120 TOR
117 SAS
109 ORL
110 CHI
126 IND
111 NOP
123 CHA
110 WAS
122 ATL
125 DET
104 NYK
115 MIN
106 MEM
112 LAC
104 DAL
114 DEN
148 OKC
147 UTA

Qui sont les joueurs les plus maladroits de NBA ?

Shaï MamouPar Shaï Mamou Publié

En NBA, il y a les joueurs à qui vous pouvez confier la balle et être à peu près sûrs qu'elle finira dans le cercle, et les autres... Stars ou seconds couteaux, voici les 10 joueurs les plus maladroits de la ligue.

On aime généralement plus parler des joueurs performants en NBA que de ceux qui galèrent... Cela dit, il est toujours intéressant de se pencher sur le cas de ces types qui ont franchement du mal à faire entrer le ballon dans l'arceau alors qu'ils ont un temps de jeu significatif au sein de leur équipe. On a donc décidé de vous dévoiler le nom des 10 joueurs les plus maladroits de la ligue cette saison, avec comme critères d'avoir joué au moins 45 matches et d'avoir un temps de jeu moyen minimum de 10 minutes.

Attention, un All-Star 2016, deux futurs Hall of Famers et le compagnon d'une star du hip hop se cachent dans ce classement...

N°10 - PJ Hairston (Memphis Grizzlies/Charlotte Hornets)

PJ-Hairston-1400

Adresse globale : 39/109 au shoot, soit 35.8% avec 6.8 shoots par match.

Temps de jeu : 48 matches joués avec Charlotte, 12 avec Memphis, 20 minutes par match.

Raison de la maladresse : Le garçon est persuadé que tout le monde s'est ligué contre lui pour qu'il ne réussisse pas en NCAA (les Tar Heels l'ont viré après deux saisons), puis en NBA. Du coup, il est constamment en train d'essayer de donner tort à ses détracteurs, quitte à s'entêter au shoot... Avec ses qualités athlétiques, on lui conseille de se rapprocher du cercle. A l'époque, ça lui réussissait plutôt bien. Jerry Stackhouse peut en témoigner, lui qui s'était pris un poster bien lourd lors d'un match au NC Pro-AM...

N°9 - Kobe Bryant (Los Angeles Lakers)

Kobe Bryant

Adresse : 316/887 au shoot, soit 35.6% avec 16.4 shoots par match.

Temps de jeu : 54 matches joués, 29 minutes par match.

Raison de la maladresse : La médiocrité du roster des Lakers et la volonté de prouver qu'il peut encore être le top scorer de l'équipe malgré son physique déclinant ont poussé le "Black Mamba" à arroser copieusement, quitte à vivre quelques séquences parfois gênantes. Il s'est un peu repris depuis et plus personne ne fait attention à son adresse (pourtant toujours bien basse...) et se concentre sur le fait de lui rendre hommage. Avec 35.6% de moyenne, Kobe est devenu le starter le plus maladroit de l'histoire du All-Star Game en février dernier.

N°8 - Paul Pierce (Los Angeles Clippers)

Paul Pierce

Adresse : 121/343 au shoot, soit 35.3% avec 5.7 shoots par match.

Temps de jeu : 60 matches joués, 18 minutes par match.

Raison de la maladresse : On a beau se dire que "The Truth" a toujours du sang froid dans les veines et peut tuer un adversaire dans le money time d'un game 7 d'une série de playoffs, le temps a fait son oeuvre. Physiquement, Pierce a de plus en plus de mal à se mettre dans les positions qu'il affectionne et sa célèbre feinte de tir pour obtenir la faute ne dupe plus personne. Il dégaine finalement peu pour un type qui a un temps tourné à 20 shoots par match, ce qui permet aux Clippers de ne pas trop pâtir de sa maladresse. On le guettera quand même à partir du mois d'avril, histoire de ne pas enterrer l'animal trop tôt...

N°7 - Josh Smith (Houston Rockets/Los Angeles Clippers)

Josh-Smith-3-1400x845

Adresse : 115/326 au shoot, soit 35.3% avec 6.5 shoots par match.

Temps de jeu : 50 matches joués. 32 avec les LA Clippers, 18 avec les Houston Rockets. 15.9 minutes par match.

Raison de la maladresse : Alors qu'il a prospéré en jouant assez près du cercle dans les premières très bonnes saisons de sa carrière avec Atlanta, J-Smoove s'est subitement pris pour un jump-shooter de classe mondiale. A Detroit, là où il aurait dû franchir un nouveau cap et devenir All-Star, Smith s'est entêté à prendre des tirs à 3 points ou à mi-distance de façon erratique et volumineuse. Au point qu'aujourd'hui, plus personne ne le considère comme autre chose qu'un contributeur correct en sortie de banc...

N°6 - Emmanuel Mudiay (Denver Nuggets)

Emmanuel Mudiay Denver Nuggets

Adresse : 259/735 au shoot, soit 35.2% avec 12.9 shoots par match.

Temps de jeu : 57 matches joués, 30 minutes par match.

Raison de la maladresse : Mudiay n'était déjà pas considéré comme un shooteur très fiable au lycée et son expérience en Chine lui a davantage profité sur le plan physique et de la maturité que sur celui de l'adresse, tant il n'a pas eu besoin de s'exercer à mi et longue distance lors de son année chez les Guangdong Southern Tigers. En NBA, il lui faut développer cet aspect du jeu puisqu'il ne pourra pas constamment s'appuyer sur ses qualités athlétiques pour devenir un scoreur régulier. Avec du travail et l'enchaînement des saisons dans la ligue, le Congolais a toutes les chances de faire bien mieux.

N°5 - Randy Foye (Oklahoma City Thunder/Denver Nuggets)

randy-foye

Adresse : 147/418 au shoot, soit 35.2% avec 6 shoots par match.

Temps de jeu : 70 matches joués, 20.3 minutes par match.

Raison de la maladresse : A Denver, Foye s'est rendu compte qu'il n'y avait pas beaucoup de types capables de prendre en main l'attaque des Nuggets. Du coup, il a tenté, tenté et... pas mal loupé, jusqu'à ce que Mike Malone le fasse de moins en moins sortir du banc. A OKC, il fait à peine plus filoche, mais on est encore loin d'une assurance tout risque. Au final, rien d'étonnant, puisque l'ancien joueur des Wolves n'a dépassé la barre des 40% que 5 fois en 10 saisons NBA.

N°4 - Marcus Smart (Boston Celtics)

Marcus Smart

Adresse : 155/447 au shoot, soit 34.7% avec 8.9 shoots par match.

Temps de jeu : 50 matches joués, 27 minutes par match.

Raison de la maladresse : Il n'est pas fait pour ça. A terme, Smart deviendra le meneur-défenseur le plus redouté de la ligue et peut-être un facilitateur de talent, à la Ricky Rubio. Mais on ne pourra sans doute jamais lui demander d'être une vraie menace, même à mi-distance.

N°3 - Nick Young (Los Angeles Lakers)

Nick Young

Adresse : 126/372 au shoot, soit 33.9% avec 6.9 shoots par match.

Temps de jeu : 54 matches joués, 19 minutes par match.

Raison de la maladresse : Disons que Swaggy-P a d'autres choses à faire que travailler son shoot en rentrant à la maison le soir.

N°2 - Shabazz Napier (Orlando Magic)

Adresse : 62/187, soit 33.2% avec 3.8 shoots par match.

Temps de jeu : 49 matches joués, 12 minutes par match.

Raison de la maladresse : Pas évident de trouver du rythme quand on joue si peu, mais il n'a pas réussi à utiliser correctement les minutes offertes par Scott Skiles cette saison. Habitué à énormément jouer pendant des années en NCAA avec UConn (dont il a été le meilleur joueur lors de la saison du titre en 2014), Napier n'est pour le moment pas fait pour se contenter de miettes et d'un rôle de joker. Avec un peu plus de temps de jeu, il aura peut-être une chance de redevenir le shooteur plein de sang froid que l'on connaissait sur les parquets universitaires.

N°1 - Sasha Vujacic (New York Knicks)

vujacic

Adresse : 64/199, soit 32.2% avec 4 shoots par match.

Temps de jeu : 50 matches joués, 13 minutes par match.

Raison de la maladresse : Depuis sa séparation avec Maria Sharapova, Sasha Vujacic a un peu de mal à retrouver son instinct de tueur. Plus sérieusement, jouer pour les Knicks avec aussi peu de tickets shoot et dans ce contexte morose n'aide pas à retrouver le rythme. Peut-être aurait-il dû passer un petit coup de fil à son ex pour lui demander l'adresse de son dealer en meldonium...