Roy Hibbert justifie son gros salaire en playoffs

Après une saison régulière en dessous de ce qu'on attendait de lui, Roy Hibbert est en train de rassurer ses dirigeants sur sa valeur en playoffs.

Mickael LaviollePar Mickael Laviolle  | Publié  | BasketSession.com / NEWS
Roy Hibbert justifie son gros salaire en playoffs
Mais pourquoi lui avoir donné autant d'argent ? C'est la question qu'auraient pu se poser les dirigeants des Indiana Pacers, après avoir offert un contrat 58 millions de dollars sur quatre ans à un Roy Hibbert en deçà des espoirs placés en lui lors de la saison régulière. Mais finalement, dans une équipe dont le jeu basé sur le collectif lui va à merveille, le pivot de 2m18 a su attendre son heure pour prouver à ses dirigeants qu'ils avaient fait le bon choix. Son importance au centre de la raquette des Pacers s'est révélée au grand jour lors du game 1 face aux Knicks dimanche, où il a signé 14 points, 8 rebonds, 4 passes et où il a surtout fait parler sa taille en défense avec 5 contres.
« C'est la  grosse raison pour laquelle nous lui donnons autant d'argent. Il est l'un des meilleurs joueurs de la ligue pour protéger le cercle. Il a vraiment grandi et appris comment avoir le bon angle pour contrer et ne pas prendre de coup de sifflet, jouer sans faute et rester dans le match. Toutes les analyses montrent qu'il est l'un des joueurs contre qui il est le plus dur de marquer près du cercle », a expliqué Frank Vogel à l'Indy Star.
Si sa progression ne s'est pas forcément vu dans les statistiques cette saison, Roy Hibbert a beaucoup progressé en défense pour éviter les problèmes de fautes, son principal défaut jusque-là. Sa défense impeccable a contribué à frustrer Carmelo Anthony, qui a buté inlassablement sur le pivot des Pacers sans jamais obtenir les fautes qu'il allait chercher.
« C'est très fatiguant d'avoir quelqu'un qui vous fonce dessus constamment à pleine vitesse. Vous devez prendre les coups et essayer de ne pas tomber en arrière trop durement pour revenir dans le jeu. Melo est un des meilleurs. J'ai bien étudié les vidéos sur lui, quand il m'attaque, il aime mettre ses petites claquettes quand il rate. C'est un duel très compliqué mais heureusement, je suis resté bien droit », a confié le pivot.
Jeff Pendergraph n'est à Indiana que depuis deux saisons, mais en deux ans, il a pu se rendre compte de l'évolution de son coéquipier, devenu l'un des meilleurs défenseur de la ligue dans la raquette.
« La présence d'Hibbert fait plus que faire rater des shoots. Les adversaires pénètrent et pensent qu'ils vont avoir la faute mais du coup ils sont frustrés. Vous continuez d'essayer d'aller dans la raquette pour un panier facile mais à chaque fois vous foncez dans ce mur de 2m18. »
Roy Hibbert devrait être de nouveau au centre de l'attention la nuit prochaine pour le match 2 entre les Knicks et les Pacers. Reste à voir quels seront les ajustements effectués par Mike Woodson pour essayer de contourner la muraille Hibbert.

Les stats de Roy Hibbert la saison dernière et cette saison :

Saisons 2011-12 et 2012-13
Year Team G GS MPG FG% 3P% FT% OFF DEF RPG APG SPG BPG TO PF PPG
11-12 IND 65 65 29.8 0.497 0.000 0.711 3.3 5.5 8.8 1.7 0.5 2.0 1.97 3.00 12.8
12-13 IND 79 79 28.7 0.448 0.250 0.741 3.7 4.6 8.3 1.4 0.5 2.6 2.05 3.53 11.9
Career -- 376 335 25.2 0.473 0.267 0.729 2.6 4.2 6.8 1.6 0.4 1.8 1.80 3.27 11.3
En playoffs
Playoffs Team G GS MPG FG% 3p% FT% OFF DEF RPG APG SPG BPG TO PF PPG
First Round IND 6 6 32.2 0.478 0.000 0.828 3.8 5.0 8.8 1.5 0.2 1.8 2.3 3.5 14.7
Conf. Semifinals IND 1 1 39.0 0.667 0.000 1.000 3.0 5.0 8.0 4.0 0.0 5.0 2.0 5.0 14.0
Playoff Averages IND 7 7 33.1 0.500 0.000 0.839 3.7 5.0 8.7 1.9 0.1 2.3 2.3 3.7 14.6
       
Afficher les commentaires (2)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest