Seth Curry commence à se faire un prénom !

Yann LachendrowieczPar Yann Lachendrowiecz Publié

Désormais incontournable aux Dallas Mavericks, Seth Curry commence peu à peu à sortir de l'ombre de son frère et à se faire un prénom en NBA.

seth-curryGagner le respect en NBA n'est jamais facile quand on est le fiston d'une ancienne gloire de la ligue. Encore moins lorsque l'on est le petit frère de l'une des plus grandes stars du basket actuel. Fils de Dell Curry et frangin du Stephen Curry, Seth Curry le sait mieux que personne tant il a dû s'accrocher pour réaliser son rêve de percer en NBA avec le même nom que ses illustres aînés floqué sur le maillot. Baladé d'équipes en équipes et contraint de faire ses preuves en D-League lors de ses premières années chez les professionnels, celui qui s'est désormais installé dans le cinq majeur des Mavs cette savoure d'avoir réussi son pari en faisant à son tour son trou sur les parquets de la Grande Ligue. Titulaire depuis 21 matches avec Dallas, il tourne à 16 points (à 51,4% aux tirs, 47,2% à 3-pts) sur la période et sa montée en régime est loin d'être étrangère à la belle remontée des Mavericks, de retour dans la course aux playoffs avec seulement deux victoires de retard sur la huitième place à l'Ouest.

Encore désisif la nuit dernière avec 29 points inscrits contre Miami (à 5/7 à longue distance), l'ancien Blue Devil ne peut que se féliciter du chemin parcouru et et d'avoir démontré à ceux qui en doutaient qu'il est désormais sur le point de se faire un prénom.

« C'est difficile. Il est le double MVP en titre et il est champion NBA », a-t-il expliqué à ESPN.

« Je comprends les circonstances. Je joue juste mon jeu. J'espère que les gens me regardent jouer. Si vous me regarder et que vous comprenez mon jeu, vous pouvez désormais vous faire une bonne opinion de qui je suis. Je n'entre pas sur le terrain tous les soirs en me disant qu'il faut que je sorte de l'ombre de Steph et m'énerver à chaque fois que l'on cite son nom quand on vient me parler. C'est comme ça. J'ai été confronté à ça durant toute ma vie avec mon père. Donc je m'y suis fait. »

Avec 55 matches au compteur depuis son arrivée dans le Texas, Seth Curry a déjà participé à plus de rencontres que lors de l'ensemble de son début de carrière sous les tuniques de Cleveland, Memphis, Phoenix et Sacramento. Signé pour 5,9 millions de dollars sur deux ans par les Mavs l'été dernier, il espère désormais capitaliser sur cette belle expérience pour s'imposer à long terme en NBA et ainsi s'éloigner définitivement de l'ombre de son frère.

« Je sais quel genre de joueur je suis. Je sais de quoi je suis capable. C'est juste une question d'opportunité. Je joue de la même manière tous les soirs en essayant de profiter au maximum de chaque minute que je joue. Je pense avoir été efficace tout au long de ma carrière. J'essaie juste de saisir chaque oppportunité d'influencer le jeu à tous les niveaux. J'essaie d'en tirer profit au maximum. »

Les highlights de Seth Curry contre Miami (29 pts)