas lâcher l’affaire sur la question, les journalistes américains sont revenus à la charge. Lire la suite

Les Spurs vont-ils changer de stratégie défensive ?

Les San Antonio Spurs ont tenu LeBron James en dessous de 20 points à deux reprises mais ont subi les foudres des role players du Heat dans le match 2. Les San Antonio Spurs vont-ils changer de stratégie défensive pour la match 3 à l’AT&T Center ? C’est l’une des questions qui se pose avant la rencontre face au Miami Heat, la nuit prochaine. Depuis le début de ces finales NBA,Kawhi Leonard et ses coéquipiers se sont concentrés sur LeBron James afin de limiter l’impact au scoring du quadruple MVP en lui interdisant l’accès au panier. Un plan de jeu qui a très bien marché lors du match 1, où il avait été limité à 18 points. Malgré son énorme triple double, les Spurs avaient profité du manque de soutien relatif de ses coéquipiers pour s’imposer de 4 points. Lire la suite

EXPLICATIONS - LEBRON PAS AU MIEUX ?

Le pire ennemi de LeBron : les Spurs ou lui-même ?

Selon Danny Green, LeBron James est loin de son meilleur niveau. Le King « se stoppe tout seul », d’après l’ailier des San Antonio Spurs. « On a fait un super travail en défense, on s’est aidé les uns les autres (sur LBJ). Mais on sait très bien quel type de joueur est LeBron. Il ne joue pas son meilleur basket en ce moment.Ce n’est pas seulement nous qui bloquons LeBron, c’est lui qui se stoppe-lui même et nous avons de la chance. » Lire la suite

LeBron James et le Heat cramés physiquement ?

LeBron James a confié être en manque de jus en quatrième quart-temps du match 1 face aux Spurs, même s’il ne veut pas s’en servir d’excuse. Avant le match 1 entre les San Antonio Spurs et le Miami Heat, on avait beaucoup évoqué la longue coupure de dix jours de repos pour les Spurs et la possibilité qu’ils soient en manque de rythme. En revanche, la possibilité que le Heat soit court physiquement après être sorti d’un combat en sept matches face aux Pacers avait été moins abordée. Pourtant c’est ce qui semble être arrivé à LeBron James qui confie à ESPNavoir été en difficulté physiquement à l’entrée du quatrième quart-temps. Lire la suite

QU'ATTENDRE AU GAME 4 ?

LeBron James garantit un meilleur Game 4

LeBron James a garanti en conférence de presse que son équipe et lui seront meilleurs lors du match 4 la nuit prochaine. LeBron James est au centre de toutes les discussions dans ces finales NBA opposant le Miami Heat et les San Antonio Spurs. Le quadruple MVP de la ligue tourne à 16,7 points sur la série à 38,9%. Bien tenu par la défense texane, il a shooté à 7 sur 21 dans un match 3 où son manque d’agressivité vers le cercle (aucun lancer-franc shooté) a été pointé par les spécialistes dans les analyses d’après-match. Au moment d’aborder le Game 4 la nuit prochaine, LBJ garantit qu’il sera meilleur. Lire la suite

Défendre sur Tony Parker pour se relancer ?

Pour espérer être champion, le Heat n’aura pas d’autre choix que de stopper Tony Parker. Une mission taillée pour LeBron James. Après un premier match flamboyant, Tony Parker a légèrement ralenti le rythme lors des Games 2 et 3 des finales NBA face au Miami Heat. Il n’empêche que le meneur de jeu français reste la principale menace offensive pour les champions en titre, même diminué par une élongation. Décevant en défense, les Floridiens vont devoir trouver la solution pour éteindre du mieux possible le meneur de jeu des San Antonio Spurs, afin d’espérer renverser la tendance dans cette série. Comme souvent, LeBron James va devoir jouer les pompiers de service pour les troupes de South Beach. Lire la suite
Afficher les commentaires (22)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest