Trust The Process à Sacramento : Sam Hinkie pour relever les Kings ?

La franchise californienne aurait reçu l'autorisation de s'entretenir avec l'ex-GM des Sixers Sam Hinkie.

Antoine PimmelPar Antoine Pimmel | Publié
Trust The Process à Sacramento : Sam Hinkie pour relever les Kings ?
Si les Philadelphie Sixers ont aujourd'hui de quoi devenir l'équipe de demain à l'Est, c'est d'abord grâce au travail de son architecte hier. Nous avons évidemment nommé Sam Hinkie. Sacrifié sur l'autel du tanking par les Colangelo, l'ex-GM aux méthodes contestées a offert à la franchise de Pennsylvanie tous les atouts pour retrouver un jour les sommets. 'The Process', qu'ils appellent ça. Et bien 'The Process' pourrait s'exporter au sein d'une autre organisation. Selon ESPN, les Sacramento Kings ont demandé, et obtenu, l'autorisation de discuter boulot avec Hinkie. Un accord offert par Josh Harris en personne, le boss des Sixers avec qui l'ancien dirigeant a passé une clause de non-concurrence à son départ (clause qui expire à l'issue de cette saison). Vivek Ranadive serait intrigué par Sam Hinkie. Il n'est pas le seul. Plusieurs franchises auraient elles aussi demandé la permission de s'entretenir avec l’apôtre du tanking. Les Kings ont tout de même rapidement démenti cette rumeur. Via un communiqué, ils ont assuré ne pas chercher à recruter Sam Hinkie. "Nous n'avons pas prévu de placer quelqu'un au-dessus de Vlade (Divac, le GM)." Ils ont déjà prouvé par le passé que leurs promesses n'étaient pas toujours à prendre au pied de la lettre. Bref. Sam Hinkie a des allures de candidat idéal pour reconstruire Sacramento. A condition que Ranadive, propriétaire envahissant, lui laisse carte blanche. Les Kings se sont débarrassés de leur superstar DeMarcus Cousins en février dernier. Ils ont donc maintenu un groupe jeune et surtout deux picks - a priori - dans le top 10 de la prochaine draft. L'occasion de récupérer deux jeunes talents prometteurs autour desquelles l'organisation peut centrer son lifting. Sacramento dispose du choix des Pelicans, acquis dans le transfert de DMC, et de son propre pick. Un tour de draft que les Kings céderont aux Chicago Bulls si jamais il se situait au-delà de la dixième place (peu probable). En revanche, les Sixers disposent d'un droit de swap avec les Kings. Ils récupéreront le mieux placés des deux picks entre le leur et celui de Sacto. Un privilège obtenu par... Sam Hinkie dans ce qui était l'un de ses plus beaux coups en tant que GM de Philly. Ce serait d'ailleurs un comble qu'il se retrouve à diriger les Kings et file son pick à Bryan Colangelo. De quoi lui faire perdre les derniers cheveux qui lui restent sur le crâne. Actuellement dans la Silicon Valley, Hinkie n'a pour l'instant pas laissé savoir s'il était intéressé par un poste aux Kings.
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest