- WAS
- BOS
- PHI
- BKN
- IND
- MIL
- CLE
- NYK
- CHA
- DET
- MEM
- POR
- NOP
- OKC
- DAL
- ATL
- UTA
- MIA
- SAC
- MIN

Quai 54 : La Relève vient enfin à bout de La Fusion

BasketSessionPar BasketSession Publié

Après avoir souvent perdu contre La Fusion, YARD La Relève est enfin venue à bout des multiples vainqueurs du tournoi et remporte le Quai 54 2015.

releve-champion-2015

La Fusion 32 - 45 YARD La Relève

« On voit des jeunes loups qui nous guettent depuis le bord du terrain », déclarait Amara Sy ce matin après la qualification de ses ouailles de La Fusion en demi-finale. La légende du Quai 54 faisait là un clin d’œil aux joueurs de La Relève. Quelques heures plus tard, Jordan Aboudou ne masquait pas son intention de « jouer contre les anciens » en finale du tournoi. « On n’a jamais aussi bien porté notre nom », poursuivait l’ailier de Gravelines après la victoire de son équipe contre les Allemands de Der Stamm en demi-finale. Le choc attendu a bien eu lieu. La Fusion, sacrée cinq fois sur le Quai et absente de la dernière édition, a donc retrouvé les finalistes malheureux du tournoi organisé au Trocadéro pour une lutte fratricide. Les anciens d’un côté, les jeunes pousses de l’autre. Mais du lourd dans chacune des deux formations d’Andrew Albicy, Amary Sy, William Gradit, John Cox ou encore Steed Tchicamboud pour la Fusion et Solo Diabaté, Jordan Aboudou et consorts pour La Relève. En jeu, le trophée récompensant le vainqueur du World Streetball Championship.

Plus expérimentés, Sy et ses coéquipiers ont pris le meilleur départ. Deux paniers du double champion de France de Pro A et un autre shoot à mi-distance de Gradit ont donné 7 points d’avance à La Fusion. Peut-être un peu crispés par l’enjeu, les joueurs de La Relève sont rentrés progressivement dans le match. Le rythme était assez soutenu – on craignait une rencontre rugueuse et hachée – et les « jeunes loups » dont parlait Amary Sy ont profité de cette cadence infernale pour multiplier les contre-attaques. La première période s’est d’ailleurs conclue sur un gros dunk de Solo Diabaté venu réchauffer un public un peu tendu et refroidi par l’absence de Michael Jordan. A la pause, les coéquipiers de l’international ivoirien comptaient 4 petits points d’avance (23-19).

La deuxième période fut à sens unique. Révoltée, La Relève a maintenu la pression tout en gérant son avantage au tableau d’affichage. A 7 minutes de la fin, elle menait encore de six points (29-23) avant d’appuyer encore un peu plus sur l’accélérateur pour finalement l’emporter de 13 points (45-32). La Fusion était favorite sur le papier mais la formation composée uniquement de joueurs professionnels est finalement tombée face à un adversaire plus coriace et plus déterminé. A défaut d’avoir pu profiter de la présence du plus grand basketteur de tous les temps, le Quai 54 tient son nouveau champion. Et si c’était le début d’une nouvelle ère ? La Relève n’est pas seulement prête, elle a déjà pris le pouvoir.

quai54-1

Quart de finale : La Fusion 34 – 31 Midnight Madness All-Stars

C’est sous des températures un peu plus agréables que le Quai 54 a ouvert ses portes ce matin, sur la Place de la Concorde. En revanche, l’ambiance était déjà chaude dans les tribunes (mais aussi en dehors, où une poignée d’individus ont cherché à escalader les barrières pour rentrer de force au sein de l’arène) et sur le bitume. La première rencontre de la journée a opposé les Anglais de Midnight Madness aux favoris de La Fusion. La rencontre a été assez engagée sur le plan physique et c’est en défense que les Français ont fait la différence. Andrew Albicy a volé plusieurs ballons – notamment dans les dernières minutes du match – qui ont amené des paniers faciles. Le match a été assez hachée mais on a tout de même senti que La Fusion « montait en puissance », comme l’affirmait Amary Sy, élu MVP de la rencontre.

Quart de finale : Hoodmix 20 – 33 La Relève

Après avoir sorti les américains de Chicago, les champions en titre du Hoodmix ont dû se frotter aux forces françaises de La Relève. Une deuxième opposition extrêmement relevée en deux jours pour Angelo Tsagarakis et ses coéquipiers. C’était aussi un remake de la finale de l’an passé. Les joueurs de La Relève ont ainsi pu prendre leur revanche grâce à une grosse défense. Hoodmix a manqué d’adresse et s’est rapidement retrouvé derrière au score. Le punch de Jordan Aboudou a fini par faire la différence.

Demi-finale : La Fusion 23 – 18 Midnight Madness Futur

Après avoir éliminé les All-Stars anglais, La Fusion s’est frottée à la deuxième équipe composée des meilleurs streetballers de Grande-Bretagne. Le match fut particulièrement défensif et seulement 4 paniers ont été inscrits lors des 7 premières minutes de jeu (6-2 pour Midnight Madness). Les Anglais ont pris le meilleur départ mais ils ont finalement été rejoints. Le score était de 11 partout à la pause. Les Français de La Fusion ont passé la seconde en seconde mi-temps. William Gradit a notamment profité de son avantage de taille pour évoluer poste bas. Son impact au scoring a fait la différence et La Fusion s’est ouvert les portes d’une nouvelle finale. « On a déjà gagné 5 fois, on veut encore aller au bout », promettait l’homme du match.

Demi-finale : La Relève 32 – 23 Der Stamm

Les Allemands nous ont surpris tout au long du tournoi mais la marche menant à la finale était peut-être un peu trop haute pour le bondissant « JusFly7 » et ses coéquipiers. La défense en deuxième rideau de La Relève a posé des difficultés aux joueurs de Der Stamm qui parvenaient à se frayer un chemin jusqu’au cercle avant de se heurter à ou plusieurs murs adverses. A la pause, les Français menaient déjà 16-11. Ils ont profité de leur supériorité physique et des envolées d’Aboudou, décidément inspiré aujourd’hui, pour creuser l’écart et valider leur ticket pour la finale.

Lipek vainqueur du concours de dunks House Of Hoops by Foot Locker

quaidunk

Comme l'an passé, le Polonais Lipek a été couronné sur le bitume du Quai 54. Il faut reconnaître que l'as du dunk nous a gratifié de quelques bijoux comme un 540 par exemple. Le plateau était une nouvelle fois très relevé avec notamment la présence de Jordan Kilganon (le Canadien a manqué plusieurs dunks mais il a tout de même passé un moulin après avoir réceptionné la balle en l'air). Justin Darlington a hérité de la note maximale en passant par-dessus un espoir de 2,13 m mais il n'a pas tenu sur toute la durée du concours organisé par House Of Hoops by Foot Locker, à l'inverse de Lipek. Honnêtement, même si l'on a assisté à quelques dunks d'exception, le concours était un peu décevant dans son ensemble en raison des nombreuses tentatives manquées et du temps d'attente interminable entre chaque participant.