Les Wizard croient toujours en Jésus

Afin de pallier à l'absence de Bradley Beal, les Washington Wizards espèrent encore convaincre Ray Allen de signer dans la capitale fédérale.

Antoine PimmelPar Antoine Pimmel | Publié  | BasketSession.com / NEWS / Rumeurs
Les Wizard croient toujours en Jésus
Il y a déjà quelques semaines, les Washington Wizards ont crée à la surprise en faisant la cour à Ray Allen, alias Jésus Shuttleworth. Le vétéran doublement bagué en NBA est de la race des grands seigneurs et il est vrai que l'on a perdu l'habitude de voir un tel champion porter les couleurs de la franchise de D.C. Pour être honnête, on a plus connu pareil champion à Washington depuis Gilbert Arenas Elvin Hayes. A l'époque, 'The Big E' faisait exploser les raquettes adverses, menant ainsi les ex-Bullets jusqu'à leur premier - et unique - titre en 1978. Des décennies de défaites et d'humiliations plus tard, la franchise a retrouvé de l'ambition. Forts de leur subtilise mélange de vétérans et de jeunes joueurs, les troupes de Randy Wittman espèrent se mêler à la lutte pour une place sur le podium au sein de la Conférence Est. Une fois en playoffs, advienne que pourra. Washington a atteint le deuxième tour l'an passé avant d'être éliminé par les Indiana Pacers (2-4). Les dirigeants, le staff et les joueurs ont donc l'intention de faire mieux cette saison. Mais il leur faudra un guide, un homme expérimenté et habitué des joutes au plus haut niveau. Cet homme, la franchise l'a trouvé cet été en mettant la main sur Paul Pierce, futur Hall Of Famer en quête de nouvelles expériences. Mais un joueur averti en vaut deux et si les Wizards ont l'opportunité de mettre la main sur un autre champion de cette trempe, ils ne vont pas se priver. Selon CSN Washington, la franchise a gardé Ray Allen dans un coin du crâne. L'ancien joueur des Milwaukee Bucks, des Seattle Supersonics, des Boston Celtics - où il a fréquenté Paul Pierce - et du Miami Heat n'a toujours pas dévoilé sa prochaine (et sans doute dernière...) destination. Les Cleveland Cavaliers sont toujours présentés comme les favoris pour accueillir le joueur de 39 ans. En rejoignant Washington plutôt que l'Ohio, ce dernier aurait la possibilité d'effectuer quelques piges au sein du cinq majeur en lieu et place de Bradley Beal, indisponible six à huit semaines en raison d'une blessure au poignet. En son absence, les Wizards vont devoir aligner le prometteur mais inexpérimenté Glen Rice Jr ou le vieux 'professeur' Andre Miller (en décalant Wall au poste deux... de quoi reconstruire intégralement le Verizon Center) dans le groupe de départ. On comprend donc pourquoi les dirigeants prient toujours pour que Ray Allen se décide à faire un tour du côté de la Maison Blanche...
Afficher les commentaires (5)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest