Royce White, la bonne affaire des Philadelphie Sixers ?

Royce White va peut-être enfin faire ses débuts en NBA. Rien ne garanti qu'il sera bon mais les Sixers ont tout de même des raisons d'y croire.

Antoine PimmelPar Antoine Pimmel | Publié  | BasketSession.com / NEWS
Royce White, la bonne affaire des Philadelphie Sixers ?
Son hyper-anxiété est assurément la première chose qui caractérise Royce White auprès de la majorité des fans de NBA. Encore plus en France, où le joueur est plus connu pour ses bras de fer avec la direction des Houston Rockets que ses performances sur le parquet. En même temps, on peut le comprendre étant donné que le natif de Minneapolis n’a pas disputé une seule rencontre en NBA la saison dernière. Drafté en seizième position en 2012, White a une vraie peur de l’avion. Difficile dans ce cas de se déplacer d’un bout à l’autre du pays… Visiblement pas sur la même longueur d’onde que les dirigeants des Rockets, Royce White a fini par exaspérer la franchise ainsi que certains fans. Une aubaine pour les Philadelphie Sixers qui ont récupéré le joueur sans contrepartie. Et cela pourrait bien être une bonne affaire ! En tout cas, les 76ers n’ont rien à perdre. Visiblement émotif, le joueur de 22 fonctionne à l’affectif. Même s’il refuse de parler de « seconde chance ou de dernière chance », il a été touché par le soutien des Sixers.
« C’est un bonus pour moi d’être là, de voir Sam Hinkie (le président de la franchise anciennement à… Houston) me donner une nouvelle opportunité, » expliquait le joueur à la presse lors du Media Day.
Preuve que Royce White semble prêt à faire des efforts, il a déjà annoncé son intention de prendre l’avion pour participer à la tournée européenne des Sixers. Il s’envolera donc avec ses coéquipiers afin de rejoindre l’Espagne puis l’Angleterre pour affronter Bilbao et le Thunder en pré-saison. Evidemment, vu les antécédents du joueur, on se doit de rester prudent mais White semble plus apaisé. Il estime que les fans se sont trompés à son sujet :
« Le plan est toujours de prendre l’avion quand on se déplace et la voiture quand j’en ai l’occasion ».
Envoyé en D-League en cours de saison, l’ancien pensionnaire d’Iowa State est monté en puissance après des débuts ratés pour finalement aligner une feuille de statistiques honorables : 11,4 pts, 5,7 rbds et 3,3 pds et presque 1 block et une interception par rencontre, le tout en 26 minutes de jeu (16 matches, 8 en tant que titulaire). Pour son avant-dernier match avec Rio Grande, il postait même 28 points, 9 rebonds, 6 passes et 4 interceptions. Il ne faut pas oublier que Royce White faisait tout de même parti des 100 meilleurs lycéens du pays à sa sortie de DeLaSalle. Lors de sa saison sophomore, en NCAA, il tournait presque à un double-double de moyenne (13,4 pts, 9,3 rbds et 5 passes). Il était même le seul joueur universitaire à dominer les cinq grandes catégories statistiques de son équipe. Autrement dit, White a du ballon. Il doit déjà vaincre ses vieux démons afin de le prouver sous la tenue des Sixers. Il semble en bonne voie, à lui de confirmer ses promesses de l’été…
Afficher les commentaires (5)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest