Ray Allen continue de travailler son shoot

Après avoir raté un lancer-franc important en fin de rencontre dans le match 1 face aux Pacers, Ray Allen s'est imposé une grosse séance d'entraînement.

Mickael LaviollePar Mickael Laviolle  | Publié  | BasketSession.com / NEWS
Ray Allen continue de travailler son shoot
Ray Allen est un vrai perfectionniste. Comme il l'a expliqué au Miami Herald, il ne garde pas en tête les nombreux paniers décisifs qu'il a inscrit tout au long de sa carrière. Non, ce qui le motive, ce sont les paniers ratés. Par exemple, il se rappelle très bien du 27 novembre 2007. Ce soir là, les Celtics étaient à égalité 92 partout avec les Cavaliers de Lebron James, à 23 secondes de la fin du match, et l'arrière se retrouvait sur la ligne des lancers-francs.
« La balle est rentrée, elle a fait le tour de l'anneau et elle est ressortie. J'étais tellement surpris d'avoir raté. Et quand l'arbitre m'a redonné la balle, j'étais toujours surpris et même énervé d'avoir raté. Et du coup, j'ai raté le deuxième car j'étais resté sur le premier émotionnellement parlant. »
Dans le match 1 face aux Pacers, il a manqué un lancers francs à 17 secondes de la fin qui aurait pu donner une avance plus considérable au Heat et mettre fin aux espoirs d'Indiana. Pour remédier à ça le lendemain, Jesus s'est imposé une grosse séance de lancers-francs, après l’entraînement de l'équipe. Seul dans la salle d’entraînement, il a shooté pas moins de 102 lancers pour seulement deux échecs. Une session supplémentaire qui n'était pas forcément liée à son LF raté lors du match précédent.
"Oui et non. C'est une question de rythme quand vous allez sur la ligne. Même quand je me suis rendu sur la ligne l'autre soir, je me sentais bien, mais vous devez toujours y retourner encore et encore. J'appelle ça le laboratoire. Vous devez vous assurez de toujours passer votre temps ici pour faire ce que vous avez à faire, surtout à cette période de l'année. Il y a des situations importantes auxquelles vous devez être capables de répondre présent."
Cette saison, Ray Allen a tourné à 88,6% de réussite aux lancers-francs et il est à 90,3% sur les playoffs. Face à Indiana, il a manqué, seulement, son troisième lancé en phase finale, cette saison (28/31).
Afficher les commentaires (8)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest