Ray Allen a refusé une clause de « no trade »

Pour tenter de conserver leur arrière, les Celtics auraient inclus des garanties dans leur offre.

Yann LachendrowieczPar Yann Lachendrowiecz  | Publié  | BasketSession.com / NEWS
Ray Allen a refusé une clause de « no trade »
Régulièrement au cœur des rumeurs de transferts au cours des 5 saisons qu'il a passé à Boston, Ray Allen s'est vu proposer par les Celtics une prolongation de contrat avec une clause de no-trade. Danny Ainge reconnait lui même que son joueur a toujours été au centre de négociations, raison pour laquelle il aurait souhaité rassurer Allen avec un tel contrat.
« Je savais que des rumeurs d’échange pesaient sur lui », a annoncé le GM des Celtics à ESPN.
Peine perdue puisque malgré un salaire moins important, Jesus a mis les voiles en direction de Miami. Seulement cinquième salaire des Celtics et poussé petit à petit vers le banc de touche puis vers la sortie, Allen a constaté qu'il ne recevait plus le même respect de la part de ses dirigeants qui, d'après lui, auraient fait plus d'efforts pour le conserver il y a deux saisons. Alors quand il a décidé d'accepter l'offre du Heat, il a simplement appelé Ainge et envoyé un SMS à Kevin Garnett avant de quitter Boston.
« Il y a deux ans quand j’étais free agent, la franchise m’a envoyé un SMS pour que je revienne. Cette fois, ils ont été plus discrets », déplore Ray-Ray.
« Doc ne m’a jamais appelé pour me dire qu’ils voulaient que je revienne. Je ne peux pas dire que je m’attendais à ce qu’il le fasse. C’est difficile de déterminer quel est le protocole dans ces situations. »
Allen avait tout simplement le besoin de se sentir respecté. Et d'après lui, cela n'a jamais vraiment été le cas à Boston qui aurait tenté de l'échanger contre Tracy McGrady dès la saison 2007-2008, année du sacre de Boston. Après plusieurs rumeurs de trade en quelques années (New York, Phoenix...), Ray Allen a vécu une nouvelle déception l'an dernier lorsque Danny Ainge l'a prévenu qu'il montait un échange destiné à l'envoyer à Memphis avant que le trade ne tombe à l'eau.
« Danny m’a dit qu’il y avait un deal sur la table me concernant pour aller à Memphis contre O.J. Mayo. Il m’a demandé ce que j’en pensais. Je lui ai dit que je n’appréciais pas. Je lui ai dit que je n’avais pas l’intention de quitter Boston. Il m’a qu’il espérait que je comprenne sa position. J’ai répondu : « Je sais que vous devez construire une équipe pour le futur mais ça ne me plait pas. » »
Déçu et frustré par ses dirigeants, Allen aura donc snobé les garanties de Boston pour finalement partir de son propre chef. Relégué à un rôle secondaire la saison dernière, il aura certainement à coeur de prouver à son ancienne équipe qu'il n'est pas fini...
 
Afficher les commentaires (23)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest