Rajon Rondo : « Les gars jouent pour leur contrat »

Après plusieurs saisons passées à squatter les sommets à l'Est, Rajon Rondo découvre la vie difficile de leader d'une équipe en reconstruction.

Antoine PimmelPar Antoine Pimmel | Publié  | BasketSession.com / NEWS
Rajon Rondo : « Les gars jouent pour leur contrat »
[caption id="attachment_117383" align="alignleft" width="300"] Rajon Rondo prend toujours des conseils auprès de Doc Rivers.[/caption] Chef de meute dans l’âme, Rajon Rondo s’est vu confier les clés des Boston Celtics aux départs de Paul Pierce et Kevin Garnett. Mais il n’est plus question de jouer le titre, ni même les playoffs. La franchise est plongée dans un processus de reconstruction. La tâche du meneur All-Star s’avère donc plus difficile que prévu. Comment mobiliser ses troupes derrière une même cause quand l’objectif non avoué n’est pas de gagner des matches mais de s’assurer un bon choix de draft ? Pour traverser les épreuves, Rondo a fait appel à son ancien mentor, Doc Rivers. Les deux hommes ont gardé contact malgré le départ de l’ancien coach des Celtics pour les Los Angeles Clippers.
« Tout le monde ne sera pas impliqué car les joueurs sont au sein d’un processus de reconstruction et ils entendent toute l’année qu’ils pourraient être transféré », a expliqué le « Doc » à son ancien champion. « Tu vas leur dire de former une équipe et la moitié va te répondre : ‘on ne sera bientôt plus dans l’équipe’. »
Une situation délicate à gérer mais une bonne occasion pour Rajon Rondo d’engranger de l’expérience. Il a bien compris que certains joueurs auraient du mal à adhérer au projet collectif.
« La plupart des gars jouent pour leur contrat. Rester ici n’est pas la priorité, ils veulent survivre dans cette ligue. Quand un gars n’est plus son contrat, il veut se montrer à chaque match. Il veut tout bien faire et rentrer tous ses tirs. Je ne dis pas qu’un mec sous contrat ne le fera pas mais ce n’est évidemment pas pareil lorsque votre carrière est en jeu. »
On appelle ça le syndrome de la « contrat year ». C.J. Miles (Cleveland Cavaliers) et Trevor Ariza (Washington Wizards) en sont les parfaits exemples cette saison. Le but étant bien sûr a) de trouver un club la saison suivante, b) éventuellement de toucher un contrat onéreux après une saison réussie. A noter que malgré cette situation particulière, la plupart des joueurs des Boston Celtics ont salué le leadership exemplaire de Rajon Rondo depuis son retour de blessure.
Afficher les commentaires (4)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest