100 SAC
99 BOS
125 ORL
121 WAS
114 MEM
131 DEN
108 NOP
100 GSW
122 LAL
101 ATL

Les 10 plus grands moments du Rookie Game

BasketSessionPar BasketSession Publié

Souvent indigeste, le Rookie Game a aussi été le théâtre de moments de grâce et de poésie pure. Voici le top 10 des meilleurs moments de l'histoire du Rising Stars Challenge. Et il y a eu lourd !

On ne va pas se mentir, le Rookie Game ou Rising Stars Challenge est souvent (systématiquement ?) une sacrée corvée à regarder pour tout fan de basket. Défense grande ouverte, choix douteux, croquage intempestif, adresse dramatique : on pourrait même croire à une prestation des New York Knicks 2017 s’il n’y avait pas quelques actions d’éclat. Un peu comme certains artistes (pas de nom, on veut se froisser avec personne) qui débite des kilomètres de bêtise avant de sortir une punchline sublime, le Rising Stars Challenge a malgré tout été le théâtre de quelques moments de grâce. Du duel entre Allen Iverson et Kobe Bryant au génie de Jason Williams, on vous en a trouvé 10.

10. Le Rising Stars Challenge le plus prolifique, 298 points marqués

Comme tout le monde le sait, le Rookie Game n’est pas vraiment un grand spectacle pour les amoureux de la défense. Les joueurs se font plaisir et oublient parfois de proposer un match « correct » aux spectateurs. Cette « déviance » a été sûrement poussée à son paroxysme lors du Rising Stars Challenge 2013 avec un total impressionnant de 298 points inscrits par les deux équipes sur cette partie (163 à 135). Oui, a priori, cette parodie de basket ne devrait pas se retrouver dans ce classement. Sauf que c'était tellement n'importe quoi, que c'en est quasiment devenu de l'art. Et quoi qu’on en dise, ce match restera dans l’histoire de cet événement, pour le meilleur mais aussi pour le pire.

 

9. Le plus grand raté, le titre de MVP d'Andre Drummond

Ce n’est pas une action sublime, ni un moment d’histoire. Mais c’est sûrement l’un des plus gros ratés de ce Rising Stars Challenge. En 2014, le pivot des Detroit Pistons Andre Drummond réalise un match monstrueux (30 points, 25 rebonds un record) pour donner la victoire à la Team Hill. Logiquement MVP de ce Rookie Game, l’intérieur ne va pas immédiatement recevoir son trophée. Ce dernier va en effet se briser dans les mains du remettant ! Une scène surréaliste qui a fait le tour du monde !

 

8.Penny Hardaway, le seul MVP à avoir perdu

Lors du premier Rookie Game de l’histoire en 1994, les Phenoms de Chris Webber et Toni Kukoc ont dominé les Sensations de Penny Hardaway et Chris Mills sur le score de 74 à 68. Pourtant, le jeune rookie du Orlando Magic a remporté le titre de MVP de cette rencontre grâce à ses 22 points et ses actions magnifiques. Dans toute l’histoire de cet événement, Hardaway est ainsi le seul MVP à avoir perdu la rencontre. Dommage pour Webber qui avait tout de même compilé 18 points et 10 rebonds, en plus de gagner le match...

 

7. Le show de la génération 2003

Annoncé comme l’une des meilleures de l’histoire de la NBA, la génération 2003 avait envoyé du lourd lors du Rookie Game 2004. Même si les troupes de LeBron James (33 points), avaient finalement perdu à l’occasion de cette partie face notamment à un énorme Amar’e Stoudemire (36 points) chez les Sophomores, ils avaient offert un magnifique spectacle avec de belles actions pour les jeunes James, Carmelo Anthony, Dwyane Wade ou encore Chris Bosh. Ils n'ont pas mis longtemps à tous prendre part au match des grands.

 

6. Le plus gros foutage de gueule, Jason Richardson avec Carlos Boozer

Jason Richardson a été l’un des joueurs marquants du All-Star Week-End grâce à ses superbes démonstrations lors du concours de dunks. Surtout, le joueur des Golden State Warriors à l’époque s’est parfaitement joué de Carlos Boozer lors du Rookie Game 2003. MVP de ce match l’année précédente, Richardson va chambrer Boozer en lui lançant le ballon sur le crâne avant de dégainer un tir à trois points. Génial !

Lire la suite