Rodney Hood libéré, c’était pas trop tôt..

Shaï MamouPar Shaï Mamou Publié

Rodney Hood a prouvé dans le game 3 des Finales NBA qu'il méritait un temps de jeu supérieur à ce qui lui était offert actuellement.

Rodney Hood disait l'autre jour qu'il vivait assez mal de ne pas être utilisé autant qu'au Jazz. Il en état même arrivé à un point où il devait visionner des vidéos de lui en train de jouer avec Utah pour ne pas oublier qu'il était un bon joueur de basket.

A partir du moment où l'ancien ailier de Duke n'avait pas été formellement sanctionné après son refus d'entrer en jeu contre Toronto en demi-finale de Conférence, on se demandait pourquoi Tyronn Lue ne lui offrait que des miettes.

Face à Golden State, lors des deux premiers matches, on se disait aussi qu'avec le peu d'armes dont disposent les Cavs pour rivaliser avec les Warriors, un ailier capable de scorer et de défendre efficacement ne serait sans doute pas de trop. Surtout après que Kobi Altman, le General Manager, ait laissé filer Jae Crowder, un profil intéressant, pour récupérer Rodney Hood...

Peut-être Lue regrettera-t-il de ne pas avoir lancé son joueur plus tôt dans le bain de cette série au sortir de ce game 3. Certes, les Cavs ont perdu, mais on a pu voir dans quelle mesure Hood pouvait poser des problèmes aux champions en titre. Entré en jeu dès le premier quart-temps, l'intéressé n'a pas tardé à montrer ce dont il était capable.

En défense, son activité et sa longueur ont été utiles. C'est lui qui est venu contre Shaun Livingston pour lui faire manquer son premier shoot de la série. En attaque, il a été avec Kevin Love (disparu en 2e mi-temps), le contributeur le plus fiable pour alléger la charge de travail de LeBron James. Avec 15 points, 6 rebonds et 2 contres à 7/11 en 26 minutes, Rodney Hood a marqué des points pour la suite des opérations. Par là, on entend le game 4, bien entendu, où il devrait encore limiter le nombre de minute de Kyle Korver et Jordan Clarkson mais aussi et surtout l'avenir immédiat.

Restricted free agent dans quelques jours, Rodney Hood aura forcément tapé dans l'oeil de franchises prêtes à lui offrir un joli chèque et un peu plus d'expression, ou des Cavs, enfin convaincus qu'il doit jouer davantage dans des matches de cette envergure...