Harden plus clutch que Westbrook, Turner c’est du propre : ce qu’il fallait retenir de la nuit

Forcément, le duel entre James Harden et Russell Westbrook a marqué les esprits, mais on vous raconte ce qu'il s'est passé un peu partout.

BasketSessionPar BasketSession  | Publié  | BasketSession.com / MAGAZINES / Focus
Harden plus clutch que Westbrook, Turner c’est du propre : ce qu’il fallait retenir de la nuit
Il y a tellement de matches, d'actions et d'histoires qui se disputent et s'écrivent chaque soir en NBA qu'il est difficile de garder un œil sur toutes les performances et les anecdotes. Mais notre crew est là pour vous mettre au parfum des infos les plus pertinentes (ou non) de la nuit. - Les détracteurs de Russell Westbrook ne vont pas se priver pour faire à nouveau remarquer que le meneur d'OKC n'est pas clutch. S'il a sorti un nouveau match de titan (49 points contre Houston), remporté statistiquement son duel avec James Harden (26 points, 12 passes et 8 rebonds) Westbrook a effectivement manqué ses trois shoots dans le money time, alors que le "Bearded One" a réussi une passe magnifique pour Nene avant que le Brésilien ne subisse une faute et ne rentre les lancers de la victoire. L'approche plus individualiste de "Russ" va encore être stigmatisée... - Ne comptez toutefois pas sur Harden pour dire un mot de travers sur son pote Russ. A la question, "Que s'est-il passé pour que vous dilapidiez 18 points d'avance comme ça ?", le meneur de Houston a tout simplement répondu "Russell Westbrook". Comme s'il s'agissait d'une tempête tropicale ou d'un ouragan. "Qu'est ce qui est arrivé à votre maison pour qu'elle soit détruite comme ça, Madame ?". "Russell Westbrook". - On n'en doutait pas une seconde mais Kyle Korver est un modèle de professionnalisme. Alors qu'il se savait tradé à Cleveland, le All-Star (si, si, souvenez-vous) a encouragé ses coéquipiers et exulté avec eux depuis le banc à New Orleans, continuant de leur donner des conseils dans son rôle de vétéran de l'équipe. Selon quelques journalistes sur place, il y avait quelques embués dans le vestiaire à la fin du match. - Certes, ce n'était que Brooklyn en face, mais Myles Turner a fait un match assez splendide : 25 points, 15 rebonds, 5 contres, 2/2 à 3 points et aucun ballon perdu. Ça commence à bien se goupiller chez les Pacers, qui restent sur 4 victoires de suite, et le sophomore n'y est pas pour rien. - Julius Randle a encore trouvé le moyen de s'accrocher avec un adversaire, cette fois Mason Plumlee. Le pivot de Portland n'a pas été effrayé par le jeune Laker et lui a lancé : "Je serai là toute la soirée si tu me cherches". Pas très clairvoyant le Mason, sorti pour 6 fautes un peu plus tard... - On n'a pas mis Kyle Lowry dans nos starters pour le All-Star Game à l'Est et il l'a très mal pris (même si on avait précisé qu'il méritait de l'être). Le meneur des Raptors a passé sa frustration sur le Jazz : 33 points, 6 rebonds et 5 passes à 4/8 à 3 points. - Spoiler alert : LaMarcus Aldridge ne sera pas dans nos stars pour le All-Star Game à l'Ouest et il a passé ses nerfs sur Nikola Jokic. - Boban Marjanovic est quand même foutrement fiable. Le Serbe a fait un gros chantier pendant qu'Andre Drummond était maintenu sur le banc à cause d'un problème de fautes. 15 points et 19 rebonds en 22 minutes pour l'ogre des Pistons. Les Hornets ont bien essayé de l'envoyer sur la ligne comme tout le monde le fait avec Drummond, mais Marjanovic a rentré 9 de ses 11 tentatives. - Dans ce match, on a surtout failli assister au game winner le plus chaud depuis bien longtemps avec ce shoot fou de Marco Belinelli refusé parce que l'Italien a dégainé un poil trop tard. - Kawhi Leonard se met des petits challenges de temps à autre. "Tiens, si je changeais de main en cours de route avant de claquer pour mon tomar ?"
Afficher les commentaires (0)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest