Ronny Turiaf : « Rester moi-même »

Propulsé dans le cinq majeur suite à la blessure de Nikola Pekovic, Ronny Turiaf s'éclate en s'appuyant sur ses qualités : une grosse défense et une énergie débordante.

Yann LachendrowieczPar Yann Lachendrowiecz  | Publié  | BasketSession.com / NEWS
Ronny Turiaf : « Rester moi-même »
Même si les Wolves peinent à enchaîner les victoires sans Nikola Pekovic, Ronny Turiaf, titularisé en l'absence du Monténégrin (cheville), est en train de marquer les esprits grâce à l'énergie et le sens du sacrifice qu'il a toujours affichés depuis son arrivée dans la grande ligue. Ce soir, c'est donc avec une place dans le cinq majeur qu'il retrouvera les Lakers, franchise qui l'avait drafté en 2005 et qui lui avait permis de retrouver le chemin des parquets suite à la détection d'une malformation cardiaque qui aurait pu stopper net sa carrière. Un moment toujours particulier pour l'international français qui n'a pas oublié les trois saisons durant lesquelles il a évolué sous le maillot pourpre et or.
« Une partie de mon cœur restera toujours là-bas », a-t-il confié au Star Tribune.
Et alors que la date de retour de Pekovic n'est pas encore connue, Turiaf a bien l'intention de continuer à marquer des points auprès de son entraîneur en faisant ce qu'il sait faire de mieux : défendre et gober un maximum de rebonds.
[superquote pos="d"]"Je pourrais prendre 15 rebonds mais je dois être actif en défense"[/superquote]« Pek est absent, je suis derrière lui sur la liste donc je dois marcher dans ses pas. Je dois juste être moi-même. Ce n’est pas comme si je devais marquer 25 points et prendre 15 rebonds comme Pek le fait. Je pourrais prendre 15 rebonds mais je dois contrer des shoots et être un peu plus actif en défense. Pek et moi faisons des choses différentes. »
Résultat : 10 rebonds captés face à Memphis puis 5 contre deux jours plus tard contre Atlanta. De quoi redonner confiance au joueur de 31 ans, longtemps éloigné des terrains cette saison à cause d'une fracture du coude.
« L’important c’est que je joue mon jeu et que je ne me soucie pas de reproduire ce que fait Pek car je sais qui je suis. La dernière fois que j’ai vérifié, je m’appelais Ronny Turiaf. »
[caption id="attachment_126717" align="alignleft" width="300"] Love est ravi de pouvoir compter sur Ronny pour l'aider en défense[/caption] Un état d'esprit qui ravit ses coéquipiers, à commencer par Kevin Love, contraint d'élargir encore davantage son rôle en attendant le rétablissement de Pekovic.
« Il a été génial en défense  », explique Love.   « Il contre beaucoup de shoots et il nous apporte beaucoup d’énergie. Il n’a pas forcément le même rendement offensif que Perk mais en ce qui concerne l’énergie défensive, il est super. »
Face aux Lakers ce soir, Ronny Turiaf partagera une nouvelle fois son temps de jeu avec le rookie Gorgui Dieng. Mais comme à son habitude, il ne ménagera pas ses efforts quel que soit le nombre de minutes qui lui seront accordées par Rick Adelman.
« Est-ce que j’ai le choix ? Je dois m’adapter. C’est différent mais ce n’est pas quelque chose que je n’ai jamais fait. J’ai été titulaire à de nombreuses reprises. En playoffs, en finale de Conférence, dans n’importe quelle circonstance. Je m’y suis habitué quand quelqu’un se blesse. Il faut juste que je sois moi-même et j’espère que tout ira pour le mieux. »
Afficher les commentaires (4)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest