Tout ce qu’il faut savoir sur le nouveau CBA

Un nouveau CBA va être signé dans les jours qui viennent. Conséquences : pas de lockout et quelques changements économiques et pratiques.

Shaï MamouPar Shaï Mamou  | Publié  | BasketSession.com / MAGAZINES / Focus
Tout ce qu’il faut savoir sur le nouveau CBA
La NBA et le syndicat des joueurs sont donc tombés d'accord sur les bases d'un nouveau Collective Bargaining Agreement (CBA) et le document sera ratifié dans les prochains jours. Un lockout va donc être évité. Voici les modalités de ce deal sur 7 ans qui a contenté tout le monde. - Tous les contrats standards vont inclure des augmentations salariales, même les mid-level, bi-annual et minimum vétéran. Il s'agissait d'une requête du syndicat pour protéger la "classe moyenne" de la NBA en lui faisant profiter de la hausse du salary cap et du gigantesque deal sur les droits TV signé précédemment. Les contrats échelonnés des rookies seront eux aussi en augmentation, même si les débutants ne font pas encore partie du syndicat. Le montant des sommes qui leur seront versées sera lié à la hausse du salary cap. Le salaire moyen en NBA devrait du coup atteindre 8.5 à 9 millions de dollars par an. - Afin d'inciter les joueurs à rester fidèles à leurs équipes, le CBA prévoit aussi que chaque franchise pourra désormais faire signer des prolongations de 5 ans à un joueur un an avant la fin de son contrat. Par exemple, OKC et Indiana pourraient offrir ce type de deal à Russell Westbrook et Paul George l'été prochain afin d'être sûr de les avoir sous contrat pour les six prochaines saisons. Beaucoup de joueurs pourraient ainsi privilégier un chèque garanti sur le long terme, plutôt que de tester le marché. Les joueurs concernés devront en revanche faire plus ou moins partie des meilleurs de la ligue, puisque des sélections au All-Star Game ou des distinctions individuelles (MIP, MVP, défenseur de l'année, etc...) pour bénéficier de cette mesure. Les équipes n'auront par ailleurs plus que 48 heures (au lieu de 72) pour décider de matcher une offre pour l'un de leurs restricted free agents. - Deux places supplémentaires dans chaque roster seront allouées aux clubs pour les joueurs susceptibles de faire des aller-retours en D-League. De quoi convaincre ceux qui fréquentent l'antichambre de s'engager avec des franchises NBA plutôt que de tenter leur chance en Europe ou dans des championnats exotiques. Les franchises pourront du coup miser sur des joueurs en développement sans crainte de les perdre au profit d'autres équipes. - La pré-saison ne durera désormais plus que 6 semaines contre 8 auparavant. Un moyen de rendre le calendrier de la saison régulière moins compact et éprouvant. Cela pourrait également permettre aux équipes de moins mettre leurs stars au repos de façon aléatoire. - Jusque-là, les franchises n'avaient pas le droit de proposer un contrat max de 5 ans à un joueur si celui-ci atteignait 36 ans durant ce deal. Cet-âge a été porté à 38 ans, ce qui pourrait permettre à des joueurs voulant absolument rester jusqu'à la fin de leur carrière au sein de leur équipe de verrouiller leur avenir. Voilà qui aurait pu être utile pour conserver Dwyane Wade à Miami par exemple...

- La NBA et le syndicat vont offrir des assurances santé/vie aux joueur à la retraite qui ont plus de trois ans de NBA derrière eux. La pension que touchent les anciens joueurs NBA lorsqu'ils atteignent 50 ans sera elle augmentée de 50%.

- Malgré la volonté affichée d'Adam Silver d'augmenter l'âge minimum pour entrer en NBA, aucune modification n'a été apportée sur ce point. Le one and done a encore quelques beaux jours devant lui.

- Afin de lutter plus efficacement contre le problèmes de violence domestique, d'agression sexuelle et de maltraitance d'enfants, la NBA va créer un programme de prévention et de conseil auprès des joueurs et de leurs familles  
Afficher les commentaires (0)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest