Quentin Richardson a vu des coéquipiers aux Knicks avoir peur des fans

Les Knicks sont une équipe à part dans l'univers de la NBA. Et Quentin Richardson en a vu quelques exemples durant son passage à NYC

N.SPar N.S | Publié  | BasketSession.com / NEWS
Quentin Richardson a vu des coéquipiers aux Knicks avoir peur des fans

En NBA, comme dans tout autre sport, il existe des équipes, des villes où la pression du résultat est quotidienne. New York, objet du dernier Mook Reverse, fait partie de celles-là. Aux Knicks, rien n'est comme ailleurs. Et cette disette qui traverse la franchise commence à sérieusement peser sur les fans new-yorkais. Un public qui n'épargne rien à ses joueurs. Quentin Richardson, de passage entre 2005 et 2009, a vécu de l'intérieur cette ambiance qui peut parfois être très pesante. À tel point que certains de ses coéquipiers de l'époque ne voulaient pas sortir de chez eux.

"La nouvelle génération, ils veulent juste prendre leur argent et profiter de la vie NBA. Et parfois, à New York, ça peut être tout le contraire de ça. Si tu prends beaucoup d'argent et que tu ne réponds pas à leurs critères, ils pensent qu'ils peuvent te huer, ce qui est compliqué pour toi", lance Quentin Richardson. "J'ai vu certains coéquipiers et d'autres personnes qui ne voulaient pas manger dehors, profiter de la ville et de leur temps libre parce qu'ils avaient peur que les fans les insultent ou qu'ils les regardent comme des fous. Vous devez être solide pour faire face à ça. Je viens de Chicago, donc ça ne m'a pas atteint. Mais j'ai légitimement été témoin de ce qu'il peut se passer. Si tu n'es construit pour ça, tu ne l'es pas". 

Il faut dire qu'à cette période, les Knicks version Isiah Thomas ont multiplié les mauvais choix avec des joueurs et des contrats toxiques. Comme Steve Francis, Eddy Curry, Jérôme James, Zach Randolph ou encore Stephon Marbury pour ne citer qu'eux. De quoi mettre à bout le Madison Square Garden.

Afficher les commentaires (0)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest