Scalabrine et les soirées « légendaires » chez Richard Jefferson

BasketSessionPar BasketSession Publié

Faire partie des New Jersey Nets dans les années 2000 signifiait avoir accès aux folles soirées chez Richard Jefferson...

Visiblement, dans les années 2000, l'appartement de Richard Jefferson à New York était "the place to be". Des rumeurs circulaient déjà sur le côté très festif de l'endroit à l'époque et elles ont été confirmées à demi-mot par le légendaire Brian Scalabrine sur Fox Sports cette semaine.

Interrogé par Kristine Leahy, le "White Mamba" a confié être allé une fois chez son ancien coéquipier pour une sauterie avant de se rendre compte qu'une fréquentation trop assidue pouvait nuire à sa carrière.

"Il y a des histoires autour de cet appartement légendaire et j'y suis allé une fois. J'y suis resté une journée, peut-être bien une soirée. Pour un jeune joueur à l'époque, à New York, c'était très différent d'aujourd'hui. Tous les joueurs ne sortaient pas avec une Kardashian ou quelqu'un d'aussi célèbre qu'eux. A l'époque, on avait des copines 'normales', pas des célébrités. Dans l'appartement, il y avait des mannequins de Sports Illustrated édition maillots de bain, des mannequins Victoria Secret... Je me suis dit que si je voulais durer en NBA, je ne pouvais pas rester plus longtemps dans cet endroit. Tu risques de vouloir y rester toute ta vie. Je ne pouvais pas me permettre de m'amuser comme ça. Il me fallait surveiller ce que je mangeais, ce que je buvais... J'ai compris ça et ça m'allait bien".

Richard Jefferson, mis au courant sur Twitter des allusions de son ex-coéquipier chez les Nets, a répondu avec humour.

"Les règles au 169 Hudson Street ressemblaient beaucoup à la première règle dans Fight Club ("On ne parle pas du Fight Club", NDLR). Un jour, je raconterai tout ce qui s'y est passé (ou pas). C'est là que l'on travaillait. Le Ranch, c'est là où l'on se relaxait. Bon, j'en ai trop dit..."

Il restait a priori suffisamment d'énergie aux joueurs malgré tout puisque les New Jersey Nets sont tout de même allés deux fois de suite en Finales NBA pendant cette période.