Les San Antonio Spurs ne veulent pas revivre le traumatisme de la saison dernière

Bien que vainqueurs des deux premiers matches, les San Antonio Spurs ne veulent pas se relâcher afin d'éviter une nouvelle désillusion.

Antoine PimmelPar Antoine Pimmel | Publié  | BasketSession.com / NEWS
Les San Antonio Spurs ne veulent pas revivre le traumatisme de la saison dernière
Les San Antonio Spurs connaissent la chanson. En tête deux manches à rien l'an passé, ils s'étaient ensuite écroulés sous les coups de boutoir des jeunes joueurs athlétiques du Thunder. Encore une fois cette saison, les Texans ont pris les finales de Conférence par le bon bout, en s'imposant coup sur coup face aux Memphis Grizzlies. Une situation (très) avantageuse, certes, mais les coéquipiers de Tony Parker refusent de s'enflammer pour autant :
"Je pense que tout le monde comprend que l'on n'a rien fait pour le moment", résume TP à la presse. "On a juste protégé notre avantage du terrain."
Un peu comme au tennis, les San Antonio Spurs ont remporté leur service et se rendent donc à Memphis pour faire le break. Le Tennessee, une terre hostile où aucune équipe n'a encore réussi à s'imposer durant ces playoffs (5 victoires). Déjà menés 2-0 par les Los Angeles Clippers au premier tour, les hommes de Lionel Hollins avaient réussi à renverser la vapeur pour finalement se qualifier. Le coach des Grizzlies ne veut pas céder à la panique :
"Nous sommes rentrés de L.A menés 2-0 et nous avons su faire le boulot à domicile, ce sera dur mais c'est là où nous en sommes."
Win or stay go home ou plutôt stay home pour le coup, les joueurs de Memphis sont prévenus. Le relâchement sera l'ennemi des San Antonio Spurs, déjà coupables cette nuit d'avoir laissé filer 18 points d'avance avant de gagner en prolongation sous l'impulsion de Tim Duncan.
"J'ai détesté la manière dont nous avons gaspillé cet écart", rappelait le joueur de 37 ans après la rencontre.
Avec l'accumulation des matches le poids des années commencent à se faire sentir pour les joueurs majeurs de San Antonio, notamment Manu Ginobili. L'Argentin conçoit d'ailleurs que lui et ses coéquipiers "sont fatigués" au moment de se rendre à Memphis pour deux nouvelles joutes intenses. Deux batailles auxquels se préparent déjà Mike Conley et sa troupe, prêts à sortir les griffes à domicile :
"On a le sentiment que l'on peut gagner le prochain match. Nous avons toujours été confiants à domicile", explique le meneur de Memphis. "Cette série est loin d'être finie et nous devons y croire."
D'un côté une équipe qui doit y croire pour revenir dans la course aux finales et de l'autre une équipe qui doit se persuader que rien n'est joué pour éviter de se relâcher...
Afficher les commentaires (7)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest